Horrid Invocations

Hecatomb

07/05/2021

Invictus Productions

Avouez-le sans honte, toute cette sophistication vous dégoûtePro-Tools, les arrangements, la préciosité dans laquelle l’extrême se vautre vous détourne de la fange originelle telle quelle était souillée par les premiers pèlerins. Le Death technique vous fait chier, le Black avant-gardiste vous donne la nausée, les mélodies vous vrillent les tympans comme des mèches de perceuses, et vous pleure sur la tombe du DIY le plus absolu, les larmes acides tombant sur le marbre de l’approximation et de la débauche. Rien ne vous satisfait plus qu’une bonne démo exhumée de l’underground, sonnant comme si elle avait été captée sur un magnéto deux pistes de fortunes par des bricoleurs passionnés. Vous réécoutez en boucle les premiers BATHORY, HELLHAMMER, les premières maquettes de SODOM et KREATOR, le Bestial Devastation de SEPULTURA, et toute la scène Cogumelo des années 80. Votre fort intérieur vous pousse à affirmer qu’EMPEROR a toujours fait de la merde, et que la statue de BEHERIT mériterait d’avoir les pieds embrassés par des foules inconditionnellement vouées à la Déesse du stupre. Vous êtes raw, noisy, votre cuir est tanné par les années, et vos tympans complètement assourdis par des années d’excès passés dans les caves à rechercher le souffle initial d’Helvete Records.

Alors soyez heureux bande de brutes, j’ai exactement le truc qu’il vous faut. Le truc qui refuse toutes les astuces de production, et qui brandit sa caution primaire comme l’étendard de l’éthique la moins discutable. Formé par deux loustics n’ayant cure d’un son de guitare correct ou d’un tempo de batterie à la croche près, HECATOMB porte bien son nom, et regarde d’un air goguenard les soldats du solfège tomber au combat contre le bruit le plus vil.

D’un côté, le guitariste Rick Warkill et de l’autre, le chanteur/bassiste/batteur Mangressor. Une première démo en 2020, qui a mis le feu aux poudres, et un premier EP en 2021, très justement baptisé Horrid Invocations. Pour avoir un aperçu de la chose sans abimer vos esgourdes, imaginez les mecs de BEHERIT s’appropriant le répertoire sud-américain des mid eighties, le tout sous couvert d’une éthique d’enregistrement indéfectible. Capté sur un vieux Revox très, très fatigué, ce premier EP fait la part belle à ce qu’on pourrait définir comme un Black/Thrash de première bourre, méchant comme un démon invoqué pour rien, et cruel comme un psychopathe revenu des enfers. Difficile d’imaginer que cette ignominie est née en Australie et non au Brésil, mais c’est pourtant le soleil austral qui a vu accoucher les deux musiciens de cette œuvre ne respectant aucun autre code que la sauvagerie la plus primale.

Telle une thérapie de Janov mise en musique, Horrid Invocations est une ode nostalgique aux premières exactions Blackened Thrash de l’histoire, lorsque des groupes comme MAYHEM et BEHERIT se rendaient compte qu’on pouvait toujours faire pire que ses idoles. En cinq morceaux simples et lapidaires, les deux australiens lapident le cadavre de la musicalité pour lui faire subir les derniers outrages post-mortem, et mettent en exergue le principe du « le premier riff est le meilleur ». Ici, rien n’est retouché, rien n’est embelli, bien au contraire, et tout sonne blasphématoire, acide, sec et sans espoir. Avec à gauche un guitariste qui n’a pas pris de cours depuis les premiers EP de SODOM, et à droite un multi-instrumentiste rythmique qui vocifère comme un supplicié, l’exercice est formel, mais ne manque pas de piquant. On se croirait revenu des années en arrière, lorsque l’underground repoussait les dernières limites qu’il lui restait, mais autant dire que cette sensation est terriblement agréable, d’autant que les deux compères ne font pas semblant de titiller le chaos.

Alors évidemment, mieux vaut oublier toute exigence de perfection, nous ne sommes pas ici pour serpiller le parquet, mais bien vomir dessus. Mais en tergiversant avec insistance entre vélocité et oppression crasse, HECATOMB trousse un EP hautement recommandable et méchamment evil. Supporté, voire porté à bout de bras par son label qui n’hésite pas à citer SLAUGHTER LORD, SADISTIK EXEKUTION, et MARTIRE, voire GOSPEL OF THE HORNS, VOMITOR, ou RAZOR OF OCCAM, Horrid Invocations est donc une horreur musicale tout à fait délectable qui nous gratifie même d’un des morceaux les plus malsains du moment, le terrifiant « Horrid Invocations », qui ferait passer les premières maquettes de DARKTHRONE pour du Al Jarreau. Brutal, viscéral, sans compromis, ce premier EP pique les nerfs et aiguise les sens les plus déviants, et vous replonge pour la bonne cause dans la chaux vive de la fosse commune du Thrash le plus diabolique et assourdissant. Je vous ferai grâce des fluctuations dans le son, du feedback qui arrache le marteau et l’enclume, de l’absence totale de solo, et de ce beat à faire passer Lars Ulrich pour un métronome, mais je ne vous épargnerai pas le caractère d’hymnes que revêtent certains titres. Tous en fait.

Ça pue, c’est assez ma joué, mais c’est trop jouissif. Et puis c’est vrai que la sophistication, et l’avant-garde, c’est de la merde. Vivent la débauche et la luxure bordel. Et le bruit surtout.

 

                                                  

Titres de l’album:

01. Metal Maleficium

02. Queen of Perversion       

03. Black Winged Pestilence

04. Fields of Gorgoroth        

05. Horrid Invocations


Facebook officiel


par mortne2001 le 19/05/2022 à 18:03
72 %    77

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
19/05/2022, 18:56:16

Ah ouais   Bestial et old-school la vache ! Je sais pas ce qu'ils bouffent en Australie mais ils aiment le sale !

Excellent !

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32