Mosaic Vision

Haunt

22/03/2019

Shadow Kingdom Records

Quelqu’un a dit prolifique ? C’est le bon terme, et qui correspond parfaitement au groupe dont je m’apprête à parler, et dont je vous ai déjà entretenu à l’occasion de la sortie de son premier LP. Les HAUNT reviennent donc une fois encore, toujours épaulés par le label national Shadow Kingdom, pour entretenir la fréquence cyclique de leurs sorties. Après un premier EP publié en 2017, qui posait les jalons, Burst Into Flame, leur premier long m’avait suffisamment enthousiasmé pour m’encourager à prendre mon clavier, et alors que le second long de la troupe est déjà dispo en version digitale, ce second EP publié en début d’année se voit gratifié d’une édition physique. On s’y perd un peu au niveau des dates, mais l’essentiel est de savoir que le quatuor occupe toujours le terrain et n’est pas disposé à se faire oublier. Petit rappel niveau bio, HAUNT fut à l’origine un projet solo mené par Trevor William Church, membre du collectif Doom BEASTMAKER, qui depuis est devenu un groupe à part entière, comme le démontre cette discographie de plus en plus riche. Quatre titres à se mettre entre les oreilles donc, si vous n’avez pas déjà apprécié If Icarus Could Fly in extenso, et une mise en bouche qui préparait mars en janvier. Je reviendrai bien sûr plus en profondeur sur le contenu de ce second LP, mais pour le moment, sachons nous contenter d’une savoureuse entrée, qui en à peine plus d’un quart d’heure annonce la couleur, un peu délavée, légèrement passée, mais toujours aussi chatoyante aux yeux des amateurs de Hard-Rock vintage du début des années 80, voire de la fin des années 70.

L’inspiration n’a pas changé depuis 2018, et les quatre musiciens (outre Trevor au chant et à la guitare, on retrouve Daniel "Wolfy" Wilson à la batterie, Taylor Hollman le petit nouveau à la basse, et John William Tucker, le compère de Trevor à la seconde guitare) n’ont pas dévié d’un iota de leur ligne de conduite. Toujours aussi passionné de Hard pur et dur, mais assez moelleux pour rassasier les fondus de mélodies, HAUNT lâche donc quatre nouveaux hymnes à la nostalgie, toujours aussi obsédés par la NWOBHM et le Hard subtilement sudiste, dans une union logique et légitime entre BLACK SABBATH, THIN LIZZY, BLUE OYSTER CULT et 38 SPECIALS, orientation que j’avais déjà dévoilée il y a un an. Mosaic Vision n’offre donc que peu de surprises, désagréables en tout cas à l’auditeur potentiel, se cachant derrière une production un peu étouffée pour mieux suggérer ce voyage dans le passé, que les plus anciens reconnaîtront comme un hommage à peine déguisé à la seconde génération de rockeurs amplifiés. Ce qu’on note sur ce nouvel EP, c’est une légère déviation vers les premiers efforts d’Ozzy en solo, Bark at The Moon et Blizzard of Ozz, ce que « Triumph » fait plus que démontrer. La voix de Trevor emprunte de plus en plus les accents un peu voilés du maître des ténèbres, alors même que les guitares n’en peuvent plus de rivaliser dans un style NWOBHM aux tierces ludiques et mutines (« Callouses », qui aurait pu être composé par Steve Harris et joué par la paire Murray/Smith pour le sieur Osbourne), ce qui nous permet d’apprécier une logique dans la continuité, qui toutefois évite la redite trop évidente et les clichés trop appuyés.

 

Pas grand-chose donc de vraiment frappant à noter, mis à part une qualité qui ne se dément pas, et que le deuxième LP ne fera que confirmer. On sent que le groupe a trouvé son rythme de croisière, et loin d’être un simple caprice ou un side-project un peu trop bavard, HAUNT entérine sa philosophie, et continue son bonhomme de chemin sans se poser de question inutile. Toujours aussi précis et pertinents, les instrumentistes servent à merveille les compositions de Church, sans en rajouter, mais en plaquant toujours le bon motif au bon moment. Débordant d’énergie, ces quatre titres offrent un prolongement digne à Burst Into Flame, et prouvent que la confiance accordée au leader n’était pas usurpée. Et même si le rythme est parfois un peu trop médium, même si on aurait parfois envie que le tout décolle ou au contraire nous plaque au sol, la légèreté de l’ensemble fait passer la pilule, et on se prend après plusieurs écoute à siffloter ces motifs qui tournent en boucle dans la tête, un peu comme si l’on était capable d’anticiper les idées. Reste que « Mosaic Vision » est le genre de tube calibré qu’Ozzy aurait pu nous proposer entre 82 et 83, avec une touche typiquement anglaise de THIN LIZZY et consorts, et que le déhanché de « In Show Of Flames » rappelle étrangement le groove de la paire Castillo/Phil Soussan, avec une démonstration aux guitares digne des accouplements légendaires de Brian Robertson et Scott Gorham. Un apéritif frais donc, et il est évident qu’il vous revient de célébrer l’arrivée d’If Icarus Could Fly sur le marché sans faire l’impasse sur cette sortie à la volée. Un EP qui hantera vos nuits comme vos jours, vous ramenant à l’époque bénie où la musique n’était pas encore affaire de marketing.    


Titres de l'album :

                           1. Triumph

                           2. Mosaic Vision

                           3. In Show Of Flames

                           4. Callouses

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 25/05/2019 à 14:58
82 %    315

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Universe

mortne2001 29/07/2020

F.F.W.

mortne2001 27/07/2020

Tiamat 2010

RBD 26/07/2020

Créda Beaducwealm

mortne2001 24/07/2020

Les Enfants du Cimetière

mortne2001 20/07/2020

Chimaira 2008

RBD 16/07/2020

Xtreme Fest 2016

RBD 08/07/2020

38'48 Regeneration

mortne2001 07/07/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Pomah

Vraiment déçu, le titre est assez mou, facilité de composition, vraiment pas pêchu, cela sent la relâche. Que dire de la direction artistique du clip, qui est franchement cartoonesque... Vieillir me rends aigri visiblement.

05/08/2020, 15:20

Kerry King

RIP a ce cogneur.

05/08/2020, 10:54

Humungus

Jus de cadavre & MorbidOM + 1.

05/08/2020, 07:42

MorbidOM

En même temps ce côté "spontané" fait partie de son charme.
Comme tu dis ce mec est une rock star et il a toujours plus l'air d'être là pour voir ses potes et écouter la musique qu'il aime que pour gérer sa carrière. Le genre de gars que tu vois headbanger entre les coulisses et la sc(...)

05/08/2020, 03:39

Jus de cadavre

Franchement Anselmo a agit comme un abruti. Je pense sincèrement qu'il n'est pas raciste, mais il agit toujours comme si il était au camping dans un fest avec ses potes sauf que bah non mec t'es une 'rock star' et t'as en permanence des caméras braquées sur toi... Fin bref, depuis cette histoire(...)

05/08/2020, 00:39

Oliv

Si on veut jouer le jeu des médias et réseaux sociaux de caniveaux bien sur j’entends

04/08/2020, 22:47

Oliv

Il y a bien eu le black power a une époque avec un certain groupe us... et personne n’a bronché

04/08/2020, 22:45

Raumsog

J'avais oublié cette affaire de White Wine Power! Après la divulgation de la video ça avait été la course aux indices par media interposés pour savoir si oui ou non il y avait bien du pinard en backstage ce soir là... Un bon escape game sur le thème du PMU, ça volait très haut

04/08/2020, 18:09

Humungus

Comment ça "White power" ?!?!?!
Mais non allons bougres d'ânes ! Vous êtes encore de ces complotistes qui croient en ce que nous matraquent les médias judéo-maçonniques !
C'était "Wine power" la vérité vraie !
(sic)

04/08/2020, 09:20

Buck Dancer

Morceau comme une synthèse de leur carrière mais non moins excellent.

04/08/2020, 04:36

Gargan

Mecs courageux qui vivent leur passion, mais qui savaient ce qu'ils risquaient. En France, la critique du christianisme et de l'islamisme te vaut limite des points bonus sur le cv (encore plus si ta gueule passe sur un écran), mais uniquement ces religions-ci. C'est le "jeu", si tu passes outre le (...)

03/08/2020, 21:42

Jus de cadavre

Des extrémistes religieux au pouvoir, ça n'a jamais rien apporté de bon nulle part.

03/08/2020, 19:49

Kerry King

Hum c'est terrible...

Ça vaut pas mieux niveau mentalité que le nazisme...

03/08/2020, 19:18

Kerry King

RIP.

Bordel tout les membres d'origine de Molly Hatchet sont morts...

Les 3 chanteurs surtout en plus, plus aucun des 4 premiers albums, triste.

03/08/2020, 19:05

LeMoustre

Quel pays d'arriérés. Honte à ces abrutis.

03/08/2020, 12:08

Humungus

Et du titre et de sa police de caractère...

03/08/2020, 09:36

Jus de cadavre

Interment juste excellent, la quintessence du Swedish Death. Et sur scène c'est la branlée aussi. Terrible !

02/08/2020, 20:19

Humungus

Me suis fait la même réflexion Gargan...

02/08/2020, 08:53

NecroKosmos

Deux albums absolument fabuleux. J'ai découvert ce groupe dans un magazine à l'époque qui ne savait trop que dire sur le deuxième album des canadiens dans sa chronique à sa sortie. Du coup, ça a attiré ma curiosité. J'ai la version CD avec les deux albums sur le même disque. Et je suis d'ac(...)

02/08/2020, 07:56

Kairos

J’aime assez le retour des sonorité gothiques, bon album, PL en a encore un peu sous le coude finalement.

01/08/2020, 23:29