Not Sorry

The Foxy Ladies

04/10/2022

Autoproduction

C’est avec un immense plaisir que je retrouve aujourd’hui les lyonnaises THE FOXY LADIES, cinq ans après avoir chroniqué leur premier album Backbone. Des retrouvailles plus ambitieuses qu’on aurait pu le penser, et qui excusent d’ailleurs le long silence qui avait suivi la sortie de leur précédent chapitre. Et croyez-moi, cinq ans sans ces filles-çà, c’est fichtrement long.

Et pour cause, puisque leur Rock alternatif aux subtiles touches Punk et Pop est aussi rafraichissant qu’un Tang orange en été. Et alors que nous les avions quittées débordantes d’énergie et prêtes à en découdre avec la société et l’industrie musicale, nous les retrouvons débordantes d’énergie et prêtes à en découdre avec la société et l’industrie musicale. Evidence ? Dans leur cas bien sûr docteur Watson, et Not Sorry, de son seul titre, en dit long sur l’esprit de ces musiciennes pas prêtes à faire la moindre concession au biz’, et encore moins à la société patriarcale.

Mais ici, foin de revendication #metoo, puisque Not Sorry se veut concept sur l’apocalypse à venir. Une apocalypse qu’on craignait nucléaire dans les années 80, et qui aujourd’hui, se travestit en catastrophe naturelle à l’échelle mondiale, avec fonte des glaces, noyade des côtes, tsunamis et ouragans à répétition, sans parler de ce bouclier de chaleur qui fera fondre les peaux les plus tannées.

THE FOXY LADIES ont donc concentré leurs efforts sur les ambiances proposées, qui sont aussi bouillantes que celles de leur précédent album. Gabi Sam (chant), Lucianne Wallace (guitare), Emilie Mathey (batterie) et Alexis Parison (basse) sont donc remontées comme des pistes noires en 2022, et Not Sorry fait la part belle à l’impolitesse musicale pour diffuser un message pour l’instant fictif, mais qui ne devrait pas tarder à devenir réalité. Une triste réalité pour nous tous.

Impeccablement produit, avec un son faisant la nique à bien des artistes internationaux reconnus, Not Sorry est un manifeste de singularité, et une affirmation d’identité. Alors que Backbone gardait une certaine naïveté dans sa mise en forme et son expression, Not Sorry est une affaire professionnelle et pourléchée de bout en bout. Mais cette transition ne se fait pas au détriment de l’énergie, toujours aussi viscérale, et simplement concentrée pour être encore plus effective.

Le quatuor a voulu diluer les choses dans des approches multiples, comptant sur sa capacité de diversité pour séduire un public bien plus large qu’une simple fanbase Punk. Si les influences n’ont pas vraiment changé, entre Rock et Metal alternatif, Post Grunge, Pop Punk et Punk Rock, la façon de les gérer est beaucoup plus probante, ce qui permet à ce deuxième album de se révéler sous un jour plus complet. On trouve donc de tout, tout au long de ces onze morceaux, qui ont tous une indéniable unicité. Evidemment, les lourdes charges sont encore nombreuses, mais lorsque le groupe tamise les lumières pour nous raconter des histoires d’amours étranges et des gobages de pilule du bonheur, le ton devient plus intime, avec des sons bizarres, une humeur à fleur de peau, pour un hit incroyable rappelant le meilleur des STOLEN BABIES (« Weird Loves / Blue Pill »).

Not Sorry est donc bien un album frondeur, mais qui a les arguments de sa morgue. A l’image des 7 WEEKS qui ont construit leur monde touche par touche, les FOXY LADIES ne brulent pas les étapes, même si ce pas en avant est une avancée non négligeable. On encaisse pour la forme les brulots les plus immédiats, « Blossom with the Moon », limite Nu Metal, « Oh my God », effronté comme des MAID OF ACE en roue libre, « City Hunter », chasse du conte Zaroff post apocalyptique et juvénile, mais ce qu’on remarque surtout, c’est cette emphase mise sur les morceaux plus atmosphériques, qui séduisent de leurs ambitions sans laisser de côté la raison d’un Punk Rock instantané et sincère.

Ainsi, « Conquest of the Sun », admirablement bien servi par la voix enfantine et acidulée de Gabi Sam, est un mantra qui explose au soleil de la conscience, et « Lonely Bones », plus Metal que d’ordinaire, contribuent à faire de cet album une œuvre riche et pleine, très éloignée d’un postulat de jeunesse craché comme un slogan facile.

La maturité ? C’est une possibilité, et pourtant, les filles ont gardé cette rage palpable intacte, sans se compromettre, mais en laissant parler leur nature profonde. En résulte le meilleur album de leur courte carrière, un disque qu’on se passe et qu’on se repasse, qui cache des détails remarquables et une envie générale débordante.

Not Sorry ?

 

Il n’y a en effet pas de quoi être désolé d’avoir sorti un truc pareil, bien au contraire. De plus, je ne suis même pas sûr que les FOXY LADIES s’excusent quand elles ont tort. Il n’y a donc aucune raison de le faire lorsqu’elles ont raison.           

    

         

Titres de l’album :

01. Blossom with the Moon

02. Oh my God

03. Vulture Dance

04. My Fault

05. Conquest of the Sun

06. City Hunter

07. Find a Way

08. Lonely Bones

09. Weird Loves / Blue Pill

10. Fine     

11. Anthroposin


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 23/09/2022 à 17:26
80 %    99

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51