Nyarlathotep

Estuarine

19/03/2021

Autoproduction

Amateurs de mainstream extrême, si tant est que cette expression signifie quelque chose, cassez-vous. Désolé d’employer ce ton péremptoire, mais si le Death, le Black, le Grind et toute autre extension joyeuse se doit d’être jouée de façon classique pour vous, cette sortie ne vous concerne vraiment pas. Mais à vrai dire, je me demande même à qui elle peut s‘adresser. Sur le papier, le projet ESTUARINE est un joyeux foutoir que son agence de promotion labellise sous l’étiquette Experimental/Technical Blackened Deathgrind. Autant dire que le mec responsable des accroches mail ne s’est pas foulé, a pris les termes les plus usités du répertoire extrême et les a mélangé façon salade de mots pour attirer les esprits curieux. Mais en sus de la curiosité, c’est une bonne dose de courage qu’il vous faudra pour affronter ces neuf petites minutes de chaos sonore qui ne ressemblent pas à grand-chose de connu. Encore une fois, dans un désir de dédramatiser le drame qui se joue, Mind Eraser donne quelques pistes pour aiguiller les âmes perdues, et conseille l’écoute de Nyarlathotep aux fans de CATTLE DECAPITATION, CEPHALIC CARNAGE, LYKATHEA AFLAME, !T.O.O.H.!, DRIPPING, GRIDLINK, NAPALM DEATH, NILE, BEHEMOTH, ANAAL NATHRAKH, DISCORDANCE AXIS, ou NAILS. Sauf que. Sauf qu’ESTUARINE ne ressemble à aucun de ces groupes, de près ou de loin. Est-ce grave ? Oui et non, parce que le machin est quand même sévèrement inclassable et à la limite de l’écoutable.

Né du cerveau légèrement dérangé de Christopher Ryan Skrocki aka Hydrus, musicien pas franchement discipliné exprimant également ses vues au sein de ICKIS et LED BY SERPENT, ESTUARINE est selon la bible The Metal Archives né en 1990…date de naissance officielle de notre bon Christopher. Doutant clairement qu’à peine né le bambin se soit vautré dans la fange bruitiste, on peut estimer la création du concept à 2010 sans doute, puisque le premier album a vu le jour en 2013. Et cet éponyme ne faisait pas dans la dentelle en combinant les pistes de plus de dix voire quinze minutes, et les segments de quelques secondes à peine. Lucid/Entheogen adoptait la même structure deux ans plus tard, et c’est sur Sic Erat Scriptum que Christopher nous avait laissé, et des compositions cette fois toutes développées. En 2019, un court EP de vingt minutes nous avait fait patienter, mas alors que nous attendions le quatrième tome des aventures occultes, c’est un nouvel EP qui prend la suite, et qui réduit le propos à l’essentiel. Ce qui répond évidemment à une volonté de brièveté de l’auteur, qui déclare ceci :

« Nyarlathotep est le nouvel EP d’ESTUARINE, enregistré en 2020 pendant le confinement. Thématiquement, il est vaguement inspiré de la nouvelle éponyme de H.P Lovecraft, qui traitait du retour de Nyarlathotep, l’intermédiaire entre les hommes et Dieu, responsable du chaos sur Terre. Musicalement, le EP se concentre sur des morceaux courts, intenses, qui renouent avec mes racines Grind et Powerviolence, tout en gardant ces couches atmosphériques et cette technique peu orthodoxe que j’emploie dans ma musique depuis quelques années. »

Bien joli ce laïus, mais concrètement, ça dit quoi ? Pas grand-chose, à part que la musique proposée par Hydrus est bordélique, proche d’un Cyber-Grind pas vraiment assumé, déduction qui intervient quand on arrive à piger les parties rythmiques. Dans les faits, le tout ressemble à un Technical Death poussé à l’extrême de l’extrême, presque inintelligible, comme si quatre musiciens jouaient en même temps une partition totalement différente. C’est en tout cas ce qui ressort du MINISTRY sous acides de « Crawling Chaos », entré en matière qui a le mérite de vous coller immédiatement la tête sous l’eau. Les titres s’enchaînent, le tout prend des airs de Lolicore chanté par un mec de VONDUR, les soli sont brefs et complètement hystériques, mais l’ensemble dégage une puissance incontestable, pour peu que l’on soit perméable aux expérimentations les plus improbables.

Les sept premiers inserts forment une sorte de symphonie continue en hommage au boucan le plus pur, tandis que la clôture « Planes of Rotting Creation » accentue le malaise de ses trois minutes, se lovant au creux d’une sorte de Proto-Death étrange et bancal. Du Black numérique joué par un fan de GORGUTS ? Du Grind de l’espace récupéré sur une vieille parabole branché sur le cosmos ? Une façon de communiquer pour le moins inédite ? Un peu tout ça à la fois, mais les fans du bonhomme ne seront pas déçu par cette livraison, sauf pour sa brièveté. Les autres….

Eh bien les autres, ils se démerdent. Comme moi.

 

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Crawling Chaos   

02. Carriers of Shadow         

03. Prophecy Denial  

04. Hooves of Oblivion        

05. Bloody-Nubbed Exile     

06. Broken Subordinates      

07. The Audient Void           

08. Planes of Rotting Creation


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 12/08/2021 à 14:51
68 %    159

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07

Simony

Oui je suis peut-être un peu dur je te l'accorde mais c'est parce que je les aime bien, la pochette de Hundre år gammal était excellente, très inquiétante, comme celle de Krek par exemple.Mais le principal étant que la musique soit bonne et &c(...)

12/05/2022, 10:17

Humungus

Toujours été fan de TULUS et KHOLD.Donc j'attends forcément celui-ci au tournant.Assez d'accord avec toi Gargan concernant la redondance des albums mais je fais avec hé hé hé...PS : T'es dur Simony là (...)

12/05/2022, 10:10

Ander

Pas un grand connaisseur de son groupe mais on le voyait régulièrement en invité sur des albums  de death metal (Aborted, Soreption, Disentomb...) Ca fait toujours bizarre, 41 piges bordel...R.I.P.

12/05/2022, 08:22