Out of the Blue

Tarmat

09/12/2022

Frontiers Records

Encore un nouvel album pour cette livraison Frontiers de décembre 2022, et pas des moindres. Non que le groupe soit connu, reconnu et adoubé, mais simplement parce que ce nouveau venu à les armes adéquates pour faire trembler les amateurs de Hard mélodique et d’AOR fantastique. Et une fois n’est pas coutume dans le style, ce groupe ne vient ni de Suède, ni des Etats-Unis, ni d’Italie, mais bien du Brésil.

TARMAT s’est formé à la mi-2020 autour du quatuor Alexandre Daumerie (chant), Eduardo Marcolino (guitare), Gabriel Aquino (claviers), and José Marcus (basse), quatre amis de longue date ayant déjà joué dans différents groupes ensemble, et dont l’amitié remonte aux débuts des années 2000 pour certains. Autant dire que ces garçons-là se connaissent bien, et prennent du plaisir à jouer et composer ensemble. Notons pour l’amour de la précision que les parties de batterie ont été enregistrées par Rafael Marcolino, et nous pouvons maintenant nous intéresser à la musique proposée par le quatuor.

Autant ne pas tourner autour du pot, TARMAT propose avec Out of the Blue un album qui ne sort pas de nulle part, mais qui prône des valeurs AOR très prononcées, parfois assez éloignées des standards en vogue dans le milieu du Hard-Rock mélodique. C’est donc à un public amoureux des belles mélodies et des ambiances west-coast que cet album s’adresse, les plus hargneux s’en remettant sans aucun doute au reste de la palette Frontiers.

Bon et beau, mais léger comme une bulle de savon. Il est évident qu’un morceau aussi délicat et Pop que « More Than Less » ne plaira pas à tout le monde, mais séduira ceux qui se demandaient ce qu’une rencontre entre STEELY DAN et TOTO pourrait produire comme chef d’œuvre. Avec des claviers placés en avant, un chanteur au timbre doux et suave, une guitare qui soutient plus qu’elle ne s’affirme, TARMAT joue hors catégorie, et incarne le visage le plus innocent de la maison de disques italienne. Loin des productions standardisées par Del Vecchio, ou du Heavy classique que le label affectionne tant, Out of the Blue nous ramène directement dans les années 80, de son mélange entre Pop jazzy, Rock tranquille et AOR de première classe. On pense parfois à un compromis trouvé entre FOREIGNER et BOSTON (« Your Enemy »), mas heureusement pour les plus nerveux, le quatuor brésilien a aussi pensé à ceux qui ne crachent pas sur un brin de puissance dans un contexte de prudence, via « Backbone Feeling », superbe démonstration de Hard FM impeccable.

TARMAT ne joue pas les roublards, et affirme sa personnalité sensible dès les premières minutes de ce premier album. Ainsi, « Out Of The Blue » nous ramène de son intro aux heures les plus romantiques de l’Amérique des eighties, lorsque l’AOR était le genre le plus chéri par les radios et les classements divers. Cette plongée en apnée dans un passé loin d’être révolu répond donc à une volonté de nostalgie, mais loin de la facilité old-school, Out of the Blue se creuse les sillons pour proposer des chansons personnelles, que l’on peut sans problème comparer à nombre de standards de l’époque.

Soft, but chic. Voici une formule qui correspond tout à fait à ce répertoire ciselé et peaufiné à l’extrême. Aucune aspérité, aucune scorie, la perfection comme seule ambition, et une production douce et cajoleuse qui équilibre l’ensemble avec un panache indéniable. Et lorsque l’atmosphère se veut encore plus intime, le fantôme du MARILLION des années 90 laisse traîner ses chaines sur le sol du château (« Moving Backwards »).

Prenant parfois de faux-airs d’album solo de Joseph Williams, Out of the Blue nous fait voyager dans les couloirs d’une Pop-Rock musclée, empruntant parfois les accents d’un Néo-Prog humble mais efficace (« True Colors »). En gros, un répertoire homogène mais hétéroclite, entre délicatesse harmonique et pureté mélodique, avec toujours en point de mire cette envie de faire ressentir à l’auditeur la douceur d’une brise musicale rafraichissante et vivifiante.

Marchant toujours sur la corde séparant le Hard-Rock de l’AOR, TARMAT ose les équilibres parfaits, et livre avec « Dinner’s On The House » une superbe prestation, émouvante, poignante, et en réminiscence des crossover les plus soft des années West-coast. De fait, l’album passe très vite, et nous donne clairement envie d’appuyer sur la touche repeat de notre lecteur préféré. Pour avoir digéré le tout une bonne dizaine de fois, j’affirme que ce premier chapitre supporte très bien les écoutes répétées, sans se répéter, et sans se baser sur un argumentaire trop populiste. Je recommanderai toutefois aux plus métalliques de passer leur chemin, sous peine de subir une crise de neurasthénie avancée.

TARMAT est donc la première grosse surprise de cette tournée Frontiers qui sera sans doute la dernière d’une année fort chargée. On allume les bougies, on met un peu de parfum, et on pense à décorer le sapin. Un joli cadeau à offrir aux amoureux d’une belle musique, sans distinction de genre.     

   

        

Titres de l’album :

01. Backbone Feeling

02. Out Of The Blue

03. Moving Backwards

04. Gibberish

05. Rosetta Stone

06. More Than Less

07. Your Enemy

08. True Colors

09. Dinner’s On The House

10. The Knight


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 06/12/2022 à 17:07
82 %    561

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2024 / Clisson

Jus de cadavre 15/07/2024

Live Report

Escuela Grind + BMB

RBD 08/07/2024

Live Report

The Mandrake Project Live 2024

Simony 05/07/2024

Live Report

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

On me dit dans l'oreillette que la femme de Rob (qui est française) est fan d'Indochine et qu'elle ne serait pas étrangère à cette décision de reprise... L'amour rend aveugle, mais sourd aussi apparemment.

18/07/2024, 14:59

Humungus

Monument.

18/07/2024, 13:39

Humungus

"Kirk et Rob reprennent "L'Aventurier" d'Indochine"... ... ...Le groupe qui aime à se tirer une balle dans le pied quoi !Après l'ignominie de la reprise de Johnny il y a quelques années...A la prochaine date franç(...)

18/07/2024, 09:35

Alain MASSARD

juste excellent!!!!

17/07/2024, 16:30

Tourista

''Shoot the babies in the nest, that's the real hunting''

17/07/2024, 08:37

Ivan Grozny

Pour ma part :Jeudi : Ashinhell / Immolation / Brujeria / Megadeth (aïe aïe) / Shining (le groupe norvégien) / Sodom / Cradle of FilthVendredi : Fear Factory / Savage Lands / Kanonenfieber / Satyricon / Emperor / Machine Head (la fin vite fait pour boire un coup) / (...)

17/07/2024, 01:16

Gargan

« Wher’ar’you Marshall ? » « yeahiyeaah wohooo !! »

16/07/2024, 21:51

LeMoustre

Sympa.En plus tête d'affiche au Pyrenean Open Air en septembre. Ça se loupe pas ça 

16/07/2024, 10:06

Cupcake Vanille

Ok c'est très différent de la période You Will Never Be One of Us qui était plus un mix sauvage et efficace entre un Slayer et Napalm Death. Todd Jones change encore de style vocalement, pour un truc plus vomissant rempli de glaire dans une ligne death(...)

15/07/2024, 11:11

RBD

Excellent ! Ils sont revenus tourner ce clip à la "Maison des choeurs" où nous les avions vus pour un concert inoubliable à l'automne 2023. Il s'agit d'une ancienne chapelle de style Louis XIV (mais pas baroque) accolée à l&apos(...)

11/07/2024, 16:43

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Jus de cadavre

Quand NAILS se met au Speed Thrash   ! Bah ça bastonne !

10/07/2024, 19:48

Tourista

Pardon : présent à Paname.

10/07/2024, 18:41

Tourista

Présent.  Set-list hyper solide, groupe hyper en place et son aux petits oignons. Plaisir manifeste du chanteur (malgré sa crève) et accueil formidable (est-ce une surprise ?) du public. Le plus appréciable dans la forme c'était sa gestuelle dimensionn(...)

10/07/2024, 18:40

RBD

C'est vrai qu'il se maintient bien malgré les ans. Cela me rappelle il y a fort longtemps quand j'avais vu Blaze Bailey tourner en solo peu après son départ de Maiden. Mais Bruce est à un autre niveau de charisme et de talent, c'est clair.

10/07/2024, 12:43

wolf88

salut, ce n est pas Autriche mais Australie   

08/07/2024, 18:48

LeMoustre

Tuerie intégrale.Point.

07/07/2024, 14:33

Humungus

"Je préfère d'ailleurs aller jusqu'au Rockhal plutôt que de monter à Paris où tout n'est que galère et source de stress et d'énervement".Amen !

06/07/2024, 08:19

Gargan

Ah oui ! J’espère que ce sera l’occasion pour faire quelques dates, hâte de les revoir.

06/07/2024, 08:08