Jaded

Northwalk

20/04/2018

Autoproduction

Northwalk was born in early 2014. Five pieces band from Shawinigan, QC trying to keep it simple and bringing hardcore back to its roots.

Difficile de faire plus concis en termes de présentation, et gageons que les québécois de NORTHWALK n'ont pas du réfléchir longtemps avant de lâcher pareille bio. Enfin bio...disons plutôt une déclaration d'intention, puisque ces quelques mots à la résonance lapidaire résument fort bien leur démarche, sans qu'ils aient besoin d'en rajouter. Pas évident dès lors de broder un long discours sur un groupe qui m'était inconnu jusqu'à lors...Disons pour le principe que les originaires de Shawinigan Falls s'obstinent en effet depuis quatre ans à retrouver l'essence originelle du Hardcore, sans fioritures ni chichis, et qu'ils y parviennent sans difficulté. Déjà dotés d'un premier LP éponyme publié en 2015, et d'un EP, Sins, édité l'année dernière, nos cousins du grand froid ont donc largement eu le temps de se tailler bonne réputation dans et hors de leurs frontières, réputation qu'ils confirment via ce second longue-durée qui ne fait pas grand mystère de son affiliation Core. Disponible depuis le 20 avril, Jaded est aussi cru qu'un digne pamphlet de Hardcore puisse l'être, aussi concis aussi, mais développe de sérieux arguments de violence qui font du bien à la rage. Sans chercher à révolutionner le petit Landerneau dans lequel ils évoluent, les canadiens jouent leur carte, leurs cartes même, et nous proposent l'un des albums les plus revigorants de ce début d'année, en restant assez classiques dans la forme et le fond. Évidemment, les détracteurs éventuels argueront du fait que tout ceci reste désespérément dans la norme, mais l'énergie dégagée par le quintette est si énorme que je ne peux me résoudre à les bloquer dans une petite case bien cloisonnée.

Ghislain (batterie), Benjamin & J.P (guitares), Simon (basse) et David (chant) se servent donc des enseignements des grands anciens, mais aussi de ceux des générations intermédiaires pour illustrer leur saine colère, qui prend des allures de règlement de compte. Accumulant les coups de poing, les bourre-pif et autres joyeusetés de violence urbaine, NORTHWALK ne fait pas ni la dentelle ni dans le motif ouvragé, mais fait montre de plus de finesse qu'on aurait cru détecter après une écoute survolée. Se calant sur la ligne du parti NYHC que personne ne semble digne de remettre en cause, mais adaptant leur véhémence à un siècle qui en a cruellement besoin, les cinq musiciens jouent sans trop se poser de question, et nous présentent un bel éventail de Hardcore classique et moderne, alternant les tempi, lâchant des riffs trapus et velus, et laissent s'exprimer en toute latitude une grosse basse ronflante, typique de ce son si claquant. On pense bien sûr à beaucoup de choses à l'écoute de leurs morceaux, de la première vague new-yorkaise à la seconde génération, tout en comprenant assez vite que le combo se sent très bien dans son époque troublée. Alors, ça joue vite, ça joue en rangs serrés, ça laisse des chœurs revanchards prendre le dessus, et surtout, ça ne marque aucun temps mort. Le seul reproche éventuellement formulable à leur égard vient du chant vociféré par un David véritablement possédé, mais dont le timbre très aigu et éraillé pourra rebuter ceux qui attendent un peu plus de variété et qui préfèrent la gravité à l'hystérie. Mais en dehors de ces récriminations somme toute assez minimes, la bande instrumentale assure dans les grandes largeurs, et ne nous laisse jamais le temps de nous installer confortablement. Et ça, dans le Hardcore, c'est quand même assez primordial.

De là, on pourrait partir sur le leitmotiv simple et clair suivant. No Beatdown, no Deathcore, no bullshit, just Hardcore, qui sied en effet admirablement bien à la troupe. Tout à fait conscients de ne pas bousculer l'ordre établi, les québécois jouent au petit jeu du rentre-dedans permanent, se voulant hargneux comme des teignes en version mid tempo (« Hopeless » belle intro sans détresse, « Exterminate », entonné de concert avec l'invité Jean-Philippe Lagacé, qui paraît vraiment l'être), et complètement affolés sur les bourrasques speed, qui laissent quand même s'incruster quelques soli typiquement Metal, dans une veine Rocky George et SUICIDAL (« Blindside », l'hymne de l'album selon votre humble serviteur). Pas d'abus de feedback, pas de gimmicks pour séduire les adolescents, mais plutôt une jolie collection de roustes servies bien chaudes dans la gueule (« My Prison », sur lequel le chant semble enfin tendre vers une gravité pas tendre), mais qui font montre d'un potentiel technique assez probant (« Trapped » et son intro de batterie plus fine qu'il n'y paraît). Se montrant aussi volubiles que puissants, les NORTHWALK alternent vitesse et adresse, et un uppercut de la trempe de « Yesterday » nous démontre que la rage d'aujourd'hui n'a rien à envier à la véhémence d'hier. Fast and raw, appuyant sur la pédale d'accélérateur à bon escient, le quintette navigue à vue, et en profite pour laisser cette basse rutilante et ronflante aux avant-postes lorsque l'ambiance le réclame. De l'épaisseur donc, mais aussi de la légèreté dans le ton et le fond, pour proposer des chansons qui cognent, mais qui le font proprement. Empiétant parfois sur la frontière d'un Metal sans enjamber la ligne rouge, Jaded n'ose pas vraiment le Crossover, mais nous rappelle quand même certaines de ses saveurs («Sins », un peu barré sur les bords, mais surtout Speedcore), et se satisfait même en clôture d'une dernière crise de folie dépassant à peine la minute mais jouant l'hystérie d'un Thrashcore en furie (« D.M.C. », avec quand même un bon tapis de riffs bien saisis).

Rester simple, et ramener le Hardcore à ses racines. C'est la mission que s'étaient confiés les NORTHWALK, et elle est accomplie avec brio. On attendra évidemment un effort plus sur la longueur la prochaine fois, mais en tant que second LP, Jaded tient la barre haute et garde le front fier.            


Titres de l'album:

  1. Hopeless
  2. Exterminate (feat. Jean-Philippe Lagacé)
  3. Blindside
  4. My prison
  5. Trapped
  6. Yesterday
  7. Sins
  8. Pulling Strings
  9. D.M.C

Bandcamp officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 14/05/2018 à 14:28
79 %    673

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
fallwarden

Fred :  pourquoi devrait il avoir l'honnêteté de parler de ses convictions politiques ça n'a rien à voir avec le sujet de l'interview. Si ce type était d'extrême gauche, tu lui reprocherais de ne pas en parler?

16/08/2022, 06:43

Fakino

Excellent ! J'adore leur style musical Faaitoito Aroma et TE RUKI

15/08/2022, 20:50

David ghetto

Manque de rythm sur le montage mais le son est lourd !

15/08/2022, 13:46

Steelvore666

Excellent titre pour un putain d'album, que je ne saurais que trop conseiller à ceux qui sont passés à coté jusqu'à présent.

15/08/2022, 10:11

Simony

Extraordinaire album ! En tout point d'accord avec cette chronique. De mon côté l'influence de CHRISTIAN DEATH est plus que perceptible en effet.

15/08/2022, 10:00

Humungus

Pourquoi pas De Villiers avec un t-shirt DISRUPT ?

15/08/2022, 09:10

Stench

Musicalement c'est plutôt bon mais qu'est-ce que le chant manque de puissance ! 

14/08/2022, 07:43

Humungus

Fan de l'Action Française avec un t-shirt DROPDEAD...J'approuve.

12/08/2022, 23:08

Humungus

Hé hé hé...Dans ce genre d'attroupement, le back patch DISSECTION méritant le haut et court et pour le mieux le goudron et les plumes... ... ...

12/08/2022, 23:02

pierre2

Je préfère mon Nick bougon dans Paradise Lost....   

12/08/2022, 19:58

FaFa

Fred, sale petite pute de balance, lâche de gauchiste. Fallait lui dire en face. Et ses convictions n'ont rien à voir avec la musique. Pauvre tocard.

12/08/2022, 15:40

Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20