Infernal Comedy

Ad Vitam Infernal

31/01/2020

Lavadome Productions

Et c’est reparti pour une grosse dose de Death à l’ancienne. Seul détail inédit de l’affaire, le groupe est bien de chez nous, et nous en vient de Bretagne. Ce qui ne les empêche nullement de jouer leur Death à l’américaine, avec des influences plus ou moins évidentes. Si j’ai bien compris les rares informations disponibles sur la toile, les AD VITAM INFERNAL cacheraient en fait un duo, composé de Jérôme Mahé à la guitare et programmation, et Samuel Girard, au chant et à la programmation aussi. C’est donc un à concept virtuel auquel nous avons affaire, mais dont les effets et retombées sont bien concrets. Formé en 2017, ce duo nous offre donc ses vues sur un Death de tradition via un premier LP distribué par les tchèques de Lavadome Productions, avec au programme, huit morceaux en trente-cinq minutes. De la concision donc, et surtout, une recherche de percussion sonore permanente qui nous fait friser les cimes du Brutal Death sans trop les frôler. Fondamentalement, pas grand-chose à dire de très précis sur ce premier LP qui tient fermement la barre de la brutalité en main, sinon de préciser que Jérôme lâche des riffs solides et des soli incendiaires, et que Samuel grogne juste comme il faut pour que l’ensemble respecte un classicisme de surface que quelques arrangements plus personnels viennent enrichir. Pour situer un peu plus précisément les débats, le label a la bonté de nous baliser un peu le terrain, pour que l’auditeur éventuel sache à qui il a affaire. Ainsi, les comparaisons vont bon train, et visiblement, les fans de CENTURIAN, IMMOLATION, DEICIDE, MORBID ANGEL ont le droit de se sentir concernés, ce que la musique terriblement brutale du groupe ne tarde pas à confirmer. Bien sûr, d’autres références peuvent être utilisées à plus ou moins bon escient, dont celles de SUFFOCATION, MASSACRA, AGRESSOR pour la french touch, mais à vrai dire, le caractère générique de l’affaire permettrait trop de rattachements pour tous les lister.

Le groupe tient d’ailleurs à mettre les choses au point, puisque dès la première milliseconde de « Ad Vitam Infernal », le ton grognon est donné. Rythmique à fond les blasts, cris en arrière-plan, riff catapulté, avant qu’un torrent de bile démoniaque ne vous gicle sur le coin de la gueule. C’est éminemment  brutal, franchement violent, délicieusement grave, constellé de cassures et de reprises en accélération mach 3, légèrement technique sur les bords, mais aussi, subtilement possédé pour fasciner les plus diaboliques d’entre vous. Véritable mine de plans qui s’entrechoquent à la vitesse de la lumière, Infernal Comedy évoque l’enfer de Dante, ses divers niveaux de purgatoire, et nous entraîne dans une folle sarabande qui n’admet aucune limitation de vitesse ou de volume. On reste admiratif face à la débauche de moyens physiques investis, et le tout à des allures de maelstrom infernal dont nul ne sort indemne. D’un titre à l’autre, on guette le faux pas, la demi-croche posée à côté, le ralentissement fatal, mais rien ne vient, puisque AD VITAM INFERNAL a conçu son album comme une descente sans rappel en spirale, qui évoque les efforts les plus concentrés du cru. On pense évidemment à un mélange entre DEICIDE et SUFFOCATION pour cette concentration de force et cette méchanceté sans fin, mais les frenchies ont le mérite d’exploiter un filon à fond, sans aucune retenue. Ils assument leurs influences classiques, mais les transcendent d’une folie palpable, ce que le terrifiant « Abject » confirme de son titre et de son intensité. Bien sûr, inutile de le nier, les figures imposées sont toutes respectées, de ces passages subtilement mélodiques ou graves et aigus s’accordent d’une même gamme, en passant par ces écrasements soudains qui brisent la nuque, sans oublier cette dualité vocale très probante. Mais en incluant quelques inserts à l’ambiance plus poisseuse, les bretons permettent à l’auditeur de s’extirper d’une prévisibilité un peu trop prononcée, ce qui a le mérite de relancer l’attention. Ainsi, le passage lourd et scandé de ce même morceau évoque la scène Black arty de la fin des années 90, et nous offre une théâtralité bienvenue.

Deux morceaux se distinguent dans ce tracklisting de l’enfer, les plus longs, qui font montre d’une créativité formaliste certaine, et « Hell Hunger » d’appuyer encore un peu plus sur les plaies auditives pour les faire saigner abondamment. Tout y passe, du break catchy en diable à la fulgurance fatale, en passant par les couches de chant superposées, sans oublier les mélodies vénéneuses et maladives qui enjolivent la beauté morbide de l’ensemble. Jamais avares d’une petite prouesse technique en passant, les deux compères se sont visiblement fait plaisir en enregistrant cet album, comme en témoigne l’envoutant « To Cross the Rivers » et ses six minutes de démonstration de savoir-faire. Rois de l’attaque franche et sans ambages, les deux bretons appuient sans cesse sur l’accélérateur pour nous noyer d’informations, et ainsi retrouver la pugnacité des premiers efforts brutaux du genre qui plaçaient la technique au biseau au même niveau que la démence instrumentale. Les quelques dissonances ne sont pas sans rappeler l’art du biais de MORBID ANGEL, et si le tout est fort traditionnel dans le fond et la forme, il s’en dégage un parfum d’euphorie brutale qui ne peut laisser indifférent. Belle démonstration de force toute en muscles que cet Infernal Comedy, qui sans repousser les limites les atteint sans peine, et s’avère une présentation très peaufinée d’un univers de chaos, de violence et de malséance.  

                                 

Titres de l’album :

                      01. Ad Vitam Infernal

                      02. Abject

                      03. Hell Hunger

                      04. God Shall Not Take Your Hand

                      05. No Sides

                      06. To Cross the Rivers

                      07. Rise! Our Souls...

                      08. Insane Prayer

Facebook officiel


par mortne2001 le 20/08/2020 à 17:38
78 %    589

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07

Simony

Oui je suis peut-être un peu dur je te l'accorde mais c'est parce que je les aime bien, la pochette de Hundre år gammal était excellente, très inquiétante, comme celle de Krek par exemple.Mais le principal étant que la musique soit bonne et &c(...)

12/05/2022, 10:17

Humungus

Toujours été fan de TULUS et KHOLD.Donc j'attends forcément celui-ci au tournant.Assez d'accord avec toi Gargan concernant la redondance des albums mais je fais avec hé hé hé...PS : T'es dur Simony là (...)

12/05/2022, 10:10

Ander

Pas un grand connaisseur de son groupe mais on le voyait régulièrement en invité sur des albums  de death metal (Aborted, Soreption, Disentomb...) Ca fait toujours bizarre, 41 piges bordel...R.I.P.

12/05/2022, 08:22