Intéressons-nous à un groupe émanant des entrailles lyonnaise et répondant au nom envoûtant de WITCHGROVE. Composé de Judith (Basse/chant lead), Yann (Guitares/chant & membre de Goatfather) et Galaad (batterie), WITCHGROVE vit le jour en l’an 2015 pour le plaisir de nos cages à miels. J’avais entendu leur démo sorti en 2017 (je ne me souviens plus qui m’avait partagé ce deux titres) où tu pouvais déjà sentir une bonne odeur de marécage qui émanait des prods, certes “underground”, mais collant parfaitement au style sludge et cætera. Pour ma part, je les ai loupé de peu au West Summer Sessions car trop à la bourre…. MAIS, cela ne m’empêchera pas de décortiquer leur nouvel EP paru en 2019 intitulé Goetic Songs. (si vous ne savez pas ce qu’est la Goétie, ouvrez par exemple un livre d’Eliphas Lévi et vous serez renseignés par ses jolis dessins et explications. Pour les plus flemmards, c.f. Wikipedia)

L’opus contient 4 méfaits qui s’enchaînent très bien à coups de larsens et de riffs puissants astucieusement placés en début et fin de titre. Le chant lead est tantôt rocailleux, tantôt occulte voire planant mais garde une cohérence avec une gratte burnée ou psyché, une basse puissante et une batterie qui te matraque les temps pour que ses bougres ne prennent la poudre d’escampette ! 

Le premier titre intitulé “Witchgrove” commence par un drum & bass qui t’annonce une chose: le gras c’est la vie ! On sent comme une petite influence dans cette musique à la Eyehategod (en particulier la chanson depress), mixé à du Church of Misery et des petits arrangements guitares qui sonnent comme le premier album d’Electric Wizard. Tout pour me plaire car il ne s’agit pas un n-ième plagiat de Sleep ou groupe fuzzique qui se traduit par des onomatopés (tadouda douda douda pour le stoner, krrrr brouuuuu pour le sludge/drone, ou ... pour le doom) mais bel et bien d’influences où WITCHGROVE puise sa source pour commencer sur un sludge/doom crasseux à la voix, basse, batterie et contrasté par de douces cocottes à la guitare. 

On poursuit notre messe noire par “Sabbath Night” qui propose une atmosphère relativement différente par rapport au premier titre. Ici, on nage vraiment dans l’occultisme orchestré par les ambiances diverses et variées. La voix apaisante et maîtrisée est très intéressante: le timbre reste grave et le chant garde une teinte dépressive qui me ravit ! Je pense que ce titre est mon petit coup de coeur sur l’EP. Il traduit vraiment une maîtrise des nombreux styles comme le stoner/psyché ou le doom et sans pour autant être emmerdant ! 

    On revient dans la beauté sludgique avec “Mood for love”. Les petits breaks de batterie aux toms sont ici bien utiles et me rappellent le jeu du batteur d’Acid King par certains moments. Notre duo Guitariste-Basse/Voix est quant à lui bien en place avec de jolis cris qui raclent la gorge et montre cette envie d’aimer autrui comme le traduit si bien le titre. 

Terminons, malheureusement déjà, sur le dernier titre “A Reason to Cry, to Despair and to Pray”. Au niveau du riff, on revient dans un style très Electric Wizard (Eko Eko Azarak sur We live par exemple sonne un peu dans la même veine) et qui me plaît. Au final, je trouve que l’EP sonne un peu comme la prod de cet album et c’est très bien. Une voix toujours rocailleuse qui te donne en effet une raison de pleurer. À noter au milieu de ce morceau un changement d’ambiance laissant place au trio instrumental basse/guitare/batterie. Des ambiances psyché, une basse Black Sabbathienne et une batterie qui se lâche davantage sur ce passage. Le riff principal revient alors à la charge avec un cri terrifiant de la prêtresse et un martelage de crash dans les normes. Tout ceci clos en beauté cette invocation du Bouc de Mendès.

    En conclusion, j’ai sincèrement apprécié ce premier opus de WITCHGROVE qui nous réserve un avenir prometteur pour le groupe. Les chansons ont chacune une sonorité et un groove différent, ce qui est pour moi un gage de qualité. Je sais que quand je vais acheter l’album, je ne m’ennuierais pas en l’écoutant (si le groupe continue à maîtriser ses influences de cette manière et à proposer ce panel varié et j’irais presque à dire original). Comme il faut jouer l’avocat du diable, j’aurais aimé une ou deux chansons de plus pour satisfaire ma soif de sludge (mais c’est vraiment pour trouver du négatif). À écouter, acheter pour soutenir. 

    Enfin, le groupe signé chez SMOKIN' WITCHES RECORDS est également présent sur une récente compilation de groupe Lyonnais (WITCHGROVE, Goatfather, Atomic Trip etc.) intitulé tout simplement Lyon Stoner/Doom vol. 1 . Buvard de LSD paré ? Y’a plus qu’à écouter ! 


Tracklist

  1. Witchgrove 06:13

  2. Sabbath Night 05:34

  3. Mood for Love 07:28

  4. A Reason to Cry, to Despair and to Pray 09:03


Bandcamp

 Facebook






par Albert_Bathory le 20/01/2020 à 13:00
95 %    191

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Annihilator

Ballistic, Sadistic

Scratches

Rundown

Mass Worship

Mass Worship

King Legba

Back From The Dead

Liturgy

H.A.Q.Q.

Obscure

Darkness Must Prevail

Beyond The Void

Ex Nihilo Nihil

Bütcher

666 Goats Carry My Chariot

Stormrider

What Lies Within

Coffin Rot

A Monument to the Dead

Merging Flare

Revolt Regime

Sepultura

Quadra

Decarlo

Lightning Strikes Twice

Jorn Lande

Heavy Rock Radio II - Executing The Classics

Abisme

As Fear Falls In

Those Darn Gnomes

Calling Whitetails to a Tuned Bow

Norman Shores

De L'ombre Surgit La Lumière

Wolfbrigade

The Enemy : Reality

The Odious

Vesica Piscis

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Incite + Skaphos

RBD / 04/02/2020
Black Death Metal

Concerts à 7 jours

Lindemann

21/02 : L'olympia, Paris (75)

+ Neptrecus + Manzer

22/02 : L'auditorium, Laval (53)

Visions Of Atlantis + Chaos Magic + Morlas Memoria

27/02 : Le Grillen, Colmar (68)

Photo Stream

Derniers coms

Si mais il a quitté le groupe entre l'enregistrement et la sortie, d'où son absence dans le clip, même si, je te le concède, si Jean Noel avait été présent dans le clip, ça n'aurait pas été déconnant non plus.


C'est le Ptiot qu'on voit à la basse? C'est pas Jean Noel qui a enregistré l'album?


Et bien moi je prends ça comme une putain de bonne nouvelle !
Deux PRIESTs pour le prix d'un, que demander de plus ?!
Hâte de voir ça en live...


Comme vous je vais me pencher sur cet album. Par contre je n'ai jamais bouder ke groupe lors de ses prestations live. Leur chanteur est un très puissant frontman


C'est très bon


En effet pas mal du tout dans le genre. Même si déjà entendu 1000 fois. Plus Grave que Grave !


Ca sent vraiment la fin du bal, là.


Le pire la dedans, c'est que tout le monde serait d'accord pour qu'il dise stop. Mais malgré son statut de star, ses thunes etc... Il ne sait faire qu'une chose, c'est chanter sur scène. Dans ce sens, la célébrité c'est moche. Ozzy est mort vive ozzy !


Excellente nouvelle ! Hâte de les voir à Toulouse avec Holt.


Merci pour la réponse Simony. Et donc, rien de bien méchant apparemment, un petit bizutage !
En même temps dans Death, comme les musiciens changeaient tout le temps ou presque, tout le monde était toujours le petit nouveau.


100 % d'accord avec la chronique !!


Magnifique chronique. Chapeau l'artiste !


D'après les différentes rumeurs et témoignages, James Murphy a été la cible de nombreuses blagues de la part de Chuck notamment, le syndrome du p'tit nouveau quoi !


"Pas un mot dans la presse française." Pas étonnant, mais peut-être pas plus mal au final.
J'imagine le truc : "Il y a 50 ans le rock métal naissait avec le premier album de Black Sabath et son chanteur ozi osborn star de télé réalité. Mais les fan de métal ne sont pas méchant, comme(...)


@ Living Monstrosity : excellent, on sent le bon souvenir ;)


Pas un mot dans la presse française. J'ai juste vu dans le journal barcelonais "La Vanguardia" un long article sur l'histoire du Heavy Metal à partir de ce disque, truffé d'erreurs au milieu d'analyses générales pas trop mal vues.


J'allais posé la même question ?!


"...subi l'humour particulier du reste du groupe." : c'est à dire ?


Déjà 30 balais ! Merci pour ce coup de projecteur !

Je suis en 5ème et et me souviens d'un pote au collège qui m'annonce que le nouveau Death vient de sortir. On est pré-boutonneux mais déjà accros à ce nouveau son depuis la découverte d'Altars of madness ou Leprosy.
Le m(...)


Quand Iron Maiden prend des ecstas !