Pochette pas très sympa pour contenu pas plus avenant, c’est de cette façon que se présente la première démo des Américains de KIDNAPPED, qui n’ont nullement l’intention de faire dans la dentelle ou dans le Progressif ouvragé.

Originaires du Connecticut, ce trio se répand et se vautre dans un mélange légèrement malsain et subtil de Hardcore, de Powerviolence, de Grind et de Fastcore, pour le plus grand bonheur des plus bourrins d’entre vous, qui vont certainement se régaler de ces rythmiques cassées et de ces riffs ombragés, sans parler de cette ambiance claustrophobique savamment étudiée.

Pas de renseignement particulier à vous communiquer sur le passé de ces brutes plus intelligentes qu’il n’y paraît, puisqu’en dehors d’un Bandcamp aux infos assez anémiées, rien à l’horizon, même pas une page Facebook de saison.

Mais, après-tout, who cares ? La musique parle d’elle-même, et d’un langage assez obscur, empruntant parfois le vocable d’un Induscore assez maladif avant de partir en vrille dans des accélérations typiques d’un Powerviolence brutal et incisif.

Quoiqu’il en soit, et face à la brièveté de la production proposée, l’hésitation n’est pas forcément de mise même si le ton change de son comme de chemise.

D’ailleurs, le trio est honnête jusqu’à vous poser une question existentielle en forme d’entame. « Will You ? » résonne en effet comme une mise en garde, que le Crust teinté de Grind des deux premiers titres appuie de sa vitesse un peu fatiguée et de ses riffs légèrement usés. « Ingrate », continue le boulot, et démarre sur les chapeaux, avant que les roues ne se dégonflent d’un Hardcore boursouflé, qui retrouve ses instincts les plus atrophiés sur « Leech », qui joue l’alternance DISCHARGE/NAPALM DEATH/NAILS, en laissant son tempo se mouvoir comme bon lui semble.

Les impulsions se fracassent comme des oignons sur une poêle chauffée de Doomcore grognon, et parfois les riffs se veulent plus noirs qu’un jet de vomi sur un bavoir, et nous laissent un peu échauffés de devoir nous demander à quoi on a vraiment affaire tout compte fait.

Pas vraiment Powerviolence, ou par intermittence, Crust par résonnance, Grind par vengeance, les KIDNAPPED ne nous facilitent pas vraiment le boulot et passent en revue toutes les nuances grises d’un Hardcore qui garde vos doigts dans la prise. Si la plupart des segments se la jouent bref et véhément, « Untitled/Fucking Mouth » ose les deux minutes de pression en impression, et une fois de plus, percute le Sludge d’un Fastcore vraiment dément.

Les BMP jouent au chat et au rat pourri, la batterie part en roue libre le temps de quelques dissonances troublantes, avant de se caler sur un Crust à la Birmingham, pas vraiment franc du collier et aux accents un peu déviés.

Difficile à classer, mais tout fonctionne, sans qu’on pige vraiment comment. Pas du genre foutoir, mais plutôt Hardcore bipolaire qui t’envoie te faire voir, fonctionnant aux humeurs souvent changeantes, mais gardant le cap d’une moiteur assez étouffante.

Les références sont plutôt difficiles à placer, à moins de parler d’un DISCHARGE en stage intensif D-beat scandinave, avec options cours de Grind pour trublions, un peu comme si le cursus Suédois et la sauvagerie Punk anglaise aux abois collaboraient pour élaborer de nouvelles théories de brutalité maladive.

Mais en moins de dix minutes, pas facile de juger d’un potentiel qui s’annonce pourtant assez conséquent. Il est certain qu’un timing doublé nous aurait bien aidé, mais espérons en cela que les KIDNAPPED reviennent nous embarquer dans un futur plus ou moins rapproché, pour nous exposer leur but de façon plus développée.

Mais pour le moment, cette première démo est une jolie promesse de violence légèrement perturbée, un peu psycho sur les bords, tordue mais bien amenée, qui nous rappelle tout autant la scène Powerviolence/Induscore du sud des Etats-Unis que le Crust honni des pays de l’Est en furie.

Un truc sale, rachitique, versant une partie de la rançon à des EYEHATEGOD planqués derrière les amplis et refilant un pourcentage à des TOMBS pas encore remis de leurs derniers méfaits impunis.

Court, mais bourré de mauvaises intentions. En gros, une vilaine et impressionnante démonstration.


Titres de l'album:

  1. Will You?
  2. Ingrate
  3. Leech
  4. Cold Steel Versus My Temporal Lobe
  5. Picked Apart
  6. Untitled/Fuming Mouth
  7. Decide
  8. THTOP

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 17/05/2017 à 17:28
70 %    330

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Unruly Child

Big Blue World

Hellnite

Midnight Terrors

Nucleus

Entity

Slipknot

Slipknot

Warrior Soul

Rock n’ Roll Disease

Hammerfall

Dominion

Iron Bastards

Cobra Cadabra

Summery Mind

Color

Destruction

Born to Perish

Lingua Ignota

Caligula

Volbeat

Rewind, Replay, Rebound

Obturate

The Bleeding Mask of Dread

Ravenous Death

Chapters Of An Evil Transition

Roxy Blue

Roxy Blue

Arctic Sleep

Kindred Spirits

Soleil Moon

Warrior

Slipknot

We Are Not Your Kind

Excuse

Prophets From the Occultic Cosmos

Cruella

Metal Revenge

Northtale

Welcome To Paradise

Tour Report : MONOLITHE + ABYSSIC / Europe avril 2019

Jus de cadavre / 15/08/2019
Abyssic

THE DIRT / Critiques du film

Jus de cadavre / 06/08/2019
Biopic

MOTOCULTOR 2019 : notre programme !

Jus de cadavre / 05/08/2019
Metalnews

Obscene Extreme - Jour 6

Mold_Putrefaction / 03/08/2019
Brutal Death Metal

Obscene Extreme - Jour 5

Mold_Putrefaction / 02/08/2019
Brutal Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Un album ou il faut pas réfléchir, c'est beaucoup de bruit, ça tremble c'est juste fait pour nous détruire la cervelles et les oreilles c'est assumé et ça marche, ça te met la dose.

J'assume aimé dans ce sens mais je n'y vois rien d'autre et ça me suffit de m'explosé la tete.<(...)


Pour information le groupe est emmené par des membres de Impaled Nazarene (Mikael Arnkil), Abhorrence et Unholy (Pasi Äijö)


Triste nouvelle :-(
RIP


C'est là où le groupe continue de se distinguer : contrairement à tous ces groupes jouant sur scène l'intégralité de leurs albums les plus renommés (et vendus, pour le coup...), eux ils prennent un contrepied phénoménal. Donc Mr Bungle continue sa légende de surprise permanente. Que pouvai(...)


Les gars ont quand même un sacré esprit de contradiction, revenir après toutes ces années pour jouer une démo super underground et n'ayant quasi aucun rapport avec le reste de leur discographie alors que tout le monde attendait les grands classiques...

Quand j'ai vu qu'il y avait S(...)


Au delà de l'excellente nouvelle le plus étonnant , pour moi, c'est qu'ils vont jouer leur première démo. Soit ce qu'ils ont fait de plus bourrin. Juste génial


Ça c’est une putain de bonne nouvelle
Espérons qu’ils fassent plus que ces 3 dates


Sinon, je vends une Logan break de 2013.
Prix à débattre...


Et bien messieurs, merci pour cette explication qui me permettra d'aller me coucher moins con ce soir...


@Humungus : une résidence (residency en anglais) désigne le fait pour un musicien ou un artiste de se produire pendant une certaine période au même endroit. On parle alors d'artiste en résidence.


La résidence c'est lorsqu'un artiste loue une salle pour y répéter son concert en vue d'une tournée. C'est une répétition en grandeur nature en quelques sortes


1) ManOfShadows + 1 !
2) C'est quoi "la résidence" ?


Bonne nouvelle. Je n'attendais pas un nouvel album de leur part si tôt.


J'ai eu peur ! En lisant les deux premières lignes et en voyant la photo, c'est mon cœur qui a faillit s’arrêter de battre. Murphy est un vocaliste unique et légendaire. Bon courage et bon rétablissement à lui.


C’est pas trop tot


Pas un petit passage par chez nous, dommage...


A noter qu'il s'agit d'un EP (5 titres) et non du 3ème album des chiliens à proprement parler.


Oui le morceau en écoute est... éprouvant ! Bien plus violent que certains groupes de métal. Je suis pas sur que ce soit pour moi par contre...
PS: Elle donne une interview dans le dernier New noise.


Ouch... je n'ai écouté qu'un seul morceau et pourtant je suis sur les rotules. C'est d'une intensité rare. Cathartique. Quand elle hurle, on a juste envie de hurler avec elle, encore plus fort pour... je ne sais pas vraiment en fait ! Tout bonnement impressionnant. Et éprouvant !
Merci mec(...)


Enjoy The Violence !