Methods of Human Disposal

Gravesend

19/02/2021

20 Buck Spin

Après une première démo publiée en 2020 et subtilement intitulée Preparations for Human Disposal, les new-yorkais de GRAVESEND se sont fait un nom dans l’underground, à tel point que leur premier album se voit honoré d’un parrainage des estimables 20 Buck Spin. Généralement, le label ne s’embarrasse pas de principes avec des jeunes premiers encore puceaux, alors attendez-vous à une sévère déflagration en posant cet objet sur votre platine mentale. Et en connaissant la première œuvre de ce trio démoniaque, il y a de quoi avoir les miquettes, puisque leur mélange de Black et de Grind n’est pas sans évoquer des groupes infâmes (mais délicieux) comme les atroces REVENGE, dont les new-yorkais empruntent quelques astuces nauséabondes. Formé l’année même de la sortie de sa première maquette, GRAVESEND repose donc sur l’osmose entre ses trois membres énigmatiques (S - basse/chant/synthés, G - batterie et A - guitare/chant/synthés), tous aussi bargeots les uns que les autres, et persuadés que le seul Black Metal valide se doit d’être américain.

Pour ceux ayant déjà abimé leur oreilles sur cette fameuse maquette, le décor n’aura pas vraiment changé, à tel point que le groupe a même repris une partie de son répertoire pour alimenter ce premier long. Nous retrouvons donc quatre titres déjà connus (« Methods Of Human Disposal », « End Of The Line », « Verrazano Floater » et « Scum Breeds Scum »), soit un bon quart du métrage global, mais ces mêmes titres étant complètement irrésistibles, personne ne viendra s’en plaindre. Mais qu’en est-il vraiment du contenu de cette nouvelle bombe nous explosant à la tronche comme un pétard mammouth explose une bouse de vache sur le bord de la route pour souiller d’innocents passants ? Tout est dit dans l’intitulé et le style, tout est suggéré par le nom du groupe et celui de son album, à peine démarqué de la démo (Methods of Human Disposal), et tout est surtout dit par les premiers morceaux de ce premier chapitre qui ne laissent place ni au doute, ni à l’hésitation. Du pur Black Grind, avec une petite touche expérimentale, quelques fantaisies d’arrangements avec des claviers un peu incongrus, et des citations plus ou moins directes dans le texte de groupes légendaires ayant déjà commis des exactions notables.

La presse des webzines mondiaux a déjà fait ses choux gras de la chronique de Methods of Human Disposal et n’a pas hésité à citer quelques noms pour faciliter la lecture de ces quinze morceaux. Ainsi, se sont vus nommés les REVENGE évidemment, mais aussi ANTICHRIST SIEGE MACHINE, NAPALM DEATH bien sûr, DAKTHRONE sans trop de problèmes, et quelques autres lâchés à la volée. Mais autant dire que si les trois new-yorkais ne provoqueront pas l’apocalypse, ils n’en ont pas moins les moyens de foutre un sacré bordel. Friands de petites transitions Ambient cauchemardesques (« Eye For An Eye », sorte d’interlude que SCORN aurait pu nous refiler comme une chaude-pisse), mais aussi de riffs sombres et typiques de la première vague de Black nordique (« Trinity Burning » qui a tout d’une reprise assez glauque de DARKTHRONE, avant que la machine ne s’emballe), les GRAVESEND jouent le jeu dangereux d’un Black Grind sévèrement teinté de Death, et poussent tout à fond pour faire le maximum de barouf. Pour autant, leur musique reste intelligible, et incroyablement catchy. Pas question ici de sombrer dans les turpitudes Noisy des écuries Putrid Cult ou Satan Records, et pas question non plus de refiler un truc déjà moisi avant d’être consommé. A vrai dire, le tout sonne comme un stage d’été durant lequel Nocturno Culto se serait enfoncé sa flute traversière dans le cul pour chanter de façon encore plus rauque et dégueulée, et la bonne humeur qui se dégage de ce nuage noir est méchamment contagieuse, l’album ayant la décence de rester sous la barre des trente minutes. A l’image d’un TERRORIZER qui nous enchantait de son premier LP frais et costaud, les GRAVESEND jouent avec entrain, et un minimum de technique pour faire passer le mur du son à nos oreilles déjà salement amochées. 

Plaisir coupable jouissif et dégoulinant de stupre noir, Methods of Human Disposal est une friandise qu’on ne peut trouver que dans les caves et les égouts les moins fréquentables de New-York et une façon assez intéressante de transposer le vocable BM européen dans un idiome américain. En piochant dans les racines du BM norvégien, et en plongeant cette inspiration dans un marais boueux de Death américain, les trois marsouins de livrent à un exercice plus complexe que ne le laisse supposer leur bordel, et les plats servis sont plutôt chauds, parfois typiquement Black (« Absolute Filth », qui porte très bien son nom et qui pue du bouc), ou au contraire à la lisière d’un Black /Death/Grind multiple et heureux (« The Grave's End », l’un des hits absolus de l’album).

Vous l’aurez compris, entre les prouesses rythmiques d’un batteur qui ne s’économise pas, les litanies vocales d’une doublette de chanteurs au timbre méchamment rauque, et la brièveté de chansons qui ont le mérite d’en être vraiment, GRAVESEND ressuscite le souvenir de groupes comme ROT ou BLOOD, en les confrontant à la réalité du BM nord-européen. Du sale, du crade, du maculé, mais une grosse éjac à la face du bon goût, pour les pervers les plus pervertis de l’underground. La B.O d’un New-York underground qui se repait de ses propres vices, tout en lorgnant sur ceux des voisins, tout aussi peu recommandables.                 

       

                                                                                              

Titres de l’album:

01. Fear City

02. STH-10

03. Methods Of Human Disposal

04. Ashen Piles Of The Incinerated

05. End Of The Line

06. Subterranean Solitude

07. Unclaimed Remains

08. Verrazano Floater

09. Eye For An Eye

10. Trinity Burning

11. Needle Park

12. Absolute Filth

13. The Grave's End

14. Scum Breeds Scum

15. Concrete Feet


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/09/2021 à 17:46
78 %    427

Commentaires (5) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
27/09/2021, 21:50:20

Les New-yorkais même quand ils font du BM ils peuvent pas s’empêcher d'y mettre du groove ha ha on ne se refais pas. Trêve de plaisanterie, on pense beaucoup à Revenge en effet !


Gargan
@92.184.110.99
28/09/2021, 11:18:56

Ahh le pétard dans la bouse, indémodable.


adaf
@5.51.210.183
28/09/2021, 20:34:45

N'est pas Revenge qui veut...


KILA
@46.101.227.199
28/09/2021, 21:40:40

les comparaisons foireuses.   


Buck Dancer
@83.114.34.108
28/09/2021, 22:14:05

Dommage que j'aime pas le Black, parce que sur certains riffs ça zouk comme il faut. J'attends leur virage plus Death dans 2 albums. 

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!Incontestablement une des news de l'année ça !!!Achat sans écoute !!!

19/10/2021, 09:28

Wildben

Entre cette triste nouvelle et le décès du bassiste de Bukowski, ça a vraiment été une journée de merde pour notre scène au sens large.

19/10/2021, 07:07

Moshimosher

J'apprends la nouvelle ici-même... Quel gâchis ! RIP...

18/10/2021, 23:37

Bones

Elle apparaît sur The Principle Of Evil Made Flesh. Je l'ignorais.  Bien triste fin, quoi qu'il en soit. :-(

18/10/2021, 23:08

sofs

Des loups dans les chiottes. Très fin comme nom de groupe...La musique est à l'avenant: bien chiasseuse.

18/10/2021, 21:19

Humungus

Bah merde !!!J'étais loin d'imaginer que quelqu'un comme ça faisait parti des victimes...(Oui, je sais, c'est une phrase à la con mais c'est tellement vrai)J'écoute du HAGALAZ' RUNEDANCE depuis la fin des 90s et s(...)

18/10/2021, 20:27

RBD

Ses multiples projets ne s'adressaient pas beaucoup à moi mais ce n'était pas une inconnue. Quand j'ai vu ça hier soir, je suis resté incrédule un petit moment.

18/10/2021, 18:47

Jus de cadavre

Pareil, le choc. L'album Frigga's Web a énormément tourné chez moi. Quelle tristesse.

18/10/2021, 18:45

Pomah

Épisode trop court, y'a encore tellement de chose à dire sur ce groupe fabuleux. 

18/10/2021, 16:47

Raumsog

A sa décharge il produit des oeuvres assez différentes (tout en restant un bon disciple de Beksinski quand même) mais les groupes ne semblent vouloir de lui qu'une seule chose : un gros bonhomme de 300 mètres de haut avec une serviette sur la tête (et des tou(...)

18/10/2021, 16:46

Pomah

Elle aura bercé pas mal de mes nuits d'automne, notamment avec Volven. C'est quand même con de mourir comme çà. RIP

18/10/2021, 16:41

Simony

Je ne sais pas si c'est lui mais cela ressemble étrangement à celle de Mirror Reaper de BELL WITCH ou celle de Walk Beyond the Dark de ABIGAIL WILLIAMS, de même du dernier NECROGOD et effectivement ça commence à se voir...

18/10/2021, 15:09

KRONEMBOURG

Remarque, mourir assassiné c'est très BLACK METAL ! non je plaisante, quel manque de bol.... RIP

18/10/2021, 13:44

Satan

Une des plus tristes nouvellles de l'année assurément...

18/10/2021, 12:16

Buck Dancer

Mariusz Lewandowski ( j'imagine que c'est lui la pochette) est très doué, mais il devient comme AC/DC. On ne change pas une formule qui marche! 

18/10/2021, 11:11

piem

NOMED du Nord !! mais alors au nord de la Loire

18/10/2021, 10:31

Simony

Je suis d'accord, rencontrer les bonnes personnes au bon moment ne suffit pas, faut-il encore pratiquer une musique intéressante et personnelle ce qui est le cas pour SUP / SUPURATION.

17/10/2021, 12:31

Kerry King

https://www.blabbermouth.net/news/kerry-king-on-his-post-slayer-project-it-will-be-fking-good/Le pere King parle de son projet justement. 

15/10/2021, 23:04

afarf

bof 

15/10/2021, 21:01

Humungus

C'est plus ce que c'était c'est sûr, amis cela reste du UNLEASHED pur jus..."D'après les deux extraits, j'ai l'impression que le groupe s'assoupli alors qu'il gagnerait à se durcir"CLAIR !!!

15/10/2021, 09:05