Krv I Pepo

Cmpt

21/12/2021

Osmose Productions

Ça s’agite dans les Balkans, et les démons se réveillent à l’heure la plus sombre de la nuit. Ce moment connu localement comme étant le Gluvo doba (l’âge sourd en VF) est donc l’instant où les ténèbres nocturnes permettent aux démons de se réveiller, et constitue le point de départ d’une nouvelle aventure BM. Cette aventure est celle de CMPT, qui avec son premier longue-durée baptisé Krv I Pepo (du sang et des cendres, encore en VF) nous propose sa version serbe d’un BM chanté en idiome national, mais respectant les codes du Black norvégien le plus historique et traditionnel.

Album conceptuel, Krv I Pepo nous offre donc une tranche de légende païenne locale, et se montre performant dans tous les domaines, malgré son allégeance à un style né dans les années 90. Des guitares acides qui tournent comme des queues fourchues de petits diables, une rythmique inépuisable, et un chant époumoné, des ingrédients très formels pour une approche personnelle. Aucune indication n’est donnée quant aux parties impliquées dans ce projet, qui a déjà publié un EP plus tôt en 2021 (Mrtvaja). Nous pourrions donc avoir affaire à un one-man-band tout comme à un véritable groupe, mais la structure importe peu : seuls la direction artistique et le rendu sont d’importance.

De ce côté-là des choses, l’opération est réussie, haut la main. En variant les ambiances et les climats mais collant à la thématique sombre et froide, CMPT nous fait réviser nos classiques, entre fureur à la DARKTHRONE et pesanteur à la BATHORY, et nous immerge dans les traditions nationales en empruntant des chemins assez directs. On aime évidemment ce son ample et cette grandiloquence de ton, et lorsque le rythme ralentit enfin à l’occasion de « Prokletije », on apprécie l’approche mélodique amère et la tristesse résignée de ces licks de guitare extrêmement harmonieux.

Pas de charge virulente non-stop donc, mais des nuances, et une bonne connaissance du terrain. S’il est toujours ardu de coller musicalement à un concept historique ou folklorique, CMPT ne sombre pas dans le hors sujet, et parvient facilement à créer des images sonores qui nous plongent dans une nuit mystique, à la recherche de réponses qui ne se trouvent pas dans les livres d’histoire. Ici, la culture est respectée et honorée, par l’entremise d’arrangements vraiment bien choisis, et on pourrait presque sentir le vent glacial nous parcourir l’échine. Même si la violence est évidemment omniprésente, elle n’est jamais gratuite, et s’accorde volontiers des légendes locales.         

               

Evidemment, pour tout néophyte, Krv I Pepo sonnera comme une symphonie traditionnelle, dans la plus droite lignée d’un BM classique. Si le groupe n’a pas forcément cherché l’originalité, il a tout de même trouvé un compromis intéressant entre l’individualisme et la séduction de masse, et nous a pondu huit titres hivernaux, maculés d’une noirceur impénétrable, formidablement mise en valeur par ce mur de son lorsque tous les instruments sont à l’unisson. J’en tiens pour preuve « Vrani Pir », rigide et théâtral, dont le développement n’est pas sans rappeler quelques injonctions d’EMPEROR dans cette majesté poétique mais létale.

De temps à autres, suivant son fil rouge, CMPT sombre dans l’ultraviolence la plus ouverte, et « Srce od Trnja » de foncer tête baissée dans le noir, pour percuter de plein fouet des esprits malins remontant à la surface de la terre. Rythmiquement imparable, cet album est donc un formidable exercice de style formel, qui sous couvert d’idées simples se permet de tutoyer la perfection dans le genre, tout en gardant une certaine humilité d’inspiration. Mais qui dit humilité ne dit pas forcément absence d’ambitions, ce que prouve le magnifique et imposant « Memla », qui ramènera les fans nordiques dans le giron du BATHORY le plus Viking, avec son riff lancinant et amer, et cette frappe massive de caisse claire en arrière-plan.

Quelques synthés pour enjoliver le tout, un maximum de bruitages venteux pour suggérer le froid de la nuit, et une envie, une énergie, et des capacités de narration assez tangibles font de Krv I Pepo un album tout à fait recommandable, qui se termine même à la frontière de l’Ambient et un épilogue tragique et pompeux.

Belle découverte serbe donc que ce premier album, qui permet à CMPT de se faire un nom, et de bénéficier de la distribution solide d’Osmose, qui a cru en lui, avec raison.   

      

                                                                                                                                                                                                  

Titres de l’album:

01. Seme Ponoći

02. Krv i Pepeo

03. Prokletije

04. Vrani Pir

05. Srce od Trnja

06. Memla

07. Mesečev Zub

08. Na Večernjem Lahoru


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 31/12/2021 à 15:08
80 %    50

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26

Simony

En rappel avec The Number Of The Beast, The Evil That Men Do, Iron Maiden et Sanctuary....   

18/01/2022, 23:20

Kerry King

Un concert de Maiden sans Fear of the Dark c'est pas vraiment un concert de Maiden.

18/01/2022, 19:02

Simony

Merci Gargan, c'est corrigé.

18/01/2022, 14:32

Gargan

C'est leedET. Suis curieux d'écouter les autres titres, en espérant qu'ils gardent l'urgence de l'extrait mis en avant. Aucune info sur le line-up, mis à part le type de mare cognitum au chant.

18/01/2022, 10:32

Simony

Idem pour moi Eyziel, pas convaincu du tout de ce second extrait. A voir dans la globalité de l'album comme tu dis.

18/01/2022, 08:02

Simony

Ben moi je prends cette idée. Ils l'avaient fait pour A Matter Of Life And Death et c'était vraiment bon. Et comme ce dernier album me plait beaucoup... why not ? Reste à savoir si la date de juin à Paris aura bien lieu...

18/01/2022, 08:01

eyziel

Je l’attends énormément mais je ne suis pas super convaincu des morceaux dévoilés, surtt dark horse. Après on verra un album de Messa ça s’écoute d’une traite. 

17/01/2022, 22:48

Jus de cadavre

Je l'ai trouvé efficace mais très impersonnel. La prod générique au possible y est pour beaucoup.

17/01/2022, 19:13

LeMoustre

Il est très bien ce titre.

17/01/2022, 17:37

Goughy

Le saviez-vous ?2 morceaux (le 1 et le 11) se trouvent sur aussi l'album de reprises d'Helloween "Metal Jukebox"Je ne sais qu'en déduire : influence majeure de ces morceaux sur la scène heavy/speed ? ou perception "différente" (...)

17/01/2022, 16:31

faga

Groupe sucoté

16/01/2022, 21:26