Vu la météo, je suppute que vous n’aurez rien contre l’idée de vous réchauffer un peu ? Très bien, sauf que pour ça, il va falloir débarquer dans les frimas modérés d’un été scandinave qui ne va pas vraiment vous faire quitter votre pull préféré. Mais une fois le local de répète repéré, attendez-vous à suer, à grandes eaux, au rythme d’un Crust/D-beat salement costaud.

On le sait, depuis l’invasion anglaise des eighties, les suédois sont devenus les maîtres du style, et rien ne semble pouvoir remettre en question leur couronnement et leur règne. Et la démonstration de force ne marque aucun temps mort et n’accepte aucune pause, les démos succédant eux EP’s qui eux-mêmes anticipent des longue-durée, toujours empreints de la même exigence de qualité.

Aujourd’hui, le grog auditif nous est fourni par FÖRGIFTAD, un combo originaire de Gävle/Kristinehamn/Stockholm/Västerås (oui, tous dans la même ville, c’eut été trop simple), et comprenant des membres de PASSIV DÖDSHJÄLP, VENGEANCE OF KARMA, IRRITATION et MAKABERT FYND, ce qui pour les connaisseurs en dira certainement beaucoup.

Sorti en avril de cette année en format digital, cet EP est aujourd’hui distribué en mode vinyle par le label tchèque Phobia Records, qui le propose en jolie rondelle noire, histoire d’accentuer le côté vintage de la chose.

7’’ ou EP, LP ou démo, le compte est bon, et la violence tourne rond. Dans un style extrêmement classique à la violence modérée, les FÖRGIFTAD nous offrent donc huit pistes de Crust/D-beat plutôt enjoué, et rappelant les influences locales de TOTALITÄR et HERÄTYS, tout en affirmant leur propre approche, qui refuse les aspects les plus sombres du genre. Ne vous attendez donc pas à un déluge de chaos sous une chape de nuages noirs, l’ambiance est plutôt bon enfant, et tirant salement vers un Hardcore speedé, bien loin des usuelles références de la perfide Albion.

Linus Pettersson (chant), Andreas Eriksson (guitare), Simon Guidom (base) et Joel Axelsson (batterie) ne jouent donc pas les trublions ultraviolents, et respectent le code de la route, sans pour autant tomber dans une routine qui les confinerait à un archétype Crust désuet et dépassé.

D’ailleurs, les bougres nous offrent en final un morceau tout à fait ludique et limite Breakcore/Crust, avec bruitage 8 bits et cavalcade rythmique, pour une relecture de « Mannen Med Det Gyllene Håret » révision Atari via les services de Viper Of Vic.

On trouvait déjà ce titre sur leur précédent effort, Skit Ska Skit Ha, publié en mars 2015, et cette nouvelle lumière de gamer hardcore lui confère une patine très amusante qui nous laisse sur une délicieuse impression d’adolescence retrouvée.

Et c’est d’ailleurs cette tendance qui prédomine, puisque la musique des suédois est légère comme une virée entre potes, et se veut antithèse d’un mouvement Crust/D-beat qui commence méchamment à loucher vers le Post Crust bien dark.

Et la prise de position en décalage est assumée dès l’intro à laquelle les non-scandinophones ne pigeront que dalle, mis à part les quelques Bolt Thrower prononcés d’une voix masculine assurée à une standardiste féminine médusée.

Dès lors, et dès « Giftet Viskar Mitt Namn », le ton est donné, le Core sera virevoltant et tranché, mais pas rouillé ni trop épais. La rythmique fait son job et multiplie les breaks et autres descentes de tom, s’autorisant à intervalles réguliers quelques compressions à la double grosse caisse assez prononcées.

« Elitistkukar » ne change en rien la donne, tandis que « Bränd Generation » accélère un peu le tempo, se voulant sans doute hommage amusé et contemporain au « Blank Generation » de Richard HELL, version Suède Punk pas du tout à la traîne.

Les chœurs prennent alors plus de place, et Joel Axelsson continue de placer quelques fioritures faisant office d’arrangements comblant la linéarité d’une guitare qui reste cambrée sur des motifs peu variés.

Il faut attendre « Bekräftelsetorskar » pour que le décor change un peu, et impose un mid tempo vite bousculé par quelques contretemps bien martelés. Morceau terriblement accrocheur, c’est un peu le hit de ce Bränd Generation, qui repart vite via « Knytnäve Med Fantomenring » vers des horizons plus speedés.

« Såga Vågen » termine le boulot avant la fameuse autocitation déformée finale, et ne modifie pas le propos, en incrustant toutefois de plus en plus de pirouettes rythmiques qui nous font valdinguer dans les rideaux.

Alors, tout ça vaut-il une belle obole ?

Mais certainement mesdames, même si un peu plus de variété n’aurait pas nui à notre marché. Mais les FÖRGIFTAD sauvent leur mise grâce à un batteur très inventif et décidé, et à quelques passages en chausse-pied qui dynamitent un peu la tradition.

Mention assez bien donc pour ces suédois, qui je l’espère la prochaine fois varieront un peu plus le ton, peut-être à l’occasion d’un long.  En attendant, et en guise de mise en bouche, vous pouvez jeter une oreille sur ce Bränd Generation. Vous savez à quel point les suédois adorent l’alternance entre chaud et froid.


Titres de l'album:

  1. Intro
  2. Giftet Viskar Mitt Namn
  3. Elitistkukar
  4. Bränd Generation
  5. Bekräftelsetorskar
  6. Knytnäve Med Fantomenring
  7. Såga Vågen
  8. Mannen Med Det Gyllene Håret (8-bit Revision by Viper Of Vic)

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 24/07/2017 à 14:38
70 %    390

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Poppy

I Disagree

7 Weeks

Sisyphus

Engulf

Transcend

Witchgrove

Goetic Songs

Aerodyne

Damnation

Assassin's Blade

Gather Darkness

Heathen

Evolution In Chaos

Kmfdm

Paradise

Elfika

Secretum Secretorum

Cult Of Erinyes

Æstivation

Gregg Rolie

Sonic Ranch

Haunt

Mind Freeze

Hellish Grave

Hell No Longer Waits

Hunting Horror

Cult[ist]

Slashers

Slashers

Leopardeath

Setsugetsufuuka

Denman

Raw Deal

Witch Vomit

Buried Deep in a Bottomless Grave

Melechesh + W.E.B. + Selvans

RBD / 21/01/2020
Black Death Metal

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Dimmu Borgir + Wolves In The Throne Room

23/01 : Le Bataclan, Paris (75)

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

28/01 : Le Trabendo, Paris (75)

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

29/01 : Le Metronum, Toulouse (31)

Photo Stream

Derniers coms

C'est effectivement très court, mais ça semble bien sonner à mes oreilles de néo-amateur du groupe. J'attends la suite !


Superbe pochette !!


Comme toi Fabrice, et billet en poche.


Trop peut pour ce faire une idée, bon ça ressemble a du Nightwish classique, on va devoir encore attendre.


Initiative à supporter !


J'veux les voir a Avignon.


RIP il rejoint son fils perdu trop tôt.


+1 j'aurai bien fait les deux... du coup ce sera Testament et compagnie pour moi


YOTH IRIA : avec des anciens de ROTTING CHRIST et NECROMANTIA.


Sympa, cette brochette. Bon, un peu déçu par le SDI. Assassin, à ne pas confondre avec l'Allemand. Sympa, vu l'exotisme de la chose.


Le même jour qu'Exodus/Testament/Death Angel à Toulouse. Quel dommage !


Vivement leur prochain album !


Je les avais vus en 2012 sur une affiche anthologique, c'était bien Heavy et mélodique sur les bords.


Pareil, un grand album, comme tous les Heathen ! L'inédit vaut-il l'achat, pour ceux qui ont déjà l'album d'origine ?


'Victims of deception' est excellent !! Un groupe sous-estimé. J'en veux pour preuve la faible affluence devant la scène lors de leur passage au Hellfest. Mais, ayant déjà ce nouvel album (tout de même initialement paru en 2010), j'aimerais savoir ce que vaut l'inédit. Cela dit, ce disque, c'e(...)


Mon petit chouchou " Dark Night (of the Soul) " que j'écoute en boucle. superbe !


J'avais découvert le groupe avec cet album et grace à M6 oui oui !!! Avec la diffusion du clip de lands of tears le dimanche soir après ou avant le film coquin


Propret.


Cet album me procure beaucoup de plaisir, j'aime retrouver le son de Venom .


Pas mal du tout, avec un petit côté Katatonian des brave pas dégueu. Surtout la pochette qui m'a fait écouter. Encore SOM qui n'en finit pas on dirait !