Je connaissais les OMNITRON, et Slash bien sûr, mais je ne savais pas que les deux avaient fauté pour donner naissance aux Etats-Unis à un enfant illégitime, qui finalement, ne ressemble à aucun des deux parents.

Mais finalement, et après écoute suivie, j’ai vite compris que les OMNISLASH n’avaient rien à voir avec cette comparaison douteuse, et se voulaient plus fidèlement trait d’union entre les USA et l’Europe, et jonction extratemporelle entre la NWOBHM et la Bay-Area, en se revendiquant d’un Heavy Thrash excessif et efficace, que nombre d’entre vous connaissent et adorent peut-être déjà.

Plus concrètement, cette horde de barbares qui n’ont ni la langue dans leur poche, ni leur humour dans la braguette existent depuis 2012, et nous ont déjà offert un premier longue durée en 2015, Call To Arms qui ne cachait rien de ses intentions.

Lesquelles ?

Nous violer l’âme et les oreilles d’un Heavy saignant et mordant, devant tout autant son inspiration à PANTERA qu’à DIAMOND HEAD, tout en taquinant la modernité vintage d’un ENFORCER, le lyrisme guerrier d’un MANOWAR ou la préciosité technique instrumentale d’un SYMPHONY X.

Vous avez du mal à y croire ? Moi aussi au départ, et pourtant, dites-vous que je n’exagère rien et que la vérité est au bout des six minutes flamboyantes de « Empires Fade », qui en trois cents secondes vous résume avec emphase la philosophie très démonstrative du combo.

Car les OMNISLASH ont laissé l’humilité et la timidité au placard. Les cinq comparses (Jeremy Phoenix – chant, Robbie Whiplash – batterie, Jeff Russell et Nick Bernholz – guitares et Brian Forestiere – basse) n’ont cure de l’ombre et veulent se faire une place au soleil du Heavy européen durci d’un Thrash ricain, et y parviennent sans difficulté, eut égard aux hymnes proposés sur ce second longue durée, sobrement baptisé Slash 'Em All!, en tout simplicité.

Mais à quelle sauce ces originaires du Maryland veulent t’ils nous slasher ? En suivant leurs influences revendiquées ou pas, on les découvre proches d’IRON MAIDEN, ENFORCER, HOLY GRAIL, METALLICA, SYMPHONY X, MEGADETH, SAVATAGE, JUDAS PRIEST, XANDRIA, HATCHET, SONATA ARCTICA, BLIND GUARDIAN, STRATOVARIUS, SLAYER, PANTERA, ARIES, EDGUY, AVANTASIA, et/ou KAMELOT, mais certainement plus par affinités que par réel mimétisme, même si certains exemples cités sont parfaitement en adéquation avec la débauche d’énergie étalée.

Il faut dire que le quintette ne fait pas les choses à moitié, et que son enthousiasme fait plaisir à entendre. Et le pire, c’est qu’en puisant dans des registres aux sonorités souvent éculées, les bougres parviennent à proposer une indéniable originalité, et surtout, une musicalité étonnante de crudité. Pas mal pour de gentils farceurs en quête de gloire et de poings serrés…

Lyrisme, excès, foi dans un Metal tout sauf timoré, tels sont les qualités explosives d’un groupe qui n’a honte de rien et qui a bien raison. D’un niveau technique tout à fait supérieur à la normale, les OMNISLASH sont tout sauf une blague rapidement racontée, et s’avèrent être de redoutables compositeurs qui connaissent les meilleures harmonies par cœur.

Evoluant dans un créneau Power Metal enflammé, Slash 'Em All! module au gré de l’inspiration, sinuant entre un Heavy vraiment nostalgique, un Speed magique et un Thrash light tout sauf tragique. Même si certains morceaux auraient gagné à être légèrement raccourcis (un seul sous la barre des quatre minutes, et la plupart au-delà des six, il faut du culot vu le style), la plupart débordent d’exubérance et d’idées, et nous embarquent dans un voyage mouvementé dans la galaxie Metal, sans frontière ni cahier des charges à respecter.

On pense bien évidemment à BLIND GUARDIAN, EDGUY dans les moments les plus guillerets, au PRIEST pour cette violence qui ne se sépare jamais d’une musicalité appuyée, en gros, à de sérieuses références qui gonflent le CV sans le faire mentir.

Et si le fil conducteur reste dans des balises assez nettes, l’inspiration ondule au gré d’impulsions parfois méchamment violentes, comme le démontre avec puissance le terrassant « Nuke The Moon », qui peut même se targuer de narguer les sommets autrefois conquis par FLOTSAM & JETSAM ou METAL CHURCH.

Mais pour être clair et rester honnête, autant admettre que le Thrash n’est pas la composante majeure de ce second longue durée, qui se montre aussi séduisant qu’échevelé. Le terme de Power Metal est donc choisi à dessein et parfaitement dans le contexte, dans une philosophie hybride à la PANTERA de Cowboys From Hell qui brosserait les PANIC dans le sens du poil, en noyant la mélodie dans une hargne persuasive (« Gothenburg », qui suggère aussi quelques accointances nordiques assez prononcées…).

Certes, j’en conviens, de temps à autres, l’inspiration stagne dans des eaux assez calmes et de faible profondeur, et les quatre derniers morceaux, culminant tous à six minutes et des bouées ont parfois tendance à ressasser les mêmes idées, en les nuançant un minimum. Ainsi, « Blood Feud » sonne comme un pastiche involontaire des STRYPER revenus des enfers le rouge aux joues, mais cette faute est rapidement excusée implicitement par la déferlante « Not One Step Back », sorte de mini opéra Power Thrash à la basse claquante et aux tierces à la MAIDEN savoureuses.

« Russian Roulette », et son clin d’œil à ACCEPT nous offre même une splendide intro synthétique grandiloquente, avant de sombrer dans les affres d’une violence symphonique assez remarquable. On peut évidemment trouver ça un peu too much, mais il est difficile de résister à l’énergie développée par les OMNISLASH, qui n’ont jamais peur de friser le ridicule pour atteindre la splendeur d’un Heavy chaud attisé d’un Power costaud.

Guitares tranchantes et mouvantes, riffs d’acier et rythmique pilonnée, voix veloutée au vibrato musqué, production énorme qui fait briller les chromes, Slash 'Em All! n’est rien de moins que le massacre annoncé de la tiédeur et de la tergiversation, et un recueil de préceptes définitifs reléguant la modération au placard des pleutres.

Il est parfaitement possible de rester de marbre face à cette débauche de testostérone musicale, mais il est impossible d’en occulter les qualités en pointant du doigt ses défauts.

Tout ou rien, telle est la règle camarade Metal. Alors choisis ton camp, mais choisis le bien, car si tu rejettes, tu feras moins le malin lorsque les OMNISLASH croiseront ton chemin !


Titres de l'album:

  1. Banners Rise
  2. Empires Fade
  3. Desolation
  4. Metalliation Revengeance (Slash 'Em All!)
  5. Nuke The Moon
  6. Gothenburg
  7. Blood Feud
  8. Not One Step Back
  9. Russian Roulette

Site officiel


par mortne2001 le 16/07/2017 à 18:25
75 %    333

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Block Buster

Losing Gravity

Metalian

Vortex

Ancient Moon

Benedictus Diabolica, Gloria Patri

The Defiants

Zokusho

Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

+ Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Promethean + Chapel Of Disease + Sulphur Aeon

29/09 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Effectivement super petite association de gaillards passionnés et surtout très sympas.
J'ai déjà fait à maintes reprises le trajet jusque Fismes histoire de voir sur scène mais aussi backstage (bah oui, j'suis un gros fana de dédicaces... Une putain de groupie quoi...) des groupes ou de(...)


Aaah !
Effectivement, tu t'étais mal exprimé alors...
Vaut mieux ça.
J'ai déjà connu des têtes de con au niveau sécu mais là, cela faisait un peu beaucoup tout de même.


Vraiment très bonne chronique qui m'a donné envie de redécouvrir ce magnifique album.


J'aime burn excoriate et merci pour la piqure de rappel avec gurkkhas


Une excellente de putain de bonne nouvelle !!


@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !