Runoff of Acid, Oil and Water

Cel Damage

04/09/2020

Autoproduction

Parfois, on regarde un film qui dure à peine quatre-vingt-dix minutes, et on a le sentiment d’avoir perdu le double de temps. Idem avec certains albums qui insistent pendant des plombes sans jamais relâcher notre ennui. A l’inverse, des EP très courts, donnent l’impression d’être encore plus courts, alors qu’on les aurait bien aimés beaucoup plus longs. C’est ce qui m’est arrivé en écoutant Runoff of Acid, Oil and Water des américains de CEL DAMAGE, qui proposent cinq morceaux pour à peine dix minutes de musique alors que le triple eut été plus judicieux. Nous en venant d’Apple Valley, Californie, ce trio joue sans complexes un Hardcore très chaotique, dans la veine d’un CONVERGE séduit par les premières et bruyantes exactions de BIG BLACK. Du fort en gueule, mais qui a les arguments de sa morgue, et un potentiel énorme, qui bien exploité, pourrait devenir l’une des valeurs sûres de demain. Pas grande info à se mettre sous les yeux en dehors de leurs pages Facebook et Bandcamp, mais une méchante impression de pas assez, ce qui est toujours bon signe dans le cas d’un EP. Arguant d’un leitmotiv basique et simple à comprendre (de la musique, faire des bêtises, les potes, le DIY et encore un peu de musique par-dessus), enterrant ses prétentions sous une bonne couche de second degré, les mecs de CEL DAMAGE ne dupent pourtant personne. Ils veulent peut être passer pour des dilettantes, mais ce sont des bosseurs, et des musiciens doués. En témoignent les cinq titres de ce format court, qui une fois assemblés, donnent une vision assez pessimiste de notre monde, vision accentuée par le petit laïus que les musiciens ont laissé sur leur Bandcamp. La situation pour l’art étant catastrophique dans le monde, ils vous demandent gentiment d’acheter leur musique ou au moins de partager leurs pages, ce qui est la moindre des choses. Et en agissant ainsi, vous vous ferez de nouveaux amis.

Cette musique est violente, très violente, comme le Hardcore le plus rude et le Post Hardcore le plus féroce. Les cris sont crus, les riffs dissonants, la rythmique heurtée, et le tout crée une puissance à décorner les UNSANE pourtant habitués aux vents les plus violents du métro new-yorkais. Et même avec une moyenne de deux minutes et quelque par intervention, les américains parviennent à se faire un trou dans le chaos ambiant, en développant les aspects les plus revêches de leur caractère musical. Tout commence d’ailleurs de façon très franche, avec des stridences, une batterie en roue libre qui multiplie les fills et les blasts, et un magma sonore qui étouffe comme des vapeurs de lave émanant d’un volcan. Ne le cachons pas, « Imitation of a Crow » n’imite pas du tout la corneille ou le corbeau, mais bien l’apocalypse que tout le monde attend depuis 2012, et lâche les watts sans se demander si la cacophonie ne va pas nous rendre sourds. En une minute et dix-neuf secondes, « Parallelogram » envoie la sauce, joue encore plus vilain que les NAILS et les PRIMITIVE MAN réunis pour un split, et on se demande même si les CEL DAMAGE ne veulent pas défier les FULL OF HELL sur leur propre terrain. Cassure en boite à musique sortant de nulle part, histoire de placer l’originalité sur le même plan que le bruit, avant que « The Sun, the Moon, the Stars and Mars » ne plombe encore plus l’ambiance en mode Post-Sludge vénéneux et super poisseux. A ce stade de l’opération, on pige que les mecs n’ont pas vraiment envie de jouer la séduction, ce qui devient plus qu’évident pendant l’interlude Ambient et Noisy « Should've Been a Cowboy, but I Didn't Like Riding Horses ».

Et en plus, comble de l’ironie, les zigues nous quittent en nous affirmant qu’ils sont contents qu’on ne soit pas morts. Sauf qu’après une charge pareille, on est étalé pour le compte, avec le thorax au niveau des oreilles. Je ne vous accorde qu’une seule circonstance atténuante pour la brièveté de cette chose messieurs. Que vous ayez souhaité tâter le terrain avant d’y aller carrément. Mais magnez-vous à sortir un album, je l’exige. Et vite, TRES vite.                     

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

                     01. Imitation of a Crow

                     02. Parallelogram

                     03. The Sun, the Moon, the Stars and Mars

                     04. Should've Been a Cowboy, but I Didn't Like Riding Horses

                     05. I'm Happy You're Not Dead


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 17/06/2021 à 19:01
85 %    174

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07

Simony

Oui je suis peut-être un peu dur je te l'accorde mais c'est parce que je les aime bien, la pochette de Hundre år gammal était excellente, très inquiétante, comme celle de Krek par exemple.Mais le principal étant que la musique soit bonne et &c(...)

12/05/2022, 10:17

Humungus

Toujours été fan de TULUS et KHOLD.Donc j'attends forcément celui-ci au tournant.Assez d'accord avec toi Gargan concernant la redondance des albums mais je fais avec hé hé hé...PS : T'es dur Simony là (...)

12/05/2022, 10:10

Ander

Pas un grand connaisseur de son groupe mais on le voyait régulièrement en invité sur des albums  de death metal (Aborted, Soreption, Disentomb...) Ca fait toujours bizarre, 41 piges bordel...R.I.P.

12/05/2022, 08:22