Of Hatred Spawn

Of Hatred Spawn

21/12/2018

Boonsdale Records

Voici un nouveau projet qui va ravir les fans de Death old-school tout comme ceux appréciant le style dans sa parure la plus contemporaine. Fondé l’année dernière par les frères Remy (UNBIDDEN, THIS DAY OF RECKONING, guitare) et J.J Tartaglia (SKULL FIST, OPERUS, FINAL TRIGGER, batterie), OF HATRED SPAWN est l’archétype du groupe plutôt anonyme sur le papier, mais qui se révèle dans toute sa démesure lors d’une première écoute attentive. A ce duo se sont adjoints deux autres membres, dont le plus fameux reste Oscar Rangel (ex-ANNIHILATOR) à la basse, et Matt “Coldcuts” Collacott au chant, pour finir de former l’une des révélations les plus intéressantes de cette fin d’année, classique dans les faits, mais relativement accrocheuse dans le détail. Sans se présenter comme le sauveur d’un genre qui a déjà dit tout ce qu’il avait à dire, ce nouveau groupe mérite votre attention, puisqu’il a sorti son premier éponyme en décembre dernier, et que ce premier LP/EP est d’une haute teneur en agressivité et en guitares déchaînées. Se plaçant sous l’égide de références assumées et révérées, OF HATRED SPAWN ne révolutionne en rien son créneau, mais y apporte sa touche d’ultra bestialité, sous la forme de sept morceaux dont une intro qui ne présentent que peu de scories. Si les fans d’un Death brutal mais agencé sauront y retrouver leurs petits, les réfractaires au genre dont je fais plus ou moins partie auront tout de même de quoi s‘accrocher, puisque Remy, le compositeur principal a fait l’effort d’agencer ses idées pour leur faire adopter la forme de vraies chansons, et pas d’impulsions de vilénie rapidement emballées pour satisfaire les plus bas instincts des pervers. Et si la tonalité dominante de l’œuvre reste sous influence, on sent en filigrane quelques ambitions personnelles notables, ce qui permet de classer ce premier jet dans la catégorie des travaux à suivre de très près.

Dans la plus droite lignée des teigneux les plus ultimes de la scène, OF HATRED SPAWN est un genre de créature protéiforme, dont les tendances les plus néfastes s’ancrent dans une tradition de brutalité outrancière, s’accordant parfaitement d’une schizophrénie vocale typique, de riffs qui testent les capacités d’un vibrato sans cesse stimulé, et de rythmiques qui concassent et fracassent, tout en prenant soin de doser leur frappe. Avouant une passion sans bornes pour les éternels cadors de DECAPITATED, CANNIBAL CORPSE, DYING FETUS, RUINATION-ERA JOB FOR A COWBOY, DEICIDE, SERPERTINE DOMINION, BLOODBATH, ou ABYSMAL DAWN, les quatre affolés canadiens nous inondent donc d’informations toutes aussi violentes les unes que les autres, et parviennent à recréer l’ambiance du Death old-school de la fin des années 90, tout en s’inscrivant dans un patrimoine contemporain, grâce à quelques astuces de composition bien senties. Et après une courte intro qui met dans l’ambiance, c’est « Global Dehumanization », tous blasts dehors, pour nous aiguiller sur une piste bien précise, nous confortant dans l’idée que tout ça va suivre un schéma très précis sans forcément chercher à nous étonner ou nous bousculer autrement que par une succession de plans tous plus percutants les uns que les autres. Mais en sachant doser son effort, et en laissant de la place à un certain nombre de riffs catchy, Remy et les siens évitent la redite prémâchée, et parviennent à nous convaincre du bien-fondé de leur démarche. En témoigne le second véritable morceau, « Nest Of Vipers », qui se satisfait très bien d’un down tempo d’intro bien lourd, pour mieux nous faire dodeliner de la tête lorsque le dit tempo accélère pour se fixer sur un binaire sautillant. La guitare soignant à ce moment-là son attaque, on se plait à croire que le temps a infléchi sa course pour nous ramener vers le meilleur des CARCASS, qui il y a quelques années aurait pu partager ses perversions Gore avec un DYING FETUS plus joueur que d’ordinaire en fin de matinée. Evidemment, le tout est bousculé de rapides interventions hystériques, mais cet épisode charmant nous conforte dans l’idée qu’Of Hatred Spawn est un peu plus qu’un énième effort Brutal-Death aux conclusions hâtives et anticipées.

Tout n’est pas fait pour nous prendre à revers, mais chaque titre a au moins le mérite d’essayer de persuader autrement qu’en refourguant des structures connues par cœur, et cette alternance de Heavy vraiment méchant et de Death tonitruant à quelque chose d’assez spécial, comme le confirme le terriblement puissant «Nocturnal Swarm », au groove gluant et au chant vomissant. En accélérant le tempo pour s’adapter à une versatilité de circonstance, le groupe nous évite d’avoir à subir des poussées constantes, et dose son effort pour tenir la montre et se montrer beaucoup plus performant que bien des acteurs de la scène. Et c’est justement cette hétérogénéité qui fait de ce premier album une franche réussite, puisque les six morceaux ont tous quelque chose de personnel à proposer, malgré la somme conséquente de directions empruntées. Le tout reste cohérent, et dispose en outre d’une production vraiment efficace, qui certes a tendance à niveler la batterie par la double grosse caisse, mais qui donne aux graves une profondeur non négligeable, sans écraser les aigus sous une chape de plomb. Et lorsque les quatre musiciens décident de laisser parler leur technique, le tout reste intelligible et jouissif, à l’image de ce terminal et orgiaque « God Of Wrath », qui n’est que colère et ressentiment, mais qui laisse filtrer quelques riffs Thrash plein d’allant. Et en définitive, malgré quelques automatismes encore quelque peu flagrants, les canadiens jouent leur va-tout avec une insolence crasse, affirmant leur existence de la façon la plus valide qui soit, en laissant parler la musique, viscérale mais ludique, brutale mais pragmatique, et surtout, fatale mais pas trop dogmatique. Un concurrent de plus dans la course à la vitesse et non à la précipitation, et l’émergence d’une force venue du froid, qui n’hésite pas à décorer son soufflé de quelques soli bien sentis (« Severed Limb Convulsion »), et à mettre sa virulence au service d’une certaine urgence. 


Titres de l’album :

                       1. Overture

                       2. Global Dehumanization

                       3. Nest Of Vipers

                       4. Severed Limb Convulsion

                       5. Plaga

                       6. Nocturnal Swarm

                       7. God Of Wrath

Facebook officiel


par mortne2001 le 14/01/2019 à 16:35
80 %    521

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Buck Dancer

De savoir que Rutan fait désormais partie du groupe éveil ma curiosité pour l'album, mais le morceau s'écoute et s'oublie une fois terminé. Certainement un résumé de ce que sera l'album a mes oreilles. 

25/02/2021, 15:58

Moshimosher

Intéressant, intéressant...

25/02/2021, 13:59

Arioch91

Le clip est juste insoutenable. Tellement que je trouve la zique de CC en décalage avec les images. Trop propre pour ce qui est montré. Mais je dois reconnaître qu'avec cette vidéo sur du trafic d'organes immonde, Canniboul fait fort, très fort. Pas pr&(...)

25/02/2021, 11:30

Arioch91

La voix est juste horripilante   Next !

25/02/2021, 08:56

Arioch91

Ca dépote ! Mais ça, je le dis souvent, j'écoute l'album et souvent, je finis par dire : next !Donc je vais pas m'emballer et écouter l'album plus en détails avant de me prononcer.

25/02/2021, 08:52

Humungus

Ah là oui !C'est effectivement très cliché dans le genre (ce qui reste quasi obligatoire d'ailleurs dans le style), mais effectivement, c'est largement au dessus de la moyenne pour ce qui est de la "clarté" de l'ensemble.Tr&e(...)

25/02/2021, 08:14

Humungus

Mouuuais...Au vu de vos avis dithyrambiques, je me suis donc penché sur ce bazar que je ne connaissais pas du tout :Je n'y ai absolument rien trouvé de ce que vous a fait frissonner les gars.Cela m'a fait penser à du Deathcore.J'avai(...)

25/02/2021, 08:10

Jefflonger

Très sympa à regarder cette vidéo, merci. De mon côté j'ai vu plusieurs fois le groupe en concert sans posséder les albums. L'erreur est réparée  et je les écoute maintenant régulièrement sauf sign of the d(...)

24/02/2021, 17:41

POMAH

C'est pas mal du tout. Cela manque un poil d'agressivité, mais y'a du bon la dedans.Cela me rappel Betray my secrets - Shamanic dreams. 

24/02/2021, 17:15

Gargan

Vraiment hâte d'écouter, en espérant un mix entre nostalgie et des riffs de qualité de l'époque plus récente.

24/02/2021, 13:02

RBD

En voilà qui ont mangé du Slayer quand ils étaient petits. On dirait du The Haunted.

24/02/2021, 12:10

Gargan

Vidéo sympa, bien que j'ai du mal avec le rythme et la lecture de notes. ça viendra.Scène découverte sur le tard, avec comme favoris le contamination rises de No return et le sublime dementia des Louds, symposium d'Agressor et signs of the decline vena(...)

23/02/2021, 18:42

Buck Dancer

Une petite mise en bouche avant la sortie d'un EP de nouvelles compos.... dans 4 ou 5 ans ? 

23/02/2021, 13:41

Arioch91

Massacra, un pote de bahut achetait des CD par palettes entières tous les mois.Il m'en passait quelques uns. J'en copiais certains sur K7 mais j'avais trop d'un coup. Aussi le premier Massacra fut vite passé aux oubliettes, comme malheureusement plein d&a(...)

23/02/2021, 09:17

Humungus

Je ne connais pas le groupe mais il est toujours triste que des fans de BLACK FLAG et de Suze se sépare...

23/02/2021, 09:10

Humungus

AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !!! !!! !!!J'en rêvais !!! Ils l'ont fait !!!En souhaitant effectivement que la légende perdure putain !

23/02/2021, 08:58

POMAH

Si c,est aussi bon qu'Iron Man, achat direct.

23/02/2021, 08:50

Solo Necrozis

Hâte d'entendre ça... Iron Man, c'était quelque chose.

23/02/2021, 08:06

Bones

Exact, encore du Thrash vendu au mètre. Maîtrise, codes bien présents... mais la magie n'opère pas non plus chez moi.

23/02/2021, 07:47

Bones

Ah merdum, dommage qu'ils cèdent à cette facilité là.  J'y jetterai forcément une oreille mais ça fera forcément moins tripper que des compos personnelles.   Manque d'inspiration ? Paresse ?Je suis en plein retour no(...)

23/02/2021, 07:44