Songs of Flesh and Decay

Stass

15/01/2021

Emanzipation Productions

Rogga Johansson se réveille en pleine nuit, parce qu’à la suite d’un cauchemar, il a trouvé un bon riff Death. Du coup, déjà réveillé, il se lève et glisse sur la télécommande. Cet accident lui rappelle un bon riff Death auquel il avait pensé en marchant sur une pièce de Lego la semaine précédente. Il se sert un café, il est trop chaud, et du coup, Rogga pousse un cri qui lui met en tête un riff Death relativement velu. Il prend sa douche, oublie de tourner le mitigeur, se crame la peau, et compose un riff Death dans la foulée avec le rideau de douche. Il sort de la douche, réalise qu’il a oublié le tapis de bain, et grogne en laissant des traces de pieds mouillés sur le sol : voilà une bonne chanson Death à mémoriser. Sur l’écran de la télé, un reportage sur un incendie dans un HLM. Un peu étourdi, il pense avoir lu HM-2 et compose un riff Death en l’honneur des victimes. Le facteur sonne :

« Bonjour M.Johansson, je vous livre les derniers riffs Death que vous avez composés. »

« Merci, combien y-en-avait-il déjà ? »

« Un bon millier, mais en colissimo ».

 

Content de cette visite, Rogga sait qu’il a de quoi enregistrer au moins dix albums avec ses projets annexes ou principaux, et convoque immédiatement ses acolytes. Arrivent dans l’ordre de réveil et de retard dans le métro Erik Bevenrud (batteur), Kjetil Lynghaug (guitare), Johan Berglund (basse) et Gerhard Felix Stass (chant). Tous s’assoient à table pour prendre un expresso préparé à la Senseo, et attendent les paroles du maître. Rogga, très éveillé malgré la nuit agitée, tourne autour de la table, excité comme une puce sur le dos d’un chat poilu.

« Bon les gars, ça va ? Moi nickel, je vous ai fait venir, parce que ce matin, je me suis souvenu d’un concept album que j’avais composé après avoir glissé dans le vomi de mon chien le mois dernier. Et comme mon cerveau ne se met jamais en mode « off », j’en ai composé un autre sur la déliquescence des livraisons de colis en banlieue de Stockholm. Alors, hop, on part aux Sunlight, et on enregistre ça, parce que j’ai trois autres albums à enregistrer bientôt pour BLOODGUT, DEAD SUN, DOWN AMONG THE DEAD MEN, ECHELON, EYE OF PURGATORY, FONDLECORPSE, FURNACE, GHOULHOUSE, GOD CRIES, GRISLY, HUMANITY DELETE, JOHANSSON & SPECKMANN, LOBOTOMY DEPT, MASSACRE, MEGASCAVENGER, MONSTROUS, NECROGOD, PAGANIZER, PERMADEATH, PILE OF SKULLS, PUTREVORE, REEK, REVOLTING, RIBSPREADER, ROGGA JOHANSSON, SEVERED LIMBS, SVITJOD, THE CLEANER AND MR. FILTH'S VAN MURDERS, THE DEAD COLD. Magnez-vous à finir le croissant pur beurre »

Tout le monde se met en route, et tout le monde joue les parties écrites par le leader qui connaît les tenants et aboutissants du Swedish Death encore mieux que les mecs d’ENTOMBED et DISMEMBER. Le tout va très vite, à peine une semaine, et le quintet repart avec un second LP sous le bras, quasiment identique au premier, The Darkside, sorti il y a déjà trois ans, et ayant déclenché des réactions plus que mitigées. Pourtant, Rogga se disait qu’avec un CREMATORY au chant, STASS allait casser la baraque, et devenir la tête de gondole de ses productions. Il y a avait de quoi avoir de l’espoir, puisque le line-up était solide, mais c’était sans compter sur l’incapacité du guitariste omnipotent à s’extirper de son obsession pour le Death suédois le plus formel et traditionnel. Pourtant, il s’est sorti les doigts du nez, à expurgé sa créativité de ses riffs les plus évidents, n’a conservé que les licks les plus accrocheurs et les syncopes les plus systématiques, pour accoucher d’une suite un peu plus alléchante que l’original. Sauf qu’encore une fois, ce qui est une évidence depuis des années, même via STASS, Rogga fait du Rogga et ce projet est indissociable du reste de sa production massive et n’est qu’un simple album de Death vintage de plus, avec ses qualités (toujours les mêmes) et ses défauts (évidents, dont la linéarité, la répétitivité, et le manque d’audace).

Alors évidemment, les néophytes ne connaissant que de loin la productivité du bonhomme trouveront Songs of Flesh and Decay méchamment séduisant et morbide. Et pris à part des autres groupes du guitariste, il faut reconnaître que ce deuxième LP de STASS tient largement la route, en tant qu’hommage aux grands anciens. Mais lorsque dans l’année, vous avez déjà chroniqué plusieurs albums des groupes du bonhomme, et que vous atteignez décembre sans y avoir laissé vos esgourdes, vous commencez à vous lasser et à manquer de formules toutes faites pour parler d’un énième LP lâché sur le marché. Certes, Rogga est attachant, c’est un passionné, mais tant qu’il refusera d’aérer quelque peu son inspiration, il sera condamné à tourner en rond, ce qui n’a pas l’air de le gêner outre mesure.

Moi je veux bien, après tout, il ne fait de mal à personne, mais l’apport de Felix au chant ne confère pas vraiment de plus-value à STASS, qui sonne comme n’importe quel autre concept suédois, et la voix du chanteur se noie dans un déluge de riffs si convenus qu’on est tenté de les rendre à ENTOMBED sans demander la monnaie. Alors, à vous de voir si cet album mérite votre attention, d’autant qu’en sus des délires de Rogga, 2020 a été salement chargée en albums vintage reluquant les fesses des musiciens de Stockholm des années 90. Bref, un épisode de plus dans la sitcom Rogga Johansson, qui demain se réveillera avec un riff Death dans la tête, et qui prendra son petit déjeuner avec son ordi portable, pour être certain de ne pas oublier une idée qu’il a déjà eu cent fois. Mille fois. Deux-mille fois. Bref, j’ai arrêté de compter.   

                  

                                                                                                                                             

Titres de l’album:

01. Dreams of Rotting Flesh

02. Forest Of Bony Fingers

03. Beneath a Darkened Moon

04. I Work At Night

05. Sounds Of Terror

06. Fear Of The Living Dead

07. As The Seasons Bleach Your Bones

08. Skin That Peels Away

09. The Skeletons Are Ready

10. Hatchet Lover

11. The Revenge Of The Bog (Sounds Of Terror II)


Facebook officiel


par mortne2001 le 17/06/2022 à 14:21
72 %    35

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44