Sidereus Nuncius

Hegemon

08/10/2021

Les Acteurs De L'ombre Productions

Si d’aventure vous aviez l’intention de tester votre chaîne hi-fi flambant neuve avec le dernier album d’HEGEMON, je préfère vous prévenir de suite : elle n’y résistera pas. Les enceintes vont commencer à trembler, l’ampli à grésiller, les membranes à se fissurer, avant que le tout n’explose dans un fracas abominable. Les voisins, pris de panique, se rueront sur votre maison pour connaître les raisons de cet accident sismique, et vous aurez beau tenter de leur expliquer l’incident, ce sera peine perdue puisque vous serez devenu complètement sourd et aveugle. C’est ça l’effet HEGEMON, et en 2021, le groupe semble encore plus puissant et létal qu’au début de sa haineuse carrière.

Le début de carrière des montpelliérains date justement des mid nineties, cette période si fertile pour le Black français, qui a vu l’émergence de talents incontestables, et même de franges extrêmes qui ont depuis influencé les artistes maudits du monde entier. Et en écoutant cette déflagration intolérable qu’est Sidereus Nuncius, on peine à réaliser que le quintet accuse vingt-cinq ans d’âge. Malgré un changement de batteur en 2012, avec l’arrivée d’ΑΔ, les membres d’HEGEMON sont resté les mêmes, avec les mêmes préoccupations, et la même haine qui suinte de leur cerveau malade. Impossible de penser que des gens sains d’esprit puisent produire une musique aussi lyrique, ample et maladive. Impossible de penser que des musiciens soient capables d’une telle violence traitée avec une intelligence rare. Et en jouant totalement franc-jeu avec toi lecteur, je suis bien obligé d’admettre que malgré des années de pratique des français, j’arrive encore à être surpris de leur énergie et de leur créativité dans le mal.

A l’heure de faire le bilan d’un cinquième album célébrant des décennies de présence sur la scène, il convient de rappeler toute l’importance d’un groupe que l‘on n’a pas forcément vu venir. Six ans après le monstrueux The Hierarch, qui bien sûr les plaçait au sommet de la hiérarchie BM, les mercenaires de l’horreur reviennent au premier plan avec certainement l’une de leurs œuvres les plus complètes et fascinantes. Là où d’autres se seraient égarés sur le chemin de l’expérimentation hasardeuse, là où d’autres auraient joué le trop plein d’information rébarbatif, HEGEMON reste compact, en rangs serrés, et lâche la bombe ultime.

Enregistré, mixé et masterisé par Pat Guiraud entre 2020 et 2021 au studio WSL, Sidereus Nuncius est le genre d’album qu’on ramasse en pleine face sans avoir une seule seconde pour parer le choc. Pourtant, le groupe n’a rien changé à sa formule magique : un Black d’une méchanceté phénoménale, noir comme une nuit roumaine, dilué de quelques nuances permettant de relancer la machine, mais toujours assez formel dans sa trame. Evidemment, outre ce bloc de granit qui tombe d’une falaise, on notera comme d’habitude le soin porté aux arrangements, les quelques samples placés au bon endroit, les accélérations phénoménales en cinéma dynamique, ces couches de chant diaboliques qui vomissent des textes pas forcément complaisants, et cette unité qui lie le groupe et lui permet de déambuler dans des enfers encore plus moites qu’un sauna lubrique chauffé à blanc. Et dès « Heimarménè » et son intro lyrique, la messe noire est dite, et la conclusion prématurée : HEGEMON pulvérise la concurrence comme les murs de la pièce, et ne laisse que ruines, visages hébétés, souffrance auditive, et douleur physique.

Plus qu’un album, Sidereus Nuncius est un sprint d’une durée de marathon, et la preuve supplémentaire s’il en fallait une que le genre peut encore se permettre le luxe de rester classique tout en surprenant de sa qualité. Car ce cinquième chapitre de la saga ne cache aucune surprise, ou ne dissimule aucun changement de cap. Il maintient la barre fermement, et se dirige toujours vers ce néant Noisy que le groupe a toujours cherché. Doté d’un son à décorner Belzébuth lui-même, Sidereus Nuncius sidère, et adresse même un message subliminal aux détracteurs se réfugiant parfois dans le Blackgaze ou autres styles :

Oculos Habent Et Non Videbunt.
Ils ont des yeux mais ne voient pas.

Mais NOUS avons des oreilles, et NOUS entendons. Les structures au millimètre ; les harangues vocales à renvoyer Glen Benton sur les bancs d’une école catholique, les riffs qui se succèdent et qui s’imbriquent comme autant de pièces d’un puzzle satanique, les dissonances qui contribuent à rendre l’ambiance poisseuse, le malaise permanent plaqué par une férocité vorace, cette double grosse caisse aux allures de panzer écrasant le moindre obstacle, mais aussi ces cassures très futées qui brisent le schéma font de cet album une véritable cathédrale sonore qui vous pousse dans vos derniers retranchements, vous obligeant à voir la réalité en face : le mal triomphe, s’apprête à savourer son ultime victoire, dont vous serez le prix.

HEGEMON nous avait prévenus depuis longtemps, mais le temps passant, ses avertissements deviennent des condamnations. Ils condamnent  la concurrence à se surpasser, chose qu’elle peinera à faire à l’écoute de ces chansons, qui à l’image sonore de « Mellonta Tauta » et « Black Hole Womb » la plongera dans un état catatonique et le désespoir le plus absolu. Comment parvenir en effet à dégager un tel souffle, comment faire preuve d’autant de lucidité au moment de plaquer des percussions sur fond de discours susurré, comment réussir à faire passer BATHORY et IMMORTAL pour de vulgaires facteurs du diable aux missives mal affranchies (« Shamanic Cosmocrator »), et surtout, comment synthétiser avec autant de flair tous les éléments inhérents au Black Metal le plus traditionnel sans oublier son époque contemporaine (« Ascendency Of Astral Chaos ») ?

Les mots sont vains au moment de justifier d’un tel dithyrambe. On pardonnera aux convertis leur foi aveugle, on excusera les fans de continuer à soutenir un groupe qui n’a jamais faibli, encore moins trahi, et on laissera les opposants se quereller pour tenter de trouver une faille à l’édifice. Mais rappelez-vous :

Ils ont des yeux mais ne voient pas.

               

                                                                                                                                                                                                       

Titres de l’album:

01. Heimarménè

02. Mellonta Tauta

03. Shamanic Cosmocrator

04. Ascendency Of Astral Chaos

05. Shape Shifting Void

06. Ad Astra Per Obscura

07. Black Hole Womb

08. Your Suffering, My Pillars


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 13/10/2021 à 15:23
98 %    208

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!Incontestablement une des news de l'année ça !!!Achat sans écoute !!!

19/10/2021, 09:28

Wildben

Entre cette triste nouvelle et le décès du bassiste de Bukowski, ça a vraiment été une journée de merde pour notre scène au sens large.

19/10/2021, 07:07

Moshimosher

J'apprends la nouvelle ici-même... Quel gâchis ! RIP...

18/10/2021, 23:37

Bones

Elle apparaît sur The Principle Of Evil Made Flesh. Je l'ignorais.  Bien triste fin, quoi qu'il en soit. :-(

18/10/2021, 23:08

sofs

Des loups dans les chiottes. Très fin comme nom de groupe...La musique est à l'avenant: bien chiasseuse.

18/10/2021, 21:19

Humungus

Bah merde !!!J'étais loin d'imaginer que quelqu'un comme ça faisait parti des victimes...(Oui, je sais, c'est une phrase à la con mais c'est tellement vrai)J'écoute du HAGALAZ' RUNEDANCE depuis la fin des 90s et s(...)

18/10/2021, 20:27

RBD

Ses multiples projets ne s'adressaient pas beaucoup à moi mais ce n'était pas une inconnue. Quand j'ai vu ça hier soir, je suis resté incrédule un petit moment.

18/10/2021, 18:47

Jus de cadavre

Pareil, le choc. L'album Frigga's Web a énormément tourné chez moi. Quelle tristesse.

18/10/2021, 18:45

Pomah

Épisode trop court, y'a encore tellement de chose à dire sur ce groupe fabuleux. 

18/10/2021, 16:47

Raumsog

A sa décharge il produit des oeuvres assez différentes (tout en restant un bon disciple de Beksinski quand même) mais les groupes ne semblent vouloir de lui qu'une seule chose : un gros bonhomme de 300 mètres de haut avec une serviette sur la tête (et des tou(...)

18/10/2021, 16:46

Pomah

Elle aura bercé pas mal de mes nuits d'automne, notamment avec Volven. C'est quand même con de mourir comme çà. RIP

18/10/2021, 16:41

Simony

Je ne sais pas si c'est lui mais cela ressemble étrangement à celle de Mirror Reaper de BELL WITCH ou celle de Walk Beyond the Dark de ABIGAIL WILLIAMS, de même du dernier NECROGOD et effectivement ça commence à se voir...

18/10/2021, 15:09

KRONEMBOURG

Remarque, mourir assassiné c'est très BLACK METAL ! non je plaisante, quel manque de bol.... RIP

18/10/2021, 13:44

Satan

Une des plus tristes nouvellles de l'année assurément...

18/10/2021, 12:16

Buck Dancer

Mariusz Lewandowski ( j'imagine que c'est lui la pochette) est très doué, mais il devient comme AC/DC. On ne change pas une formule qui marche! 

18/10/2021, 11:11

piem

NOMED du Nord !! mais alors au nord de la Loire

18/10/2021, 10:31

Simony

Je suis d'accord, rencontrer les bonnes personnes au bon moment ne suffit pas, faut-il encore pratiquer une musique intéressante et personnelle ce qui est le cas pour SUP / SUPURATION.

17/10/2021, 12:31

Kerry King

https://www.blabbermouth.net/news/kerry-king-on-his-post-slayer-project-it-will-be-fking-good/Le pere King parle de son projet justement. 

15/10/2021, 23:04

afarf

bof 

15/10/2021, 21:01

Humungus

C'est plus ce que c'était c'est sûr, amis cela reste du UNLEASHED pur jus..."D'après les deux extraits, j'ai l'impression que le groupe s'assoupli alors qu'il gagnerait à se durcir"CLAIR !!!

15/10/2021, 09:05