Putrid Tomb

Putrid Tomb

22/09/2021

Desert Wastelands Productions

Oh mais que c’est vilain tout ça ! Mais après tout, le Death old-school n’a jamais cherché à ressembler à une jolie playmate de Playboy ou à un étal de primeurs chez Lidl sous un éclairage flatteur. Et c’est tant mieux, puisque les PUTRID TOMB et leur baptême franc sont moisis, pourris jusqu’à la moelle, et dignes d’un Darwin Award de la régression inhumaine.

Fondé à San Diego il y a deux ans, ce trio infâme a d’abord pris le temps de lâcher une première démo qui en disait suffisamment long sur son pedigree teigneux, avant de prendre deux ans de recul pour baver un premier EP. Cet éponyme est donc le premier produit professionnel de la bande, distribué par l’écurie nationale confidentielle de Desert Wastelands Productions, et sonne exactement comme il doit sonner : un jet cryptique enregistré dans une caverne quelconque, et dédié à tous les morts pas encore trop rassis des environs.

Dans un registre de Metal de la mort vraiment faisandé mais guilleret de violence, PUTRID TOMB est le plus parfait exemple de OSDM qui n’a pas oublié les principes catchy du Thrash, et qui vomit sa bile avec élégance et sans tâcher les invités. En cinq bas morceaux dont une transition de lard, les américains nous montrent donc leurs capacités à reproduire les réflexes de SUFFOCATION, INCANTATION, IMMOLATION, et tout autre zombie qui a rendu la fête des nineties plus folle sans alcool mais dans un ossuaire décati par les années.

Se partageant entre vitesse respectable et lourdeur vraiment suffocante, le groupe nous offre donc un éventail nostalgique tartare mais sincère, et non dénué d’ambitions. Si « Heaven's Gate » et sa longue intro joue le classicisme véreux et la puissance brute, le reste des morceaux ose casser le moule sans nuire à la cohésion, nous offrant même un incroyablement accrocheur « Afterbirth ».

Pas de crainte donc, pour ce premier EP qui fait montre de principes d’ouverture dans la fermeture. Cloisons bouchées, persiennes collées, Putrid Tomb lacère, dépèce, lamine et fulmine, mais avec beaucoup de pertinence. Un son de guitare à faire passer la HM-2 pour une invention chicos de Bob Ezrin, un chant d’outre-tombe à la Chris Barnes pas content d’avoir été réveillé à quatorze heures, une batterie qui abat un boulot considérable, pour un résultat immédiat, et assez jouissif.

On aime ces plans qui s’enchainent sans temps mort, cette énergie qui ne se dément pas, ces accès de fièvre au vibrato qui rendent les soli encore plus hystériques, et ces accélérations fulgurantes tendance ASPHYX. Côté caverneux qui fume, les californiens ne craignent pas non plus la concurrence avec des descentes Doom assez fumasses et embrumées, sentant bon la mort dans un supermarché. Bande-son idéale d’une journée sans surprise, cet EP est efficace, joyeux, riche en protéines et en lipides, et laisse repu, malgré sa brièveté. Et si les sagouins essaient de se faire passer pour des musiciens sensibles en nous collant une mélodie romantique sur la transition « Comatose (Soul Psychosis) », on se rassurera de leurs instincts bestiaux sur le charnel « The Reanimator », et surtout, de leur misanthropie à la limite de la psychopathie sur le final dantesque et horrible « Putrid Tomb ».

Title-track dans la plus grande tradition des clôtures phares, ce dernier segment de plus de six minutes referme les portes des enfers sur un bilan largement positif. Rondes à la basse qui sont autant de coups de marteau sur les tempes, batteur en roue libre, pesanteur sèche, pour une Californie loin des cartes postales ensoleillées. PUTRID TOMB comme son nom l’indique n’est pas une petite promenade sur le Hollywwod Boulevard, mais plutôt un raid sur le Spahn Ranch de Manson, histoire de voir si les légendaires snuffs ne traînent pas encore dans le sable brûlant.      

Long live the dead.

             

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Heaven's Gate     

02. Afterbirth

03. The Reanimator   

04. Comatose (Soul Psychosis)         

05. Putrid Tomb


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 13/05/2022 à 15:16
78 %    31

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
ars

Ils auraient du arreter depuis longtemps. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.

24/05/2022, 10:32

asr

Vince Neil n'a jamais su chanter. Il a juste bousille ses cordes vocales en forcant sans aucune technique

24/05/2022, 09:38

Chief Rebel Angel

C'est la tournée qui devait avoir lieu avant le confinement il me semble. Motley Crue ont eu toutes les peines du monde pour justifier ce retour mdr

23/05/2022, 11:25

L\'Anonyme

Vince Neil sait de nouveau chanter ?

23/05/2022, 09:29

Sharon Osbourne sale putain

New Noise, c'est pour les bobos élevés au soja

21/05/2022, 19:50

Le zizi au cancer de LG Petrov

Humungus le sale assisté, c'est pas parce que t'es occupé à boire ton RSA qu'il ne faut pas aller te rencarder sur le net. Enfin, je veux dire, te rencarder pour autre chose que les dernières vidéos de Pascal OP.

21/05/2022, 19:48

Simony

Désolé Humungus !   

21/05/2022, 15:33

Chief Rebel Angel

@Humungus mieux vaut tard que jamais ;)

21/05/2022, 13:52

Humungus

Simony + 1 (comme d'hab'...).Seul bémol à tout ça : Pourquoi vous prévenez si tard du bazar ?!?!

21/05/2022, 13:10

NecroKosmos

Comparez NEW NOISE et METALLIAN et vous comprendrez tout. Et à propos de ROCKHARD, avez-vous déjà vu la version allemande ? Le jour et la nuit...

21/05/2022, 07:23

NecroKosmos

Pas faux, surtout depuis la fermeture du Mondo Bizarro.

21/05/2022, 07:18

Simony

Au-delà de la ligne éditoriale du magazine que l'on aime ou pas, moi c'est plutôt la longévité, 30 ans tout de même, lorsque l'on connait la scène Metal française, c'est une durée qui en impose. Après je parta(...)

20/05/2022, 22:46

Arioch91

J'achète Metallian de temps à autre, p'tet 2 fois par an mais guère plus.Pour moi, ça a toujours frôlé l'amateurisme, ce mag et j'aime pas leur manière de proposer autant de pages pour un gros groupe que pour un groupe net(...)

20/05/2022, 20:42

BOULOGNE WOOD NECRO TRANNY

Rennes, cette ville de clodo et de cafards.

20/05/2022, 19:37

Brutal caca

Comme quoi, on peut faire de la merde sur le long terme. Merci Merdallian!

20/05/2022, 19:36

Jus de cadavre

La scène rennaise qui continue de mettre des taloches bien comme il faut ! Terrible !

20/05/2022, 09:44

Namless

Metallian, ou le magazine non reçu 1 mois et demi après l'avoir commandé ?

20/05/2022, 08:38

Jus de cadavre

J'y trouve un petit coté Revenge aussi... Ça aussi c'est sale décidément !   

19/05/2022, 18:59

Jus de cadavre

Ah ouais   Bestial et old-school la vache ! Je sais pas ce qu'ils bouffent en Australie mais ils aiment le sale !Exce(...)

19/05/2022, 18:56

Fred

Sans parler de la partie restauration avec toutes les pénuries , vaut mieux s’abstenir des stands et apporter sa bouffe . 

19/05/2022, 17:02