Le Temps Peste

Maudiir

07/02/2020

Autoproduction

Le Temps Peste, l’or rage, et la tonne erre. Veuillez excusez cette introduction pitoyable, mais j’avoue que je ne savais pas comment m’excuser d’avoir traité du cas de ce premier LP avec tant de retard. Noyé dans le dossier sans fond de mes chroniques éventuelles, s’était caché cette première œuvre du projet canadien MAUDIIR, qui avec ses deux II se démarque volontairement. Ce projet sombre est une fois de plus un one-man-band, puisqu’on sait les musiciens vraiment extrêmes assez misanthropes, et Frédéric Bergeron, alias F pour les intimes ne fait pas exception à la règle. C’est donc seul que ce musicien du grand nord a élaboré ces cinq pistes, qui a défaut d’un timing de longue-durée proposent un métrage de EP honorable. Il est simplement dommage qu’au regard de mon temps de latence, Frédéric ait déjà pu donner une suite à ses aventures avec un nouvel EP paru cette année, mais après tout, un peu de publicité, même tardive est toujours bonne à prendre.

Pas grand-chose à raconter sur MAUDIIR formellement, puisque même le Bandamp du concept se montre peu disert. Tout au plus apprenons-nous que Frédéric s’épanche aussi musicalement dans des à-côtés totalement différents, dont le projet plus Prog/Thrash TRINITY BLAST. Vous ne serez donc pas étonnés d’apprendre que malgré mon classement, Le Temps Peste n’est pas à proprement parler un pur effort BM, mais bien une sorte d’exutoire en Crossover qui permet à l’auteur/compositeur d’assouvir ses divers penchants. Il parle lui-même d’un Blakened Thrash, tendance très en vogue depuis quelques années, et d’ordinaire pratiqué par des sud-américains déchaînés. Mais la musique de Frédéric n’a pas grand-chose à voir avec les exactions brésiliennes les plus salaces et bestiales, sa musique étant d’une précision redoutable dans la cruauté.

Pour être plus clair, la base de travail de notre ami canadien repose sur une structure Thrash qu’il malmène de son chant à la Jeff Walker, le tout enrobé dans une production très claire. Bon guitariste, Frédérique en profite pour placer de nombreuses plages instrumentales qu’il comble de soli très persuasifs et mélodiques. Le mot est lâché, malgré son artwork en noir et blanc et ses tendances nihilistes, MAUDIIR reste fondamentalement mélodique, et ne se perd pas dans le chaos d’un BM trop sourd et diffus. Ce qui n’empêche pas le concept de se servir largement dans les coffres de l’inspiration du Metal noir, avec en exergue des blasts assez réguliers, et cette voix évidemment raclée.

Mais les riffs, les structures répondent plus volontiers à la complexité du Thrash le plus démonstratif évoquant parfois une version en négatif des magiques CORONER, toutes proportions d’humilité gardées. J’en veux pour exemple le tonitruant « Wasteland », qui après une intro supersonique nous renvoie à la période bénie de R.I.P des suisses, avec enchevêtrement de parties de guitare ciselées et cassures rythmiques mesurées. Alors, entre Thrash, Heavy évolutif et Black personnel, MAUDIIR tire bien son épingle du jeu, et parvient même de son formalisme de mise en place à éviter la datation trop précise. On peut penser le projet versé dans l’old-school, puisqu’on retrouve aussi des inflexions caractéristiques du BATHORY le plus basique et Viking, et des réflexes datant de l’orée du bestial sur le marché de l’extrême.

Un produit solide donc, pour un musicien discipliné qui ne se perd pas en route. Certes, le tout est encore un peu uniforme, la production parfois déficiente avec cette basse qui bouffe la guitare lors des passages instrumentaux, et cette programmation rythmique pas toujours heureuse dans les passages les plus intenses. Mais vous trouverez largement de quoi ébouriffer votre tignasse, et surtout une façon de lâcher un épilogue ambitieux et progressif avec le très malin et sinueux « Snakes of Creation ». Loin de se contenter de doubler la guitare avec ses lignes de basse, Frédéric tisse des ponts harmoniques, casse l’évolution de breaks solides, et reprend le rythme en imposant sans ambages ses idées. Une prise de contact sympathique donc avec MAUDIIR, side-project valable pour un musicien boulimique de travail, qui renvoie une image très positive de lui-même.  

 

                                        

Titres de l’album:

01. Product

02. Abuse The Used

03. Wasteland

04. Surge of Fire

05. Snakes of Creation


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 03/09/2021 à 18:51
70 %    57

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
metalrunner

Très  bon album une bonne claque vivement du live .

26/09/2021, 09:12

RBD

Cette prolongation de "Surgical Steel" va certes ramener dans le camp des déçus ceux qui espéraient que ce précédent n'était qu'un tour de chauffe avant un "Heartwork II" ou un "Symphony of Putrefac(...)

25/09/2021, 22:24

Sakura

transophobe black metal

25/09/2021, 14:15

Je te sodom à l\'agent orange

@Drift : tu préfères quoi haineux? haïsseurs? Je vois en quoi en utiliser un anglicisme comme haters rend nul le reste de son propos. En tout cas, pour toi, j'ai une expression bien française : sac à merde.

25/09/2021, 14:13

drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50