MK-Ultra

Napalm Strike

19/02/2024

Autoproduction

Tout le monde connait déjà le fameux et sinistre projet MK-Ultra développé par la CIA dans les années 70. Un projet de contrôle de la pensée par diverses substances chimiques dont le LSD à hautes doses, pour obliger les prisonniers à parler, obéir, et se transformer en super-soldats. Inutile de revenir là-dessus puisque le président Clinton lui-même s’est excusé dans les années 90 et que l’Amérique a reconnu avoir privé ses concitoyens de leur liberté par des moyens détournés. Mais cette expérience sur le long terme continue d’inspirer les artistes, qui lorsqu’ils manquent de matière, aiment s’y référer pour aborder le problème de la manipulation physique et psychologique.

Et quoi de plus idoine qu’une bande d’américains hirsutes pour exhumer une fois de plus cette histoire, pour en faire un album joyeux, rieur, mais conscient des travers de l’administration de son pays ?

Les NAPALM STRIKE annoncent la couleur dès la pochette de leur deuxième album. Des caricatures sympathiques, beaucoup de vert fluo pour rappeler la Troma, et une bonne humeur qu’on imagine contagieuse. Pourtant, les gus ne sont pas du genre appliqués ou même productifs. MK-Ultra n’est que leur second long en plus de dix ans d’existence, leur dernière trace discographique conséquente remontant à 2013, et ce premier jet d’acide qu’a été Aiming Down the Sights.

Autant dire qu’on ne les attendait plus à ce stade de la compétition. Les musiciens old-school poussant comme des champignons atomiques, la bataille fait rage et irradier plus que les autres est devenu une gageure difficile à relever. Mais avec un peu de métier, beaucoup d’enthousiasme et des chansons qui tiennent la route, rien n’est impossible, ce MK-Ultra le démontre en un peu moins de cinquante minutes.

Quatre acolytes, très portés sur le son de Venice, et l’influence de groupes comme ST, EXCEL, D.R.I, mais aussi GAMA BOMB, les CRUMBSUCKERS, et toute la clique Crossover de ces trois dernières décennies. Enregistré et produit par le groupe au Strike House Records, masterisé par Jeremy Lambert au Narcissists Audio, MK-Ultra est une petite merveille de métissage, combinant évidemment la rudesse du Thrash et la souplesse du Hardcore. On se prend à repenser aux bandanas vissés sur le front, aux attitudes revêches mais finalement sympathiques, et à toute cette vague qui permettait au Thrash de se faire une place au soleil nucléaire d’un Hardcore très agressif.

Les mecs sont solides, leurs riffs classiques mais efficaces, et les soli sont d’une propreté irréprochable. On s’en remettra à un batteur très capable en ce qui concerne le tempo plutôt échevelé, et si la basse semble un peu noyée dans le mix, les guitares trustent les premières places, et décrivent avec une acuité effarante une tentative de lavage de cerveau financée et mise en place par les Etats-Unis pendant la guerre froide.

Guerre froide qui semble retrouver une sacrée côte de popularité ces derniers temps.     

Si les tensions entre nos chers Joe Biden et Vladimir Poutine n’ont pas encore atteint celles qui frétillaient entre Kennedy et Khrouchtchev, l’ambiance n’en est pas pour autant à l’entente cordiale. Et les NAPALM STRIKE en ont tout à fait conscience, développant ainsi de solides techniques d’intimidation musicale. S’il est difficile de mettre en avant tel ou tel avertissement, les douze morceaux de cette nouvelles bordée de missiles sont tous aussi efficaces à longue portée, et susceptibles d’endommager irrémédiablement vos tympans.

On retiendra évidemment pour l’histoire le trépidant « Killzone », mais surtout le très groovy et désenchanté « The Henchman », qui de son riff hautement redondant nous replonge dans les affres de la menace nucléaire des années 80, lorsque Reagan et son administration se tenaient prêts à défendre le capitalisme coûte que coûte. La fluidité rythmique, les guitares qui déroulent comme des fusées, et ces lignes de chant qui sont autant de trajectoires et de combinaisons de lancement possibles permettent à l’album de viser le sans-faute Crossover.

Admettons que tout ceci a déjà été entendu des centaines de fois, mais la plupart du temps en version moins solide et guillerette. Si les tierces viennent taquiner le spectre d’une version Frankenstein d’HELLOWEEN, si le claquement de la basse rend hommage à OVERKILL, l’ensemble combine la puissance Metal de SLAYER, et la street attitude de SUICIDAL TENDENCIES.       

Un peu LEEWAY en moins Hardcore, NAPALM STRIKE ne module en aucun cas ses redoutables attaques, avec un « Aftermath » qui sent bon l’hiver nucléaire et un salut de la main aux ACID REIGN et autres HOLY MOSES. Le contenu est soutenu, l’ambiance chaude comme une Californie en proie au souffle d’une bombe de quelques mégatonnes, et le plaisir de voir le compteur Geiger s’affoler est au moins équivalent aux lambeaux de chairs qui tombent de votre visage.

Un répertoire taillé pour la scène, mais qui sonne en studio comme un avertissement de jours sombres à venir. En s’appuyant sur une culture Thrash conséquente, nos quatre lascars se permettent même de fricoter avec le Speedcore à l’occasion de titres plus velus (« Nuke »).

Un disque bien pensé, souriant, qui fera grand plaisir à tous les amateurs de sonorités brutales, mais joviales. Avec quelques samples, des arrangements épars, MK-Ultra passe la barre sans forcer, osant même quelques aplatissements surprenants (« Re-Animator »). Dès lors, si vous entendez à la fin de cette écoute une sirène hurlant au loin, il est temps de vous prendre par la main et de vous faire la malle. Dans un abri antiatomique si possible, mais une belle cave aux pierres de taille peut aussi faire l’affaire.

Et que le monde brûle après tout.              

  

Titres de l’album:

01. Intro

02. Killzone

03. MK-Ultra

04. Right To Remain Violent

05. Mutant Strain

06. The Henchman

07. Combat Shock

08. Aftermath

09. Cytotoxin

10. Nuke

11. Re-Animator

12. C-4 Yourself


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 12/06/2024 à 17:08
80 %    310

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Escuela Grind + BMB

RBD 08/07/2024

Live Report

The Mandrake Project Live 2024

Simony 05/07/2024

Live Report

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Excellent ! Ils sont revenus tourner ce clip à la "Maison des choeurs" où nous les avions vus pour un concert inoubliable à l'automne 2023. Il s'agit d'une ancienne chapelle de style Louis XIV (mais pas baroque) accolée à l&apos(...)

11/07/2024, 16:43

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Jus de cadavre

Quand NAILS se met au Speed Thrash   ! Bah ça bastonne !

10/07/2024, 19:48

Tourista

Pardon : présent à Paname.

10/07/2024, 18:41

Tourista

Présent.  Set-list hyper solide, groupe hyper en place et son aux petits oignons. Plaisir manifeste du chanteur (malgré sa crève) et accueil formidable (est-ce une surprise ?) du public. Le plus appréciable dans la forme c'était sa gestuelle dimensionn(...)

10/07/2024, 18:40

RBD

C'est vrai qu'il se maintient bien malgré les ans. Cela me rappelle il y a fort longtemps quand j'avais vu Blaze Bailey tourner en solo peu après son départ de Maiden. Mais Bruce est à un autre niveau de charisme et de talent, c'est clair.

10/07/2024, 12:43

wolf88

salut, ce n est pas Autriche mais Australie   

08/07/2024, 18:48

LeMoustre

Tuerie intégrale.Point.

07/07/2024, 14:33

Humungus

"Je préfère d'ailleurs aller jusqu'au Rockhal plutôt que de monter à Paris où tout n'est que galère et source de stress et d'énervement".Amen !

06/07/2024, 08:19

Gargan

Ah oui ! J’espère que ce sera l’occasion pour faire quelques dates, hâte de les revoir.

06/07/2024, 08:08

Moshimosher

Un nouvel album ! Bonne nouvelle !

06/07/2024, 06:56

Moshimosher

Très cool, comme news !

05/07/2024, 19:06

Moshimosher

Du très bon ! Je viens juste de le recevoir ! 

05/07/2024, 19:06

Jeff

Cela fait toujours plaisir de te lire RBD

04/07/2024, 21:58

senior canardo

"Tes photos promo avec force chaines et autres bracelets cloutés pour revenir à l’époque de tes débuts sont grotesques." n'est pas Niefelheim qui veut lol

04/07/2024, 12:56

Gargan

Merci pour la découverte, je serai sûrement passé à côté. ça s'écoute étonnamment bien (la fluidité avec un tel mélange n'est pas donnée à toute le monde, c'est généralement une m(...)

02/07/2024, 08:24

LeMoustre

Acheté Disséqué Tuerie

02/07/2024, 07:00

Buck Dancer

RBD et Humingus: "C'est ce qu'on aime dans notre scène"Ce genre d'anecdotes aussi, on aime ( alors que je connais ni le groupe ni le disquaire en question)

02/07/2024, 05:23

Bastos

Putain ça défonce 

02/07/2024, 01:19