I, Glance

Into Dark

26/05/2023

Autoproduction

Une image vaut parfois bien des mots, et des maux. Celle ornant la pochette du nouvel EP d’INTO DARK est suffisamment parlante pour que tout le monde la comprenne. Un quidam, penché sur son laptop, les cheveux tombant et l’attitude résignée, dans un contexte urbain en noir et blanc qui suggère à merveille la solitude de notre époque vouée aux gémonies d’une réalité virtuelle qui nous éloigne tous les jours un peu plus de notre réel. Et ce réel n’est pas toujours beau à voir. En tout cas, pas pour ce personnage, bien seul dans sa chambre.

INTO DARK est un véritable groupe, originaire de Pologne, et non un one-man-band de plus misant sur le nihilisme et la misanthropie pour accumuler les sorties en format digital. D’ailleurs, ce quatuor a patiemment attendu de longues années avant de donner une suite à son premier long, Tone.Death.Memories, publié en 2017 et accusant donc six ans d’ancienneté. Le renouveau peinait à se faire entendre, mais la parole est revenue, concentrée en trois chapitres de durées variées, pour une litanie d’une vingtaine de minutes.

A cheval entre Black classique, Ambient, Death mélodique, Doom progressif, I, Glance est le reflet que l’on devine sur l’écran de nos ordinateurs et autres smartphones, un reflet peu flatteur, qui nous montre à quel point nous sommes isolés dans la société, incapables d’empathie, et plus volontiers intéressés par cette fenêtre numérique sur le monde que par le monde lui-même.

Entre un PARADISE LOST gravissime dans ses constats, et un OPETH des jeunes années en version moins cryptique et poétique, INTO DARK se joue des cloisonnements, et navigue à vue, acceptant des éléments gothiques, un synthé fort à propos et des mélodies sombres pour décrire son univers qui donne des frissons d’effroi. Sommes-nous tous à l’image de ce pauvre hère condamné sur sa chaise à observer sa vie en témoin passif, ou avons-nous encore la possibilité de briser nos chaînes pour aller vivre une vie un tant soit peu enrichissante ?

Si vous lisez cette chronique, alors vous avez déjà la réponse à cette question. Non, nous ne pouvons plus nous lever, marcher, et changer notre destin, les dés sont jetés, et il ne reste plus qu’à attendre cette apocalypse numérique qui nous enverra tous dans la tombe.

Musicalement parlant, I, Glance est incroyablement varié pour un simple trois titres. Les morceaux sont ouverts, longs mais riches, le son ample et noir comme le jais, et l’instrumentation simple, mais efficace. Loin de l’embardée automatique avec blasts qui fanent et hurlements de rigueur au fond d’une salle de bain travestie en studio, I, Glance se veut conséquent malgré son format court, et nous offre avec « Brooding Wings » une entrée en matière qui convainc immédiatement.

Arrangements, samples, percussions probantes, chant raclé et riffs acides, le décor est planté, et se réclame d’une isolation urbaine qui le confine à la dépression permanente. Classique tout en étant inventif, INTO DARK combine les débuts de la scène BM anglaise, sans le côté tape-à-l’œil des costumes et autres fanfreluches. Si certains regretteront la présence régulière de ce clavier qui reste bloqué sur les mêmes thèmes, les autres se réjouiront d’un groove global qui nous écarte du minimalisme, sans tomber dans le travers des superproductions qui ne sont BM que de nom.

« Odezwa », final lancinant et hypnotique, sert admirablement bien le propos, et traîne sa misère sur les trottoirs de Rzeszów, avant de les observer, humides, d’une fenêtre qui ne donne que sur la nuit et le désespoir. Difficile en effet d’avoir le sourire une fois le métrage terminé, tant cette traduction musicale nous oblige à voir la réalité en face. Enfants de la communication virtuelle, des pseudos super-héros anonymes qui vident leur fiel sur les forums, des sites extrémistes et propagateurs de fake-news en tout genre, nous avons perdu le contact avec la vérité, et notre esprit est trop fatigué pour démêler le vrai du faux.      

Triste constat pour une époque exsangue. Mais finalement, peut-être l’avons-nous cherché et même désiré. Alors inutile de s’en plaindre.

    

         

Titres de l’album:

01. Brooding Wings

02. A Prose of Death

03. Odezwa


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/09/2023 à 16:40
80 %    104

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Show No Mercy

mortne2001 03/12/2023

From the past

Voyage au centre de la scène : FRAYEURS / CRUSHER

Jus de cadavre 03/12/2023

Vidéos

Kalandra + A.A. Williams + Lys Morke

RBD 27/11/2023

Live Report

Release Party Mortuary

Simony 24/11/2023

Live Report

Winter Rising Fest 2023

Simony 16/11/2023

Live Report

Krisiun + Baest + Defacing God + Triagone

RBD 15/11/2023

Live Report

Fear Factory + Butcher Babies + Ignea

RBD 14/11/2023

Live Report

Zanias / Clan of Xymox

RBD 03/11/2023

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Eh non, j'avais déjà plusieurs livres musicaux en attente quand il est sorti, j'ai cru pouvoir attendre, et il a été rapidement épuisé (tant mieux bien sûr).

06/12/2023, 22:43

Humungus

"J'ai appris plein de choses sur les détails de leur séparation"Comment RBD ?!?!?Sous-entendu, un fin connaisseur / Métaleux comme toi n'aurait pas encore l'excèèèèèèllentissime "Enjoy the v(...)

06/12/2023, 13:11

Michel

Excellent

06/12/2023, 13:04

RBD

Merci pour cette contribution particulièrement passionnante. J'aimais Crusher à l'époque, j'avais raflé les deux albums chez un disquaire d'occasion disparu depuis longtemps juste devant un autre Metalleux qui les aurait bien pris et m'a f&eacu(...)

06/12/2023, 01:08

Tourista

"A step forward ?" m'avait sérieusement botté, ado. Une démo vraiment cool avec beaucoup de personnalité.Me suis procuré le premier Crusher lors de sa réédition récente (tu parles d'un retard !!) mais là j&a(...)

05/12/2023, 22:44

Saul D

Ils étaient venus à Tours ( reformation) et j'avais interviewé Crass, voir un supposé métalleux qui parle de Komintern Sect , respect ( oui d'accord Frayeurs était plutôt crossover/hardcore mais bon...)!

05/12/2023, 12:39

Seb

Fugitive est un groupe très prometteur d'ailleurs, j'aime beaucoup les deux EP

04/12/2023, 16:47

Gargan

Toujours intéressantes ces anecdotes ! Je n'ai qu'act II, j'en apprécie toujours l'écoute mais cela reste toujours pour moi un poil en deça de Loudblast et No Return, en restant chez semetary. En revanche en live, ça devait être un gran(...)

04/12/2023, 15:56

Humungus

SLAYER est le plus grand groupe de tous les temps point barre.Et "Show no mercy" est pour moi leur galette la plus "méchante".Cela étant beaucoup dû à ce son bien crado (un peu comme le "Bestial devastation" et le "Morbid(...)

04/12/2023, 11:06

Arioch

Très chouette chronique, MERCI !Slayer et moi, ça a commencé en 1986 avec Hell Awaits, récupéré d'occasion chez un mec contre je ne sais plus quoi en échange.La pochette m'avait attirée, l'album bien plus encore.(...)

04/12/2023, 07:32

Tourista

SUPER CHRO ! Bravo !Mon premier contact avec le Thrash. En 1987, on me file une K7 avec cet album (une copie VRAIMENT pourrie) et je ne comprends pas immédiatement ce que j'écoute. Il m'a fallu du temps pour rentrer dans le truc, apprivoiser ce chaos... mais une foi(...)

03/12/2023, 22:11

Davefromasshole

Clairement, ce disque fut une étape. Je l'avais découvert quelques jours avant Hell Awaits. Du coup, il m'a fallu un peu de temps pour y revenir car Hell Awaits était, à mon sens, bien plus puissant.Mais bon, on est là sur du culte, de la dingue(...)

03/12/2023, 21:50

Jus de cadavre

Magnifique chro pour un disque entré dans la légende.J'ai découvert Slayer, et par la même occasion le Metal extrême, avec cet album (pas à l'époque de sa sortie, je n'étais pas né !). Le grand frère d'(...)

03/12/2023, 17:04

Steelvore666

Oui une bien belle soirée en effet !!!J'étais venu principalement pour Atrocia et Darkall Slaves, mais ai pris une bonne branlée devant Mental Vortex.Beaucoup moins client du style de C.Excision, mais il faut reconnaitre que les gars savent tenir une sc&egr(...)

03/12/2023, 15:16

DaveFromAsshole

Franchement un superbe groupe et des super mecs !  Bien content d'avoir enfin pu faire une vidéo sur eux !

03/12/2023, 14:43

Invité

Si la sphère Maiden élargie savait gérer les vfx et les artworks 3d ça ce saurait @Tourista !

02/12/2023, 11:22

Tourista

Oh my gaufre ! j'aime beaucoup le bonhomme mais là c'est douloureux et ridicule (le son, l'image).J'espère que le reste redressera le niveau.

02/12/2023, 10:45

Humungus

ACHAT !!!Wino is god...

02/12/2023, 10:38

Orphan

Faiblarde l affiche.A titre perso ormis sacramentum et Didier y a rien qui me vas. (Des vieux trucs d il y a 20 ans)Je passe cette année 

01/12/2023, 21:18

Orphan

Y'a pas l'Elysée ? déçu...J'espère une première partie Squeezy, et toujours des chansons avec des camions, des bidets et du caca.

01/12/2023, 10:33