Radio Muerte

Radio Muerte

05/04/2021

Autoproduction

Dimanche soir, plutôt que de me taper un film médiocre devant la télé, je préfère écumer les VK à la recherche d’une nouveauté affriolante. Attitude juste, d’autant plus que je n’ai pas la télé, mais qui m’a permis de tomber sur un projet assez fun dans le fond et la forme. Agité d’un Death/Thrash teinté de Crossover, RADIO MUERTE émerge de son Porto-Rico natal pour nous abreuver de sa violence agencée, et présenter l’intégralité de ses travaux sur un seul support. Cet éponyme est donc tout autant un premier moyen-format qu’une compilation, et si le mystère plane sur la formation, le Bandcamp du groupe nous apprend qu’un certain Victor Hernandez a donné un solide coup de main à la basse. Ce qui tombe bien, puisque la basse occupe les avant-postes, comme dans tout bon assaut Crossover qui se respecte, mais n‘attendez pas plus de renseignements de ma part : RADIO MUERTE reste une énigme de line-up, et a tout du one-man-band. D’ailleurs, si le/les musicien(s) veulent se manifester à la lecture de cette chronique, je les engage à le faire.

On trouve un peu de tout sur ce premier jet, de l’intro directement calquée sur celle du séminal « Hell Awaits » de SLAYER aux accélérations purement Thrashcore, en passant par les riffs velus du groove Metal le plus chenu. Doté d’une production un peu raw mais largement compréhensible, Radio Muerte fait la part belle aux guitares les plus teigneuses, et aux plans les plus coulés. Très inspiré par la vague Thrash/groove des nineties, et par l’épaisseur du jeu de Dimebag, cet EP/LP suinte la méchanceté joyeuse, et propose des embardées plutôt solides. Constamment sur la brèche, ce Thrash/Death ou l‘inverse est rudement crédible, et malgré la brièveté de ses morceaux qui rappellent parfois D.R.I, WEHRMACHT ou MUNICIPAL WASTE, reste conséquent de bout en bout, et suffisamment varié en plans pour ragaillardir et garder l’attention.

Ainsi, l’entame « A Thousand Demons » résume l’optique en moins de deux minutes, et nous explose les neurones de sa rythmique atomique qui soudain ralentit pour frôler le Doom le plus épais sur un decrescendo final qui heureusement, s’achève dans une dernière explosion de haine. « How Can I Wake? » de son côté, moshe là où il risque de nous faire tomber, et lâche un lick éminemment redondant, rappelant le meilleur de la scène new-yorkaise des années 80/90, et NUCLEAR ASSAULT en tête de liste, rehaussé d’un petit ACID BATH. La voix, geignarde, sourde et sous mixée suggère des accointances avec MASTER, mais pas question de se focaliser sur un point en particulier, tant les morceaux cavalent, et ne nous laissent pas trop d’instants de réflexion.

Alors, on encaisse, on prend une caisse, mais on apprécie cette homogénéité. D’autant que la sauce prend dès le départ, et qu’elle ne colle jamais au fond de la casserole. Alors, on savoure la gravité insistante de « Brick by Brick », le côté plus fondamentalement Thrash de « Edge of Desire », qui augmente quand même le nombre de BPM pour rendre hommage à la scène Death ricaine, on se prend l’haleine fétide Thrashcore de « Breath of Lies » dans la gueule, et on dodeline du chef avec plaisir au son du déhanché et groovy « How Can I Recover ? ». Tout ceci est donc de fort bon goût, et s’adresse à tous les nostalgiques de la vague Thrash/Death de l’orée des années 90, lorsque les frontières entre les styles commençaient à s’ouvrir pour provoquer un phénomène de Fusion.

En langue espagnole, la démence s’avance et évite que le discours ne prenne un goût rance (« Muerto en mi Mente »), alors que le final de « Beneath the Skin » clôt les débats avec une belle fermeté et un riff une fois encore très pertinent. Pas de quoi vous laisser sur le cul, pas de quoi réveiller les démons de l’originalité, mais de quoi décoiffer, faire plaisir, et donner lieu à une séance d’hélicoptère tout à fait divertissante. Et en tout cas, plus agréable qu’une soirée pourrie passée devant une télé que l’on n’a pas, à regarder des trucs qu’on ne voit pas. RADIO MUERTE killed the vidéo scums.

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. A Thousand Demons

02. How Can I Wake?

03. This Is the End

04. Brick by Brick

05. Edge of Desire

06. Breath of Lies

07. How Can I Recover ?

08. Muerto en mi Mente

09. Beneath the Skin


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 05/12/2021 à 15:15
78 %    223

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30