Ça n’a jamais vraiment bricolé du côté de Boston. Depuis l’émergence de la première génération de groupes Hardcore à la fin des 70’s/débuts 80’s, la ville et ses musiciens n’ont pas levé le pied et continuent de nous étouffer sous les assauts soniques d’une musique sans compromission qui n’a pas oublié les dogmes initiaux. Evidemment, tout s’est radicalisé en presque quarante ans, et le Core s’est durci, au point de verser aujourd’hui dans le chaos suprême.

Un nouvel exemple de cet état de fait nous en est donné ce matin via la première réalisation d’un trio sans compromission, BLACK PALM.

Jeff (batterie/chant), Chris (chant) et Jesse (guitare/basse intérimaire) se sont donc plus ou moins formés en 2016, histoire de coucher sur bandes les compositions signées des quatre mains de Jeff et Jesse. Des compositions d’une violence assumée, parfaitement en adéquation avec la somme d’influences qu’ils revendiquent plus ou moins ouvertement.

Nous retrouvons ainsi sur leur page Facebook les noms de CONVERGE, BOTCH, NORMA JEAN, THE DILLINGER ESCAPE PLAN, MONO, DROWNINGMAN, ENVY, ou COALESCE, ce qui à l’écoute de cet introductif Resentful apparaît comme assez logique dans la filiation et l’affiliation. 

Pas de grosse surprise à l’horizon, mais une solide dose de Chaotic Hardcore sans concessions et très abrasif, ne crachant toutefois pas sur quelques inflexions mélodiques assez discrètes dans les arpèges (« Panic », le plus abordable et canalisé du lot).

En gros, un démarcage assez efficace des enseignements de CONVERGE/DILLINGER/BOTCH pour un rendu percutant, dynamisé par la voix diaboliquement écorchée de Chris, qui donne de sa personne pour offrir une explosion de haine constante, qui parfois atteint des pics d’intensité assez éprouvants (« Nihilist », non, vous ne l’êtes pas puisque vous croyez au chaos et aux accélérations en blasts assez chaudes).

Quatre morceaux courts et concis qui étalent un nombre conséquents d’idées, toutes assez formelles mais embrasées d’une énergie du désespoir leur permettant de se transcender.

Quatre morceaux seulement, mais qui refusent la monotonie d’une trop grand linéarité. Chacun possède sa patte, et si « Disassociate » en intro donne le ton des brisures d’ensemble, il ne résume pas pour autant l’affaire dans les moindres détails. Mais on comprend en l’écoutant que la guitare et la batterie n’ont pas l’intention de rester fixées sur des motifs inamovibles, et que l’ensemble démange et irrite de sa mouvance constante qui empêche de se focaliser plus de vingt secondes sur un thème.

« Get It Together » confirme ce constat/postulat en tâtant même du Crust/D-beat sans retenue, prônant une violence ouverte qui le dispute à des accès de fièvre à la UNSANE/CONVERGE, pour nous entraîner dans une folle sarabande épileptique qui donne le vertige. L’application du groupe à se laisser aller sur des passages d’une intensité chaotique tout en gardant le cap d’un Hardcore cohérent et dense apporte à ce premier EP tout l’intérêt d’une réalisation qui se veut un peu à part, et place de fait les BLACK PALM sur les starting-blocks des groupes de Boston à suivre, pour peu qu’ils accentuent encore plus cette dualité.

En outre, Resentful est doté d’une production tout à fait adaptée au style pratiqué, puissante mais un peu diffuse et sourde, pour garder cette authenticité de ton et cette rudesse de son, qui rapproche le trio des premiers albums d’UNSANE, la dynamique en plus.

Mais comme vous le savez, il est plus facile d’écouter du Chaotic Hardcore que d’en parler, spécialement lorsque les albums en question ne sont que des EP d’une brièveté empêchant tout développement trop bavard. Alors jetez-vous sur ces quatre morceaux dignes d’intérêt, d’autant plus que les BLACK PALM les mettent à disposition gratuitement sur leur Bandcamp.

Et si ce que vous entendez vous titille la corde sensible, que vous habitez près de Boston, et que la basse claquante et grondante est votre hobby favori, envoyez leur une cassette, il se pourrait fort bien qu’ils vous embauchent puisqu’ils sont en panne de bassiste.

Car écouter du Chaotic Hardcore c’est bien, mais le jouer c’est encore mieux.


Titres de l'album:

  1. Disassociate
  2. Geit It Together
  3. Panic
  4. Nihilist

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 24/05/2017 à 14:35
70 %    358

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Electric Shock + Praying Mantis

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Photo Stream

Derniers coms

@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !


Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)


Si Scott Wino ne peut plus se défoncer en paix, ou va le monde !


DEMONIAC, c'était génial. Surtout le second et troisième album. La suite avec DRAGONFORCE m'avait un peu dépité...


Bah c'est fou car je pensais justement à la future tournée européenne de THE OBSESSED très tôt ce matin et me demandais donc où en était ce brave Wino avec ces anciens soucis scandinaves.
Bah me voilà (malheureusement !) renseigné sur le sujet…
Salauds de norvégiens ! Depuis (...)


Bah ce qui est le plus dingue avec cette immondice qu'est DRAGONFORCE, c'est que ce groupe est né des cendres de DEMONIAC... Jamais compris ça quand on voit la merveille qu'était "Prepare for war".
Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde...