Psyche's Omen

Void Realm

01/05/2020

Autoproduction

Du Psychedelic Doom de Portland, Oregon, voilà une affaire qui sent bon. Toujours attiré par les nouveautés locales, j’ai donc fait fi de mes appréhensions quant à un style qui a tendance à se répéter depuis ses débuts (qui ne datent pas d’hier), pour apprécier un album qui pallie son manque d’originalité par un investissement total. Fondé il y a quelques années, VOID REALM propose aujourd’hui son premier longue-durée, caché sous une pochette sentant bon l’Héroïc-fantasy cult et pulp des seventies, celle qu’on dévorait de façon horrifique dans de petites parutions pas chères, mais savoureuses en fantasmes. Mais ne vous y trompez pas, les intentions du groupe ne sont pas de vous allécher avec un peu de chair fraîche. En effet, les deux meneuses du groupes luttent contre la société patriarcale, et souhaite éveiller nos consciences à grands coups de sorts bénéfiques et autres astuces plus ou moins occultes. On retrouve donc à la barre de ce quatuor deux musiciennes, Erin Aquarian au chant et Caitlin Love à la batterie (aussi membre de TIME RIFT), accompagnées de deux hommes, WeskeJohnChap à la guitare, et Marios von Kerpen à la basse. Du formalisme donc, mais aussi une identité assez personnelle, qui s’éloigne des impératifs les plus convenus du genre, proposant une musique hypnotique, mais suffisamment riche pour ne pas se contenter de longues litanies répétitives et ennuyeuses. Proposant des hymnes émanant d’abysses primales manifestant pour une réalité plus libre, VOID REALM joue donc son Heavy tel qu’on le pratiquait dans les années 70, avec une petite touche de modernisme enfouie dans une production énorme. Utilisant un maximum d’effets pour créer l’atmosphère souhaitée, les américains enrichissent donc le bréviaire de base, et profitent d’un son élaboré par trois intervenants. Enregistré par un certain Foster, bien connu à Portland, aux Start/Stop studios, mixé par Brandon Eggleston au Pet Cemetery, puis masterisé par Ed Brooks au Resonant Mastering, Psyche's Omen est donc une enivrante malédiction musicale, qui si elle n’a pas oublié les foudres du SAB, s’en éloigne suffisamment pour se montrer efficace.

Couplant compositions élaborées et épaisseur du décorum, ce premier album est d’une maturité assez bluffante. On est immédiatement pris à la gorge par ce son si épais et cosmique, nous éloignant de la réalité pour nous entraîner dans l’aventure. Claviers sentencieux, lourdeur de circonstance, instruments au spectre élargi, « Holy Lie » ne ménage pas ses efforts en développant une longue intro spatiale juxtaposant le synthé et la voix désincarnée d’Erin Aquarian. A la limite de l’Ambient, cette entame s’étalant sur plus de deux minutes prépare le terrain pour la mise en place progressive, évoquant HAWKWIND et TANGERINE DREAM, avant de sombrer dans les affres d’un énorme Heavy lourd et emphatique. Pourtant, rien d’indigeste dans cette optique, puisque les mélodies allègent la pression d’une guitare pas si grave qu’à l’ordinaire. Bien sûr, le groupe possède une facette très classique, qui se manifeste dès que le rythme se stabilise et que le thème se régularise, mais même dans ces moments plus traditionnels, la magie opère, en grande partie grâce au chant exceptionnel d’Erin. Ne cherchant pas délibérément des tempi lents systématiques, le quatuor ose des percussions plus tribales, et « Knife in the Dark » de nous happer dans un vortex seventies particulièrement délicieux. On apprécie dès le départ cette façon de broder sur des structures connues, et de développer des titres aux identités assez prononcées. Renonçant à la linéarité du style, les américains signent parfois de petites tranches de Rock psychédélique, à l’image sonore du très catchy et efficace « No Fate ». Refusant les trop longues répétitions qui ne fonctionnent plus comme des mantras mais comme du babillage de vieille grand-mère limite sénile, VOID REALM prend la peine de travailler les arrangements de chaque titre pour leur conférer une aura particulière. On a même parfois le sentiment d’avoir affaire à un pendant féminin de TYPE O NEGATIVE, lorsque la gravité de « 4 of Swords » résonne dans le lointain. Et cette sensation est très agréable.

Sept morceaux seulement, c’est largement suffisant pour entrevoir le fantastique potentiel de la formation, qui de temps à autres retrouve les impulsions du Doom le plus formel via « Ropes of Death ». TROUBLE, ST VITUS évidemment, mais plus en clin d’œil qu’en obédience absolue. Prenant en sandwich cinq morceaux de durées raisonnables entre deux beaucoup plus conséquents, Psyche's Omen est donc une première œuvre très réfléchie, au cheminement logique et à la perception sur plusieurs niveaux. L’album agit même comme un miroir, « Silent Vow » reprenant le principe de l’ouverture « Holy Lie » avec la même longue intro mystique, avant de lâcher la puissance au détour d’un énorme riff distordu. Très inventif rythmiquement, grâce à l’approche viscérale de Caitlin Love, percussionniste très capable, Psyche's Omen en appelle donc aux fondamentaux du Rock des années 70 passé au prisme d’un Heavy contemporain, certes vintage, mais totalement au fait des techniques de production actuelles. En osmose, les musiciens développent donc un univers très particulier, sorte d’union entre la Hammer anglaise et l’industrie gothique italienne des années 60/70, et signent une sorte de giallo gothique musical qui entre deux reflets trompeur montre le vrai visage d’une imagination poétique. Impeccablement restitué, superbement chanté, ce premier tome est une véritable surprise qui risque de faire plaisir aux fans d’un genre qui ne supporte que très peu les variations. Mais en osant se montrer juste assez culotté, tout en respectant les dogmes les plus importants, VOID REALM remplit le vide existentiel actuel d’une foule d’images, de sons, de sensations, le tout en moins de quarante minutes, ce qui n’est pas le moindre des exploits.         

             

Titres de l’album :

                      01. Holy Lie

                      02. Knife in the Dark

                      03. Lost Night

                      04. No Fate

                      05. 4 of Swords

                      06. Ropes of Death

                      07. Silent Vow

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 25/10/2020 à 19:35
82 %    63

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Jon _ interview d'un homme multi-facettes

Simony 23/11/2020

Interview

Future World

mortne2001 23/11/2020

From the past

Voyage au centre de la scène : les fanzines

Jus de cadavre 22/11/2020

Vidéos

Rammstein 2005 (Volkerball)

RBD 16/11/2020

Live Report

At The Mill _ Live Stream Performance

Simony 07/11/2020

Live Report

Dahey OWM

Simony 01/11/2020

Interview

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Saor + Borknagar + Cân Bardd 01/12 : Le Petit Bain, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Kerry King

L'album est excellent, digne des belles heures de Asphyx.

23/11/2020, 23:57

POMAH

J'avais vraiment aimé cet album à sa sortie, le seul point "pas" vraiment négatif à l'époque c'était ce chant pas vraiment affirmé, j'aurais aimé qu'il soit plus imposant lors de cette rééditi(...)

23/11/2020, 19:34

POMAH

+1 Humungus, c'est incroyable comment se groupe à bercé pas mal de mes années. Ils avaient un vrai talent de composition. 

23/11/2020, 19:28

Jus de cadavre

Y en a des trucs à écouter en cette fin d'année !

23/11/2020, 18:22

JTDP

@RBD : merci pour cette précision. Je me disais bien aussi qu'elle lui ressemblait étrangement...

23/11/2020, 14:05

RBD

L'illustration a été retouchée après reprise de celle de l'album "Y" du groupe Suisse Borgne (Black Indus bien malsain), qui est sorti un peu plus tôt dans l'année, pendant le confinement.

23/11/2020, 13:24

Humungus

AAAAAAAAAAAAHHHHHH !!! !!! !!!IRON MAN PUTAIN !!! !!! !!!Groupe de Doom aussi essentiel à mon sens que SAINT VITUS, PENTAGRAM ou autre TROUBLE !Achat obligatoire.

23/11/2020, 10:46

grinder92

Pour ceux que cela intéresse, un reportage sur Josh Foreman qui a créé la sculpture ayant servi pour la pochette : 

23/11/2020, 09:42

L'Apache

Encore une super vidéo !!! C'est vrai que le Fanzine à l'air de revenir à la mode. D'ailleurs ce qui est étonnant c'est que tu les payes souvent plus cher qu'avant à ou une époque où on serait sensé les payer moins c(...)

23/11/2020, 08:53

Gargan

J'avais bien accroché sur l'extrait précédent avec Momoa (!), mais là c'est trop court pour installer quoique ce soit et dark-fu bis avec les bpm et les murs de grattes. Bof.

23/11/2020, 08:51

JTDP

"certes, les bordelais jouent du Death à la suédoise, merci pour l’avertissement en amont" : mais de rien, toujours un plaisir !

23/11/2020, 01:44

Jus de cadavre

Écouté proprement au casque ce matin : une tuerie de A à Z. Carrément meilleur que le premier qui était déjà bien bon pourtant !Clairement un des albums de l'année.

22/11/2020, 15:28

Jus de cadavre

Bien cool une fois de plus ! Vla la collection de zines   !Je ne sais pas si il y a comme un revival fanzine en ce moment (...)

22/11/2020, 15:21

Kerry King

Maniac le premier chanteur avant Dead était un peut dérangé aussi non ?Ilse scalpé aussi sur scène non ?

22/11/2020, 13:19

Invité

N'empêche que la pochette est dégueu !

22/11/2020, 10:36

LeMoustre

Vus live, y'avait un petit côté Dismember pas dégueu, mais c'était il y a 3 ou 4 ans, ils ont bien progressé, si j'en crois ces deux extraits, beaucoup moins scolaires. Achat envisagé, du coup, à la lecture et à l'é(...)

22/11/2020, 10:24

POMAH

Putain déjà   

21/11/2020, 18:51

POMAH

Je vois ce que tu veux dire L'Apache, mais ce n'est pas parce que l'on vend bcp ou que l'on adulé par masse de fans que l'on fait de la bonne merde, pardon musique hahaha feat justin Biberon par exemple ... C'est vrai que les trves de ch(...)

21/11/2020, 18:48

POMAH

Pis je tiens à rajouter qu'ici personne ne prône ou ne fait l'apologie d'un crime répréhensible par la loi. 

21/11/2020, 18:44

Pomah

Non mais oh je me tais si je veux. Ce qu'il faut pas lire... Crois moi mon gars j'ai pas attendu que tu me fasse la moral pour être bien sur contre la pédocrimimalité, le racisme etc... Que tu le veuille ou non ici on à le droit d'e(...)

21/11/2020, 18:41