Satan is King

Acxdc

 

Prosthetic Records

Difficile de se dire qu’en dix-sept ans d’existence, un groupe n’en est qu’à son deuxième longue-durée. Immédiatement, le terme de « feignasse » effleure les lèvres, et pourtant, les ACxDC n’en sont pas. En dix-sept ans, ils ont accumulé les EP’s, les splits, les tapes, les formats divers, propageant leur bordel partout où on voulait bien les écouter, ou plutôt, les subir, le terme est mieux choisi. ACxDC, en substance, est la quintessence du Powerviolence le plus intelligent du marché. Celui qui accepte d’être aussi efficace que taré, celui qui ose les riffs qu’on se remémore avec plaisir, et qui alterne avec des passages d’une intensité barrée comme le vil coyote. Ecouter un album de ces flingués, c’est tester sa capacité de résistance à la démence sonore, mais aussi s’offrir un exutoire magnifique à cette vie de merde qu’ils dénoncent d’ailleurs de tous leurs watts. Et six ans après leur premier LP éponyme, les californiens reviennent à califourchon sur le dos du chaos avec ce Satan is King, réponse cocasse au Jesus is King de Kanye West. Roublard les quatre pistoléros ? Oui, pour le moins, mais avec un tel barouf entre les pognes et des textes toujours aussi débiles, mais lucides, il y a de quoi flamber à la cour du Grind le plus échevelé. Et ils plastronnent les sagouins, puisque leur album a été produit par Taylor Young (NAILS, TWITCHING TONGUES), et masterisé par Brad Boatright, alors, vous pensez bien qu’ils ont le son. Un son énorme, intelligible, qui transforme la batterie en tir de barrage, la guitare en barbelés qui vous déchirent les chairs, la basse en fréquences infrasons à faire s’écrouler les murs de Fort Knox. Et dès « Singe », la donne est donnée, et vos oreilles sacrifiées. Pas de raison de faire de prisonniers, on est ici pour compter les victimes, et le Powerviolence des damnés est toujours aussi efficace. Mieux, imparable.

Difficile de parler d’un tel jet de bile avec des mots. Difficile de dire à quel point Satan is King est intense, mais finaud. Entre des accès de démence pure sous forme de blasts inépuisables et des lourdeurs bienvenues mais étouffantes, ce second long est de cette catégorie d’œuvres qui ne supportent ni la médiocrité ni les faux-fuyants. On est ici pour prouver que le genre sait faire preuve de musicalité dans la brutalité, et on y parvient sans peine. En tricotant des riffs purement Hardcore, en les jouant façon Metal pour adultes, les californiens parviennent encore à relever leur art consommé du foutraque pour handicapés du solfège. Tous les morceaux sont prétextes à des débordements de haine viscérale, parfois lapidaires (« Revenge », Mosh en diable et totalement hystérique), parfois temporisant la colère pour la rendre plus palpable et presque Black (« Turncoat »), mais l’un dans l’autre, les querelles de style n’ont pas droit de cité ici. En termes d’extrême, Satan is King est le haut du panier, une sorte de cauchemar pour adolescent à peine pubère qui découvre les affres de l’horreur avec un mélange de fascination/répulsion. On se prend à rêver d’une certaine perfection dans l’agression, tant la production de l’objet en question atteint des sommets de gravité et de précision. On peut donc apprécier d’être bousculé comme si notre salon était devenu le pit ardent d’une petite salle de Los Angeles, et on constate son incapacité à rester de marbre face à ces hymnes à la brutalité sympathique.

Au bout d’un moment, l’inspiration écrite se tarit, tant les superlatifs manquent. En écoutant une perle comme « Copsucker », qui présente les arguments les plus probants du Grind, du Hardcore, du Speedcore, du Thrashcore, du Fastcore, on se dit que les ACxDC sont les maîtres incontestés du genre, des kilomètres au-dessus de NAILS ou WEEKEND NACHOS. Entre des beuglantes de plantigrade et des hurlements de sorcière BM perdue dans une forêt norvégienne, des riffs gluants et empestant le talent, des accélérations fulgurantes d’une batterie en constant mouvement, le bal donne le tournis tant les idées sont concentrées en à peine plus de vingt minutes. D’ailleurs, ACxDC dispense plus d’idées probantes en quelques secondes que bien des groupes sur une discographie complète, et nous étonne de sa créativité folle. « Exercise in Futility » défile comme une tornade dans le désert, « Maggot Museum » frôle la schizophrénie la plus grave en final, et l’osmose dont font preuve ces bargeots est tout simplement bluffante de précision. On sent que les gus sont des amoureux du genre et qu’ils ne comptent pas le brader au nom d’une exagération quelconque. Et puis de toutes façons, à quoi bon m’échiner à faire de la pub pour un groupe dont tous les fans connaissent déjà le génie ? Alors, allons-y pour la conclusion qui tue : Satan is King est la meilleure promo du malin sur le marché, bien plus convaincante que n’importe quelle exaction satanique et BM de l’univers. Point, vos gueules, et enfilez-vous ça comme l’antidépresseur le plus efficace.         

                      

Titres de l’album :

01. Singe

02. Mouth Breather

03. Gorged

04. Satan is King

05. Turncoat

06. Matapacos

07. Copsucker

08. Propaganda of the Deed

09. Exercise in Futility

10. Urban Blight

11. Come Out Fighting

12. Revenge

13. Ashes to Ashes

14. Back in Black Bloc

15. Maggot Museum


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 07/11/2020 à 17:56
88 %    71

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


L'Apache
membre enregistré
08/11/2020, 10:44:21

Je connais pas hyper bien le groupe mais c'est vraiment cool, on est sur du gros cassage de dent à la chaine ! Après c'est typiquement le genre de musique que je préfère écouter en live, d'ailleurs je devais les voir l'année dernière au Neuronoise Fest mais du coup avec le covid ça a été annulé !

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Future World

mortne2001 23/11/2020

From the past

Voyage au centre de la scène : les fanzines

Jus de cadavre 22/11/2020

Vidéos

Rammstein 2005 (Volkerball)

RBD 16/11/2020

Live Report

At The Mill _ Live Stream Performance

Simony 07/11/2020

Live Report

Dahey OWM

Simony 01/11/2020

Interview

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report

Antibody

mortne2001 19/10/2020

From the past
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
JTDP

@RBD : merci pour cette précision. Je me disais bien aussi qu'elle lui ressemblait étrangement...

23/11/2020, 14:05

RBD

L'illustration a été retouchée après reprise de celle de l'album "Y" du groupe Suisse Borgne (Black Indus bien malsain), qui est sorti un peu plus tôt dans l'année, pendant le confinement.

23/11/2020, 13:24

Humungus

AAAAAAAAAAAAHHHHHH !!! !!! !!!IRON MAN PUTAIN !!! !!! !!!Groupe de Doom aussi essentiel à mon sens que SAINT VITUS, PENTAGRAM ou autre TROUBLE !Achat obligatoire.

23/11/2020, 10:46

grinder92

Pour ceux que cela intéresse, un reportage sur Josh Foreman qui a créé la sculpture ayant servi pour la pochette : 

23/11/2020, 09:42

L'Apache

Encore une super vidéo !!! C'est vrai que le Fanzine à l'air de revenir à la mode. D'ailleurs ce qui est étonnant c'est que tu les payes souvent plus cher qu'avant à ou une époque où on serait sensé les payer moins c(...)

23/11/2020, 08:53

Gargan

J'avais bien accroché sur l'extrait précédent avec Momoa (!), mais là c'est trop court pour installer quoique ce soit et dark-fu bis avec les bpm et les murs de grattes. Bof.

23/11/2020, 08:51

JTDP

"certes, les bordelais jouent du Death à la suédoise, merci pour l’avertissement en amont" : mais de rien, toujours un plaisir !

23/11/2020, 01:44

Jus de cadavre

Écouté proprement au casque ce matin : une tuerie de A à Z. Carrément meilleur que le premier qui était déjà bien bon pourtant !Clairement un des albums de l'année.

22/11/2020, 15:28

Jus de cadavre

Bien cool une fois de plus ! Vla la collection de zines   !Je ne sais pas si il y a comme un revival fanzine en ce moment (...)

22/11/2020, 15:21

Kerry King

Maniac le premier chanteur avant Dead était un peut dérangé aussi non ?Ilse scalpé aussi sur scène non ?

22/11/2020, 13:19

Invité

N'empêche que la pochette est dégueu !

22/11/2020, 10:36

LeMoustre

Vus live, y'avait un petit côté Dismember pas dégueu, mais c'était il y a 3 ou 4 ans, ils ont bien progressé, si j'en crois ces deux extraits, beaucoup moins scolaires. Achat envisagé, du coup, à la lecture et à l'é(...)

22/11/2020, 10:24

POMAH

Putain déjà   

21/11/2020, 18:51

POMAH

Je vois ce que tu veux dire L'Apache, mais ce n'est pas parce que l'on vend bcp ou que l'on adulé par masse de fans que l'on fait de la bonne merde, pardon musique hahaha feat justin Biberon par exemple ... C'est vrai que les trves de ch(...)

21/11/2020, 18:48

POMAH

Pis je tiens à rajouter qu'ici personne ne prône ou ne fait l'apologie d'un crime répréhensible par la loi. 

21/11/2020, 18:44

Pomah

Non mais oh je me tais si je veux. Ce qu'il faut pas lire... Crois moi mon gars j'ai pas attendu que tu me fasse la moral pour être bien sur contre la pédocrimimalité, le racisme etc... Que tu le veuille ou non ici on à le droit d'e(...)

21/11/2020, 18:41

Gargan

Ptètre un problème de pochettes moches.

21/11/2020, 17:02

Gargan

Prod de dingue, mais surtout ce qui m'étonne, c'est de voir le sieur Helwin très éloigné de ses 300 bpm avant d'avoir pris sa banane et son café.

21/11/2020, 16:57

L'Apache

Il y a pas a chier MGLA, est une des révélations black de la décennie (à mon humble avis). Exercices In Futility est clairement un album qui est génial de bout en bout. Quand bien même ils ne seraient pas originaux, ils auront eut le mérite d'&(...)

21/11/2020, 09:50

L'Apache

Je m'étonnerais toujours de voir que ESOCTRILIHUM est si méconnu en France et à l'étranger, alors que c'est surement l'un des meilleurs artistes du territoire. Vraiment pas assez connu, chaque sortie est une pure claque qui redouble d'originali(...)

21/11/2020, 09:08