Ça n’a jamais vraiment bricolé du côté de Boston. Depuis l’émergence de la première génération de groupes Hardcore à la fin des 70’s/débuts 80’s, la ville et ses musiciens n’ont pas levé le pied et continuent de nous étouffer sous les assauts soniques d’une musique sans compromission qui n’a pas oublié les dogmes initiaux. Evidemment, tout s’est radicalisé en presque quarante ans, et le Core s’est durci, au point de verser aujourd’hui dans le chaos suprême.

Un nouvel exemple de cet état de fait nous en est donné ce matin via la première réalisation d’un trio sans compromission, BLACK PALM.

Jeff (batterie/chant), Chris (chant) et Jesse (guitare/basse intérimaire) se sont donc plus ou moins formés en 2016, histoire de coucher sur bandes les compositions signées des quatre mains de Jeff et Jesse. Des compositions d’une violence assumée, parfaitement en adéquation avec la somme d’influences qu’ils revendiquent plus ou moins ouvertement.

Nous retrouvons ainsi sur leur page Facebook les noms de CONVERGE, BOTCH, NORMA JEAN, THE DILLINGER ESCAPE PLAN, MONO, DROWNINGMAN, ENVY, ou COALESCE, ce qui à l’écoute de cet introductif Resentful apparaît comme assez logique dans la filiation et l’affiliation. 

Pas de grosse surprise à l’horizon, mais une solide dose de Chaotic Hardcore sans concessions et très abrasif, ne crachant toutefois pas sur quelques inflexions mélodiques assez discrètes dans les arpèges (« Panic », le plus abordable et canalisé du lot).

En gros, un démarcage assez efficace des enseignements de CONVERGE/DILLINGER/BOTCH pour un rendu percutant, dynamisé par la voix diaboliquement écorchée de Chris, qui donne de sa personne pour offrir une explosion de haine constante, qui parfois atteint des pics d’intensité assez éprouvants (« Nihilist », non, vous ne l’êtes pas puisque vous croyez au chaos et aux accélérations en blasts assez chaudes).

Quatre morceaux courts et concis qui étalent un nombre conséquents d’idées, toutes assez formelles mais embrasées d’une énergie du désespoir leur permettant de se transcender.

Quatre morceaux seulement, mais qui refusent la monotonie d’une trop grand linéarité. Chacun possède sa patte, et si « Disassociate » en intro donne le ton des brisures d’ensemble, il ne résume pas pour autant l’affaire dans les moindres détails. Mais on comprend en l’écoutant que la guitare et la batterie n’ont pas l’intention de rester fixées sur des motifs inamovibles, et que l’ensemble démange et irrite de sa mouvance constante qui empêche de se focaliser plus de vingt secondes sur un thème.

« Get It Together » confirme ce constat/postulat en tâtant même du Crust/D-beat sans retenue, prônant une violence ouverte qui le dispute à des accès de fièvre à la UNSANE/CONVERGE, pour nous entraîner dans une folle sarabande épileptique qui donne le vertige. L’application du groupe à se laisser aller sur des passages d’une intensité chaotique tout en gardant le cap d’un Hardcore cohérent et dense apporte à ce premier EP tout l’intérêt d’une réalisation qui se veut un peu à part, et place de fait les BLACK PALM sur les starting-blocks des groupes de Boston à suivre, pour peu qu’ils accentuent encore plus cette dualité.

En outre, Resentful est doté d’une production tout à fait adaptée au style pratiqué, puissante mais un peu diffuse et sourde, pour garder cette authenticité de ton et cette rudesse de son, qui rapproche le trio des premiers albums d’UNSANE, la dynamique en plus.

Mais comme vous le savez, il est plus facile d’écouter du Chaotic Hardcore que d’en parler, spécialement lorsque les albums en question ne sont que des EP d’une brièveté empêchant tout développement trop bavard. Alors jetez-vous sur ces quatre morceaux dignes d’intérêt, d’autant plus que les BLACK PALM les mettent à disposition gratuitement sur leur Bandcamp.

Et si ce que vous entendez vous titille la corde sensible, que vous habitez près de Boston, et que la basse claquante et grondante est votre hobby favori, envoyez leur une cassette, il se pourrait fort bien qu’ils vous embauchent puisqu’ils sont en panne de bassiste.

Car écouter du Chaotic Hardcore c’est bien, mais le jouer c’est encore mieux.


Titres de l'album:

  1. Disassociate
  2. Geit It Together
  3. Panic
  4. Nihilist

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 24/05/2017 à 14:35
70 %    256

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Venom Inc.

Storm The Gates

Vile Apparition

Depravity Ordained

Septic Tank

Sturmpanzer

Devil Worshipper

Music For The Endtimes

Jt Ripper

Gathering of the Insane

Nyu.

Flux

Religious Observance

Utter Discomfort

Visavis

War Machine

Cemetery Urn

Barbaric Retribution

Nekrofilth

Worm Ritual

Of Hatred Spawn

Of Hatred Spawn

Wyrms

Altuus Kronhorr - La Monarchie Purificatrice

Barshasketh

Barshasketh

Ravenface

Breathe Again

Blosse

Era Noire

Perversor

Umbravorous

Calcined

Discipline

Devil On Earth

Kill The Trends

Skald

Le Chant des Vikings

Cosmic Atrophy

The Void Engineers

VENEFIXION + RITUALIZATION + GOATSLAVE + DEFENESTRATION @ Morlaix

Jus de cadavre / 22/01/2019
Bestial Black Thrash

Powerwolf + Amaranthe + Kissin' Dynamite

JérémBVL / 18/01/2019
Powerwolf

Klone unplugged

RBD / 17/12/2018
Acoustique

Brutal Metal DTP Gig

Simony / 12/12/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

John Garcia + Dead Quiet

23/01 : Le Trabendo, Paris (75)

+ Grave Digger + Burning Witches

28/01 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

C'est pas Venom Inc. mais Venom!


Si en effet, titre déjà posté. Mais il va y avoir du nouveau chez SUP prochainement. ;)


Hé hé hé !
Pas totalement faux tout ça...
Musicalement du EXPLOITED plus que gras (et c'est très bon d'ailleurs soit dit en passant) sauf que physiquement ça suit pas trop quoi : Obispo fait plus rebelle à côté... ... ...


Réponse à ma propre question (après vérif') concernant Venefixion : oui il y a bien un premier album en gestation... Cool !


"Police Attack"... Critiquer les violences policières c'est bien mais un peu d'empathie, un peu de compréhension que diable.
Franchement tu es policier, fatigué, à la limite du burn-out depuis des mois, tu as une matraque à la main et tu vois la tête de ce gars, sa grimace autosuffisante(...)


Vous aviez pas déjà posté cette news en Septembre l'année dernière ?


Houlà, c'est plus metalcore/jumpy que HxC à proprement parler.


Vus en effet à Toulouse, les Allemands sont de vrais showmen et enfilent les tubes tout du long. Salle comble et vrai plaisir de jouer, bref, excellente soirée, seul le choix de Amaranthe en première partie, groupe insipide, est à revoir.


@ Humungus, oui lors de leur interview, ils disaient vouloir battre le record de commentaires, et l'objectif était largement atteint !


145 vues.


Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour pouvoir assister à ça...


Si je ne me trompe pas, y'avait eu la même chose sur VS à l'époque pour ULTRA VOMIT non ?
(+1)


Oui moi qui n'aime pas du tout aller à Paris, ça me tente énormément...


Oooh je pense qu'on peut faire mieux.... et +1 com !


Les histoires de meurtre et d'incendie d'église ça c'est vrai on le sait.

Le mystere reste autour du suicide de Dead et de la mort de Euronymous.

Le depart du groupe de Necrobutcher au moment du suicide de Dead est assez étrange aussi.


L’affiche qui fait (très) mal...


Oui mercato réussi.


Ça ressemble à un record de coms ça !


Oui je trouve aussi. Fiable quoi.


Cela semble être une bonne idée...