King of a Dead World

Battalions

21/10/2022

Apf Records

Le Sludge, ça doit être crade, ça doit empester le désespoir, la misère, l’isolation et les grandes étendues vierges. Les marais qui schlinguent la mort, la gnole frelatée, la pourriture, les vieux pick-up, la bière bon marché et les vendredis soirs passés à fumer en écoutant de vieux disques de BLACK SABBATH, ST VITUS et des MELVINS. Sinon, ça ne vaut pas tripette. Ceci étant dit, inutile de venir d’un des états de la NOLA pour être crédible. Toute ville industrielle à droit d’expression, et tout pays peut commander la biographie de sa propre abomination. Cependant, je ne suis pas certain que Hull en Angleterre remplisse les conditions. Pourtant, de ces murs s’échappent des sons lourds, des invectives vocales sourdes et des cris désespérés.

Hull, c’est la patrie des HOUSEMARTINS et des BEAUTIFUL SOUTH. Pas de quoi frimer avec une chemise usée, vous en conviendrez. Mais c’est aussi la ville de BATTALIONS, autrement plus crédible lorsqu’on parle de musiques amplifiées et de mal être. Et le leur, ces musiciens le portent depuis une bonne décennie.

Quatrième album donc pour ce quatuor de barbus à casquettes, et le bon forcément, comme les trois premiers. BATTALIONS a frappé fort dès Nothing to Lose, aveu de défiance qui allégeait le genre sans le compromettre, et depuis, deux autres longue-durée sont venus enrichir la discographie, Moonburn en 2017 et Forever Marching Backwards l’année suivante. Alors sur une bonne dynamique d’un album par an, le groupe s’est terré dans le silence, et a patienté quatre ans avant de revenir nous conter fleurette industrielle du fond de ses caves.

 

Aujourd’hui, King of a Dead World scelle les retrouvailles, et prouve que le groupe n’a rien perdu de sa science exacte du Crossover. Car loin de jouer un Sludge facile et évident dès les premières mesures, le quatuor de Hull (Matt Dennett - basse, Pete Cross - guitare, Phil Wilkinson - chant, et Simon Harrison - batterie, depuis 2021) propose une sorte d’entre-deux savoureux, à mi-chemin du Sludge le moins poisseux et du Stoner le plus crasseux. Entre les MELVINS et KYUSS donc, soit la quintessence de la franchise, pour un disque qui donne alternativement envie de groover et de s’affaler dans le canapé, un joint à la bouche.

Des chansons. Voici la différence entre BATTALIONS et ses confrères, puisque le groupe compose de vrais morceaux, avec un thème clair et des digressions pertinentes. Toujours aussi soudé, il démontre que les années n’ont pas vraiment de prise sur la créativité, et nous offre huit nouveaux morceaux qui vont tout exploser en concert. On le comprend dès « Green Boots » et ses quatre minutes de riffs relâchés, son balancement hypnotique, et son gimmick en syncope qui revient à intervalles réguliers.

Tout est bon sur ce disque. De la production âpre à cette pochette en trompe l’œil, du mixage aux influences, de l’interprétation à l’incarnation. Jouant un Metal des années 90 comme un groupe des années 70, BATTALIONS traverse les époques en acteur et non simple observateur, et prend des options sur le métissage. Il faut dire que trente minutes sont brèves pour convaincre, d’autant que les nuances entre les titres sont frappantes.

« Coughing Nails » vous tousse des clous rouillés en pleine face, mais à la classe de le faire sur un up-tempo diabolique et un riff redondant au possible. Loin des traumatismes les plus fatals de la vague NOLA, BATTALIONS garde une certaine pudeur dans les propos, et une retenue dans les atermoiements. Metal, eu égard à cette distorsion grasse, mais fondamentalement Rock dans les structures et la vision, King of a Dead World joue les rois déchus d’un royaume imaginaire, bercé par la décadence d’un JESUS LIZARD et la précision d’un QOTSA.

Pas de fioritures, pas de décorum ambitieux, juste du Rock joué à fond les ballons, et drivé par une voix ignoble et méchamment sous-mixée. A l’image d’un chanteur de Death à la retraite occupant ses soirées en fondant un orchestre urbain, BATTALIONS brouille les frontières entre les genres, et nous impose le sien, très personnel. Et « No Safe Place » de rappeler le meilleur de CORROSION OF CONFORMITY, avec ce boogie en mid hypnotique et ces licks gluants et futés.

On peut évidemment ne pas trouver ça assez Sludge pour être honnête. C’est une évidence que je ne peux nier, puisque le Sludge n’est qu’un ingrédient dans la tambouille des anglais. On s’accorde autour d’un Alternatif claustrophobique, d’un Stoner d’autoroute, mais surtout pas en comparant ces quatre-là aux références américaines les moins portées sur le savon. Et même si le gros Phil aurait pu proposer « Parasite » à ses camarades de picole, le répertoire est vraiment marqué du sceau de BATTALIONS et pas d’une quelconque influence plus ou moins évidente.

King of a Dead World est un disque ouvert qui propose un petit quelque chose à tout le monde. Mais un disque qui n’oublie pas ses racines, et qui s’achève dans un massacre funèbre de dimanche pluvieux, lorsque la brume s’abat sur les villes anglaises. Difficile de faire plus éprouvant que « King of a Dead World », clôture ignoble et épaisse comme un glaviot de tuberculeux, et difficile aussi de faire épitaphe plus précise. Lourd, lent, moche, déviant, quel que soit le qualificatif que vous appliquerez, le résultat sera le même : on se couche avec des idées noires, et on se réveille avec une sacrée gueule de bois.

Les HOUSEMARTINS donnaient le score suivant : London 0 Hull 4. BATTALIONS celui-ci : Hull 4 New Orleans 0.

  

 

         

Titres de l’album :

01. Green Boots

02. Coughing Nails   

03. Diagnosis Fucked

04. Bones to Dust     

05. No Safe Place

06. Parasite

07. Light a Fire

08. King of a Dead World


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 24/11/2022 à 17:39
80 %    36

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Father Merrin + Cleaver + Prypiat 10/12 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gautier

Bien réalisé mais je supporte pas sa voix...   

06/12/2022, 07:16

Sadam Mustaine

Je filme toujours une ou deux chansons en live puis je range et je profite et j'essaye de me foutre aux barrières 

05/12/2022, 18:48

JTDP

C'est vrai que ça fait bizarre tout ces téléphones...L'effet est peut-être aussi démultiplié par le fait que ce soit et l'intro et la conclusion du concert... Et ce qui est amusant c'est que, paradoxalement, c'est grâce &agra(...)

05/12/2022, 00:02

NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12