Ne Plus Ultra

Terra Odium

11/06/2021

Frontiers Records


Je ne vais pas y aller par quatre chemins, d’autant qu’il n’y en a que deux pour sortir de chez moi. Mais cet album de TERRA ODIUM était pour presque tout le monde le cadeau surprise de cette salve de sorties Frontiers du mois de juin, et ce, pour d'excellentes raisons. Noyé dans la masse de productions particulièrement moyennes de ce semestre, cet album aurait pu passer inaperçu, si personne n’avait pris attention des membres composant le projet qui intéressera de très près les esthètes du Metal Progressif et technique. Et pour cause, puisque ce supergroupe rassemble des musiciens bien connus de la scène, et surtout, respectés au-delà même de l’admiration. A la barre du concept, deux ex-SPIRAL ARCHITECT, le guitariste Øyvind Hægeland et le batteur Asgeir Mickelson. Rien que l’énoncé de ce nom légendaire me donne encore des frissons, et me replonge à l’orée des années 2000 lorsqu’un éponyme était sorti, produit par le gourou Neil Kernon. Car SPIRAL ARCHITECT, pour les néophytes et les étourdis incarnait la classe suprême du Metal Progressif de la fin des années 90, le seul groupe capable de défier DREAM THEATER, SADUS et RUSH sur leur propre terrain, tout en imitant WATCHTOWER et préfigurant BLOTTED SCIENCE à la perfection. Cet album a laissé de profondes et durables traces dans la mémoire des fans qui n’ont jamais pu l’oublier, à juste titre. Alors l’annonce d’une nouvelle aventure de deux de ses membres avait de quoi susciter la curiosité la plus naturelle.

Mais Øyvind Hægeland et Asgeir Mickelson ne sont pas seuls sur cette barque. Ils ont convié à leur voyage deux autres musiciens aussi capés qu’eux, dont le terrifiant Steve Di Giorgio (TESTAMENT, DEATH, SADUS, pour ne citer que les plus connus puisque son CV aurait pu le désigner « employé du mois » au moins une trentaine de fois), mais aussi Bollie Fredriksen, guitariste de MANITOU, et, cerise sur la pièce-montée, Jon Phipps (DRAGONFORCE, MOONSPELL, ANGRA) aux orchestrations et claviers. Une dream-team qui met l’écume aux lèvres et qui suscite des fantasmes tout à fait compréhensibles, fantasmes qui se sont concrétisés sur ce premier album Ne Plus Ultra, l’OVNI Forntiers de ce mois de juin 2021.

Une affaire très norvégienne donc, pour une approche qui n’a pas tellement changé depuis SPIRAL ARCHITECT. Evidemment, le son et les compositions ont été remis au goût d’un jour tout aussi exigeant que par le passé, mais l’attitude frondeuse des musiciens, leur niveau technique hallucinant, leur facilité de composition n’ont pas pris une ride, et autant dire que la paire Hægeland/Mickelson a mis les petits plats dans les grands pour faire de cet album une soirée de gala, dominée par des parties de guitare écœurantes de fluidité et de doigté. Ne Plus Ultra nous permet ainsi de nous éloigner des systématismes actuels du Metal progressif le plus redondant, en aérant son inspiration d’une grosse touche de Metal classique des années 80. On trouve des éléments symptomatiques des ancêtres de QUEENSRYCHE ou FATES WARNING sur le magnifique « Winter », et si les arguments promotionnels citent évidemment les noms de DEATH, ATHEIST, CYNIC, WATCHTOWER, ou DREAM THEATER, n’y voyez par pitié qu’un gimmick publicitaire, aussi faux que déviant.

La musique de TERRA ODIUM est en effet puissante, mais à la fois trop cristalline pour accepter ces comparaisons se plaçant sur le terrain de la facilité Death progressif. Et que les choses soient bien claires dès le départ, le quintet ne s’approche jamais de la frontière du Thrash ou du Death, restant dans des balises de Heavy mélodique racé et dense, dominé par de superbes mélodies de chant, et des prouesses individuelles incroyables.

« Crawling » en entame peut surprendre de prime abord. Longue intro étrange et venteuse, sons divers qui construisent un décor de film de la Hammer propulsé dans le vingt-deuxième siècle, avant qu’un riff malin ne s’impose sur fond d’arabesques de basse symptomatiques du délié de Steve Di Giorgio. A cet instant, le nom de DREAM TEHATER peut heurter la surface de la mémoire, mais la comparaison ne tiendra pas la route longtemps. Car c’est bien le spectre de SPIRAL ARCHITECT qui revient hanter le nouveau château, ce qu’on comprend rapidement une fois confronté à ces changements de rythme subtils et à ces harmonies vocales envoutantes. La véritable surprise de la nouveauté nous frappe de plein fouet sur l’extraordinaire « The Road Not Taken », car bien décidés à utiliser à plein les orchestrations et arrangements de Jon Phipps, les quatre instrumentistes s’abandonnent à leur passion des plans s’incrustant les uns dans les autres comme des poupées gigogne, et on se rappelle avec délice des labyrinthes dessinés par les FEED THE MACHINE ou autres SPASTIC INK.

L’album fait presque preuve d’une humilité touchante dans la démonstration, comme si ces musiciens, conscients de ne plus rien avoir à prouver depuis longtemps, se laissaient aller à une simplicité de surface troublante. Evidemment, pour le commun des mortels, les acrobaties sembleront inégalables et incroyables, mais lorsqu’on connaît le pedigree de ces gars-là, on ne peut que se dire qu’ils n’ont pas souhaité aller plus loin que le chemin déjà parcouru. En résulte un album d’humeurs, sombres parfois, mais souvent lumineuses, des envolées de voix assez impressionnants, et des exercices de syncopes à rendre fous les accros au solfège le plus alambiqué (« The Shadow Lung »).

D’instinct, le feeling se concentre sur la pierre angulaire de  « The Thorn » et ses onze minutes de déroulé. Mais ce morceau, aussi conséquent et emphatique soit-il, n’est qu’une des briques qui compose l’édifice. Pensé comme un tout et non la somme de ses parties, Ne Plus Ultra est à l’image de sa pochette, représentant un labyrinthe gigantesque duquel un homme aura du mal à sortir. Or, un labyrinthe se pense globalement, comme la musique de cet album. Et jusqu’au bout, ces musiciens que l’on pensait connaître par cœur parviennent encore à nous surprendre en poussant la sophistication naturelle dans ses derniers retranchements. J’en veux pour preuve l’enivrant « It Was Not Death » qui pendant plus de six minutes mixe une harmonie sublime à des effets sonores efficients (on ne peut s‘empêcher de se souvenir du FATES WARNING le plus délicat), avant que l’endiablé « The Clouded Morning » ne nous cloue sur place de sa partition indéchiffrable.

 Une surprise qui n’en est pas une finalement, puisque TERRA ODIUM ne fait que confirmer le formidable pressentiment ressenti à l’annonce de sa venue. Mais il est quand même miraculeux que des instrumentistes aussi doués parviennent encore à nous bousculer, des années après leur découverte qui fut une révélation. Pourquoi faire simple, lorsqu’on peut faire simple ET compliqué ?

   

                                                                                                                                                                                                         

Titres de l’album:

01. Crawling

02. The Road Not Taken

03. Winter

04. The Shadow Lung

05. The Thorn

06. It Was Not Death

07. The Clouded Morning


Site officiel

Facebook officiel

par mortne2001 le 28/06/2021 à 17:43
88 %    186

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Arioch91
membre enregistré
29/06/2021, 08:19:57

Merci pour la chronique ! Spiral Architect est dans mes albums favoris et surtout indispensables.

Aussi, à l'annonce sur la page FB de Spiral Architect qu'un groupe allait sortir son premier album, avec LE chanteur de SA à son bord, je ne pouvais qu'être impatient de découvrir Terra Odium et son Ne Plus Ultra.

Plaisir total !

Déjà, rien que d'entendre de nouveau le timbre si chouette d'Øyvind Hægeland, mais derrière ça assure. Moins technique et plus facile d'accès que Spiral Architect, Terra Odium n'en est pas moins intéressant.

Un album qui sera dans le haut du panier lorsque j'en viendrai à définir mon top albums 2021.


Arioch91
membre enregistré
29/06/2021, 08:22:36

Rectification : Spiral Architect est dans mes groupes* favoris

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : les K7

Jus de cadavre 23/01/2022

Vidéos

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Nightmare + Rhapsody Of Fire 28/01 : Le Metronum, Toulouse (31)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 29/01 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)
Rhapsody Of Fire 30/01 : L'ilyade , Seyssinet-pariset (38)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Arioch91

Il était surtout sous exploité dans Testament, lui et Steve DiGiorgio.Normalement, Dark Angel avait des dates en 2021 qui ont été repoussées cette année. Sans doute est-ce la raison qui l'a poussé à quitter Testament ?Et n(...)

24/01/2022, 19:26

Jus de cadavre

Un des meilleurs batteur Metal au monde selon moi. Sans vouloir être méchant, et même si j'aime bien le groupe, il devait un peu se faire chier dans Testament... Enfin je dis ça, je dis rien.En tout cas il a sacrément perdu du poids ces dernière(...)

24/01/2022, 19:18

Jus de cadavre

N'ayant pas connu la période cassette, même si j'en ai utilisé pour copier des cd (mes débuts avec un walkman encore à cassette...), je n'ai aucune attache à ce format que je trouvais ni pratique, ni de bonne qualité sonore. Je pense (...)

24/01/2022, 19:11

Kerry King

10 ans dans un groupe, c'était du jamais vu avec le pere Hoglan. 

24/01/2022, 18:35

Gargan

Il a l'air d'être tout gentil, pour du Deicide. Fronce les sourcils ! 

24/01/2022, 17:12

Gargan

Je rejoins le commentaire précédent. J’ajoute que, l’artwork ayant une place particulière dans le métal, plus la surface est importante… une partie pour moi de la raison de l’affection du vinyl.

24/01/2022, 15:01

Gargan

Je croyais que c’était une réformation d’un autre Sarcasm suédois (qui faisait du thrash), tant pis

24/01/2022, 14:53

Simony

Selon moi, cela tient plus de la hype. Par contre, à titre perso, j'aime bien ce format, la nouvelle démo de DIONYSIAQUE, par exemple, au format K7 c'est nickel, j'ai certains albums de Black Metal aussi comme ça, cela permet effectivement de distribuer pou(...)

24/01/2022, 08:29

Simony

L'épisode N° 3 est disponible ici :Sommaire

23/01/2022, 18:24

Simony

Chronique totalement partagée, j'avais écouté l'album par curiosité en trainant sur le Bandcamp de Iron Bonehead et il possible qu'il fasse parti d'un futur achat chez ce label que j'apprécie particulièrement pour l'authentic(...)

22/01/2022, 16:19

Humungus

"Faut dire que Ghost ont pas mal pompé sur BÖC"Sans oublié KING DIAMOND et DEATH SS.En ce qui me concerne : Le premier album (KÜÜÜLT !!!) pis c'est tout.

22/01/2022, 13:47

Invité

"Ixaltirud" est la première émanation du projet, une chanson évocatrice, avec un son méditerranéen et ésotérique.

22/01/2022, 10:19

Simony

Je suis également très client de leur musique, de leur univers très soigné, mais là j'avoue que ça me laisse de marbre. Ca ne m'empêchera pas de me pencher sur cet album une nouvelle fois mais avec beaucoup de réticences... 

22/01/2022, 10:06

Nekro Sapiens

@Hoover, faut dire que Ghost ont pas mal pompé sur BÖC. D'où la comparaison. Contrairement à tout le monde ici, je suis assez client de leur musique

22/01/2022, 09:55

Hoover

J'ai jamais compris le succès de ce groupe. Quand je pense qu'il a été comparé à Blue Öyster Cult...

22/01/2022, 07:40

dafg

Marketing metal

21/01/2022, 19:04

Tétard Véloce

21/01/2022, 12:06

Vinnie Logan Paul

La blague continue et ça ne s'arrange pas.

21/01/2022, 11:53

Gargan

Clip moche et ça manque cruellement de riffs.

21/01/2022, 11:01

RBD

Je ne connaissais pas et je crois que ça va me plaire.

21/01/2022, 00:31