Loud Arriver

Sonja

23/09/2022

Cruz Del Sur Music

Jeune groupe originaire de Pennsylvanie, SONJA est un power trio dans la plus grande tradition du concept, et mené de guitare de fer et de voix de velours par la tempétueuse Melissa. Forts d’une première démo signée en 2018 et dont les échos se sont fait ressentir dans l’underground, les trois américains débarquent en 2022 la rage aux lèvres et le rouge aux joues avec un full lenght dans la besace, ce Loud Arriver qui mérite son titre à bien des égards.

Constitué de musiciens rodés de la scène de Pennsylvanie (et membres ou ex de THE GREEN EVENING REQUIEM, TOMBS, WOE, CROSSSPITTER, INFILTRATOR, INFERNAL STRONGHOLD, STRONGHOLD, TIMELOST, CASKET, EVERWINTER, ABSU, RUMPELSTILTSKIN GRINDER, ARMAGEDDON, XXX MANIAK, EVIL DIVINE, SOLACE IN THE SHADOWS), SONJA est donc une révélation, jolie chenille prête à se transformer en papillon sauvage, portée par la NWOBHM tout comme surfant sur la FWOAHM. Au menu de ce copieux repas, de l’énergie, en tranches épaisses, des mélodies, en garniture royale, et de l’envie, comme dessert inévitable, pour quarante minutes de musique sans frontières ni œillères, à cheval entre Indie Rock et Hard nostalgique d’antan.

Sacré mélange, qui opère dès les premières secondes. On a souvent le sentiment d’entendre un ancien combo ayant entamé sa carrière à l’orée des années 80 du côté de Londres ou Liverpool, remis au gout du jour, et au fait des techniques de production actuelles qui louchent sur les consoles de 1981/1982.

Inévitablement, beaucoup de riffs, de syncopes, d’harmonies si chères à l’Angleterre d’il y a quarante ans, pour un développé/couché impressionnant de maîtrise et de fraîcheur. Signés sur le label transalpin Cruz del Sur Music, les SONJA ont conscience de l’importance des enjeux, et nous livrent donc une prestation impeccable, nerveuse, caressante mais agressive, et chacun des titres de ce Loud Arriver possède une âme qui lui est propre, même si le tout est lié par une cohérence remarquable.

Si la trame des compositions est classique, on prend rapidement note de l’importance du leadership musical de Melissa. La musicienne sait manier une guitare, en tirer des motifs accrocheurs, et sa voix placée loin dans le mix et bourrée d’écho imprime une patte évanescente à cette musique somme toute directe et sans dérivation. Mais de leur côté, les deux membres de la rythmique que sont Ben (basse) et Grzesiek (batterie) savent adapter leur jeu pour conférer de la souplesse aux hits, et même singer les habitudes suédoises en matière de beat élastique et disco (« Pink Fog »).

Du très bon donc, de l’excellent même, avec beaucoup de respirations, un parfum seventies souvent appuyé des intonations flottantes de Melissa, pour un voyage en arrière, les yeux dans le rétro, et la confiance sous le moteur V8. On pense à une version plus Indie et cool de HAUNT, même si les deux groupes sont différents, et on se laisse embarquer dans ce trip immersif qui nie les effets du temps pour rouler selon son propre calendrier.

Ecoutez pour tomber sous le charme le magique « Nylon Nights » d’ailleurs illustré par un superbe clip qui nous change de ces hangars abandonnés systématiques des mises en scène actuelles. Masculin/féminin, troublant, félin, ce morceau est en quelque sorte le parangon de la méthode SONJA, entre velouté et âpreté, entre Rock débridé et Pop larvée. Au fait de toutes les techniques pour sonner vintage, SONJA développe donc un répertoire en béton, avec des textes sombres formidablement bien mis en valeur par le timbre subtilement adolescent de Melissa, dont la guitare connaît plus d’une astuce pour accrocher l’oreille.

On savourera le précieux « Wanting Me Dead », jumpy et ténébreux à la fois, comme un baiser sous la pleine lune entre deux amants maudits, et la diversion créée par « Fuck, Then Die », au titre expéditif, mais au contenu en demi-teinte.

« Daughter of the Morning Star », qui donne de sales fourmis dans les jambes permet de jauger du potentiel festif d’un trio qui n’aime pas se cacher dans un placard, et qui profite d’un son de batterie matte et rétrograde pour laisser passer les volutes vocales les plus déchaînées de l’album, atteignant des suraigus à peine croyables. Syncopant sévère de la main gauche pour mieux nous envouter par le micro, Melissa fait étalage de ses capacités, et s’avère leadeuse incontestable d’un groupe soudé.

Entre Rock, Hard, Alternatif, nostalgie et atemporalité, SONJA est une sacrée révélation, et Loud Arriver un premier album parfait. Album parfait qui se termine même dans une débauche d’énergie, et qui nous laisse le regard hébété, en totale admiration et pamoison, et le cœur rempli de mélodies et autres gimmicks.     

         


Titres de l’album :

01. When the Candle Burns Low…

02. Nylon Nights

03. Pink Fog

04. Wanting Me Dead

05. Fuck, Then Die

06. Daughter of the Morning Star

07. Moans from the Chapel

08. Loud Arriver


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 04/10/2022 à 17:26
80 %    104

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51