ALUNAH c'est un nom qui circule depuis quelques années maintenant dans le giron du Stoner Doom Metal. Personnellement j'ai toujours rapproché ce groupe d'un THE WOUNDED KINGS, peut-être à cause du chant féminin, allez savoir, des fois notre esprit prend des raccourcis à notre insu. Mais voilà, en approchant un peu plus sérieusement la bête, on se rend compte que les Anglais dégage une ambiance Occult Rock sans en épouser le son, JA-MAIS ! Du coup la voix de Sophie Day sonne comme une douce mélodie sur un fond pesant et lorsque, la voix masculine très monotone vient en soutien ("Feast Of Torches"), toute la lourdeur du propos ressurgit d'un seul coup.

Musicalement, pas de quoi émerveillé un habitué du style, la musique lorgne sérieusement sur un ELECTRIC WIZARD, THE WOUNDED KINGS ou même un ACID KING. Mais quelques mélodies viennent embellir le tout comme ce lead sur "Light Of Winter", la basse sur le pont de "Feat Of Torches" et le groupe garde une dynamique constante sans trainer les savates avec des riffs plus psychédéliques, certainement du à une production chargée en basse mais pas enfûmée. On est là clairement sur l'héritage d'un BLACK SABBATH et mon raccourci qui voyait ALUNAH comme un sous-BLOOD CEREMONY finit de s'évanouir lorsque un certain son de guitare apparait sur ce quatrième album, Solennial. Clairement old-school Heavy Metal sur le début de "The Reckoning Of Time", un titre plus posé qui permet au groupe de bien varier son propos, mais lorsque ce son de guitare élevé au chorus et à la réverb' déboule sur un "Petrichor", on comprend pourquoi le quatuor a opté pour la reprise du classique de THE CURE, "A Forest". Et c'est là le chainon manquant à ce qu'est ce groupe, toujours un propos très froid, pas de groove moderne et voilà pourquoi les Anglais réussissent à sonner différemment. 

Bon malheureusement, puisqu'on en parle, la reprise de "A Forest" est, pour moi, la seule vraie fausse note de cet album, l'introduction reprend ce son de guitare si caractéristique, mais la batterie est trop vivante et dès lors que le gros riff Doom par excellence arrive après cette introduction magique, on tombe de 47 étages pour finir par re-rentrer dans le morceau sur la fin, cette gestion de fin d'introduction méritait peut-être un peu mieux que ce riff bateau, dommage. Mais cela n'entache pas vraiment les 7 titres qui ont précédés, le mélodique "Fire Of Thornborough Henge", le classieux "Lugh's Assembly", chaque titre est différent, apporte sa pierre à cet édifice qui relève la barre après un Awakening The Forest (2014) un poil en dessous des débuts du groupe, ou plus exactement moins unanime chez les fans dirons nous.

Au niveau de l'artwork, rien de bien innovant par rapport à ce qui a pu être fait par ALUNAH dans le passé, on y retrouve les codes du groupe, signe d'une continuité affirmée et voulue. Le groupe continue donc sa route, sereinement et surtout avec beaucoup de qualité, un groupe à découvrir de toute urgence pour tous les amateurs de Stoner Doom Metal allant de BLACK SABBATH à THE WOUNDED KINGS.

  1. The Dying Soil
  2. Light Of Winter
  3. Feast Of Torches
  4. The Reckoning Of Time
  5. Fire Of Thornborough Henge
  6. Petrichor
  7. Lugh's Assembly
  8. A Forest (THE CURE cover)

Site Officiel


par Simony le 22/03/2017 à 07:00
81 %    364

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Anal Slave Of Satan

Anal Slave of Satan

Detherous

Hacked to Death

Grand Slam

Hit The Ground

Lindemann

F & M

The Dead Daisies

Locked and Loaded (The Cover Album)

Sun

Brutal Pop

Sleep Token

Sundowning

Pretty Maids

Undress Your Madness

Morbid Cross

Disciples Of The Goat

Blood Incantation

Hidden History Of The Human Race

3rd From The Sun

3rd From The Sun

Agnostic Front

Get Loud!

Spoil Engine

Renaissance Noire

Lightning Born

Lightning Born

Sapiens

Sapiens Project

Nitrate

Open Wide

(echo)

Below The Cover Of Clouds

Exylle

Exylle

Goodbye June

Community Inn

Avatarium

The Fire I Long For

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

Concerts à 7 jours

+ Verdun + Nornes

13/12 : Circus, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Excellente chronique !


Old school cette pochette ???
La thématique oui, mais la réalisation pas du tout. On dirait un comic Marvel récent...


On dirait du Pestilence la pochette.


Cet artwork très "old-school death metal" !


La musique me replonge directement dans les années 90' cassage de nuques et headbanging, mais j'ai plus de mal avec le chant.


L'intro de "Hell Awaits" sur Decade... M. A marqué à vie !


Gros respect pour Slayer même si j'ai seulement 2 mauvais souvenirs de concert (sur plus d'une quinzaine) Pour moi aussi decade reste le meilleur live , ne serait ce que pour l'intro de hell awaits qui plante le décor pour tout le reste de l'album.


Ah bon, pas le dimanche ?!


Qu'il revienne en 2021 pour les 40 ans et des dates en France et on en parle plus.


@Jus de cadavre ;

oui pour Decade of Aggression auquel je juxtapose Dance of the Dead, bootleg enregistré au Zénith le 22/11/1991.

Ca tombe bien, j'y étais :p


Ach !
Vous n'êtes peut-être pas assez trve pour brûler leur stock, mais dénoncez nous ce groupe si dégueulasse...
On veut un nom et le pourquoi du comment bordel !

(#Closer #Public #Voici)


@king : nan, le meilleur live de l'histoire c'est Decade Of Aggression !!! ;)
Concernant la violence de ce groupe, je me suis toujours demandé d’où venais leur colère et même cette haine palpable. Surtout à leur débuts : King est un premier de la classe à l'école, aucun dans le grou(...)


Je me retape le Still Reigning en ce moment.

LE MEILLEUR LIVE DE L'HISTOIRE.


+ 1000.

Le plus grand groupe de Metal de l'histoire tout simplement...


@JDC : j'aurai pas dit mieux ! J'ai eu la chance de les voir pour la tournée Divine Intervention en 94 au Zénith de Paris (Machine Head en 1ère partie). Effectivement, le concert le plus brutal que j'ai jamais fait. Les morceaux sur scène et sur album sont d'une intensité rare. Est-ce du aux ry(...)


J'aurais vraiment aimé les voir une dernière fois. Mais on connaît l'histoire, Hellfest tout ça ....

Jusqu'à maintenant je pensais aussi qu'un jour ils seraient de retour, mais maintenant je suis moins convaincu.

Dommage que Lombardo n'ai pas participé à la fête, m(...)


@Humungus :
Araya, ça m'étonnerait tout de même.

Veut profiter de sa retraite durement gagnée :p

Pis sans déconner, tune ou pas tune, le genre de zique pratiquée par Slayer + la vie en tournée + loin de chez soi au bout d'un moment, ça doit vraiment peser lour(...)


Arf, un pincement au cœur, pour un Label que nous avons crée il y a fort longtemps, et que d'autres ont repris par la suite. Merci à vous de votre dévouement et votre professionnalisme. Un estie de bon Label en Tabarnak, je ne pourrais en dire moins ... Bonne route.


Je plussoie tout les coms ici. Un groupe à part, d'une intensité rare sur scène comme sur album. Le Metal extrême ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui sans Slayer. Reign In Blood sera à jamais un des albums les plus extrême, violent et intense jamais sorti. Slayer aura marqué au fer rouge n(...)


@ Arioch91 :
La tune mon brave… La tune...