Sovereign

Deadwood Tree

06/02/2017

Autoproduction

Accueillons-donc des nouveaux venus dans la grande famille Metal européenne, qui aujourd’hui nous proposent leur premier EP mélangeant plusieurs courants pour les fondre en un seul.

C’est donc avec grand plaisir que je vous introduis aux joies de Sovereign, premier EP des espagnols de DEADWOOD TREE, quintette de Palma de Majorque, Baléares, qui dans un créneau de Sludge à tendance Doom ne rechignant pas à franchir la frontière d’un Post Metal lourd et compact, s’impose en cinq petits morceaux.

Je l’avoue, une fois de plus, c’est la pochette qui m’a aiguillé vers la musique et non l’inverse, et je salue donc en préambule le fabuleux travail graphique de Gonzalo Aeneas, que je vous invite d’ailleurs à admirer en jetant un coup d’œil à sa page officielle du même nom.com.

Une étrange et fascinante créature rousse sur un vestige de trône de pierre underwater, le regard fixe ignorant les murènes et autres poissons passant près d’elle, quelques épées plantées dans les bas-fonds, et surtout, de l’admiration et des interrogations.

Que peut donc cacher cette splendide œuvre qui annonce le meilleur tout en pouvant abriter le pire ?

Comme je l’ai plus ou moins dit en préambule, ce quintette (Curro Maestre – chant, Gonzalo Æneas et J. Olivencia – guitares, Isidro Moron – batterie et Joan Mayol – basse) semble obsédé par une forme mouvante de Sludge qui peut parfois se vouloir aussi inamovible et incolore qu’un Doom vraiment oppressant, tout en taquinant le spectre lumineux d’un arc-en-ciel Post Metal assez abrasif, mais toujours mélodique.

Difficile donc de situer les DEADWOOD TREE, même si ces cinq morceaux donnent quelques indications assez précieuses.

Cinq morceaux seulement, mais une vraie variété de ton, des changements qui ressemblent plus à des variations sur un même thème, et pas mal d’intelligence de propos. Certes, la pesanteur et la lenteur semblent être des obsessions évidentes, mais l’utilisation qu’en font ces espagnols n’est pas inintéressante, dès lors qu’ils la mâtinent d’impulsions nerveuses et de breaks assez inventifs et soudains.

Ainsi, l’ouverture «Afterglow » vous aiguillera sur une vraie/fausse piste avec ses cassures, son chant hurlé façon Post, et ses guitares dissonantes. On pense alors à une adaptation Sludge des standards d’UNSANE, avec un tempo général ralenti, mais pas écrasé, et surtout, des incantations vocales assez effrayantes. Amertume mélodique, rythmique atypique, on se demande à ce moment-là où les choses vont nous mener, jusqu’à ce que « Abnova » entre en scène et casse le moule à peine formé.

Influences MY DYING BRIDE, VIDA, ORTHODOX, pour une longue litanie de plus de six minutes, qui malgré un tempo martelé parvient à garder une certaine légèreté, pour mieux symboliser la beauté dans la douleur. Certes, le développement est classique, mais les espagnols ont le mérite de ne pas rester figés sur une trame plombée, en s’y accrochant comme une dernière bouée avant la noyade fatale.

« Canaan » avance à pas prudents sur la même ligne d’horizon, tout en assombrissant quelque peu son ciel d’un Doom à la CATHEDRAL. Riffs à la limite d’un BM lacéré, chant qui va puiser dans ses ténèbres la gravité requise pour quelques grognements effectifs, et lente procession qui profite d’un surplus de puissance conféré par une double grosse caisse apathique et épuisée…

« Larvae » suggère une accalmie amère avec ses arpèges acides, qui se laissent avaler goulûment par des percussions, avant que les DEADWOOD TREE ne fassent la jonction entre leurs différentes options, réunissant en un même élan le Sludge poisseux, le Doom souffreteux et le Post Metal lumineux.

Dernière salve « officielle » de cet EP (la version 12’’ ne contient en effet que quatre morceaux), c’est une conclusion synthétique qui résume assez bien la vision de biais d’un quintette beaucoup moins prévisible que bon nombre de ses homologues encore traumatisés par le SAB’.

En bonus digital, le groupe nous offre un épilogue qu’il eut été dommage d’occulter, avec un « Son Of Myself » qui cette fois-ci semble dériver, porté par des courants à la NEUROSIS/CULT OF LUNA, sans pour autant sacrifier la précision à la contemplation.

Du Post, Sovereign n’a retenu que les mélodies étranges et l’ampleur d’influences, qu’il applique à une structure plus Doom que Sludge. Mais l’équilibre est relativement intéressant et finement développé, même si certains réflexes gagneraient à être atténués.

Je vous conseillerai évidemment de vous procurer la version vinyle de cet EP, ne serait-ce que pour cette fabuleuse pochette de Gonzalo Aeneas, qui comblera aisément le vide créé par le titre bonus laissé sur le carreau.

 Pour dix petits euros, il serait dommage de se priver d’une fine tranche de Doom/Sludge ibère, peut-être annonciatrice d’un renouveau de la scène locale.


Titres de l'album:

  1. Afterglow
  2. Abnova
  3. Canaan
  4. Larvae
  5. Son of Myself (bonus track)

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 05/03/2017 à 14:24
68 %    611

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Licence to Kill

mortne2001 04/06/2020

Mood Swings

mortne2001 02/06/2020

Wintersun

JérémBVL 01/06/2020

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
KaneIsBack

Jamais vu le groupe en live, en grande partie à cause de leur réputation catastrophique. Mais j'adore sur album, et ce disque, malgré ses défauts, reste une de mes références (il faut dire qu'il fait partie des premiers albums que je me suis payé). Par contre, je tiens à dire ici haut et for(...)

05/06/2020, 21:41

poybe

Perso je les ai vus il y a une dizaine d'années à la coopé de Clermont (tournée avec Moonspell, Turisas et Dead Shape Figure (là j'ai du rechercher le nom du groupe ^^)), je n'en garde pas un mauvais souvenir. Le son était bon, la prestation correcte, sans être non plus transcendante ... j'av(...)

05/06/2020, 18:45

Hair-dressing Curiosity

@ Humungus :
:-)))))

N'empêche que pour ceux qui avaient biberonné aux 4 Horsemen dans les 80's, devoir subir des curetages du prose comme Load/Reload/St Anger... bordel ! la cicatrisation des sphincters a pris du temps. C'est un peu comme les rhumatismes, ça se réveille mêm(...)

05/06/2020, 17:05

Reading Bouquinerie

Naaa, c'est de la petite série, réimprimé par paquets de 12. :-D

Raaa n'empêche j'ai hâte de lire ça ! Ca va raviver des souvenirs !
(mode "vieux con", avec ses demo tapes sous le bras)

05/06/2020, 16:51

Lifting Catastrophy

J'en viens à penser que le récit d'un BON concert de Cradle ça permet finalement de démasquer à coup sûr un pseudo spectateur qui en fait ne les a jamais vus live. :-))))))




Non allez, pas tapé !! c'était juste pour faire du mauvais esprit. :-)))))

05/06/2020, 16:47

Goughy

Je n'ai que cet album et "Beauty", vu 5 ou 6 fois, toujours en festival ou "gros concert" dons ils n'étaient pas tête d'affiche, je n'ai jamais entendu pareille bouillie sonore pour aucun groupe, même du grind de squat.
On en parle parfois avec mon pote qui me dit que je ment, qu'on les a v(...)

05/06/2020, 15:57

Humungus

4ème réédition putain !?!?
Musso n'a qu'à bien se tenir !

PS : A quand dans la Pléiade ???

05/06/2020, 13:12

Humungus

Bah écoutes, j'ai fort bien fait de ne faire aucun commentaire hier soir car tu as (d)écrit en mille fois mieux qu'elle était mon ressenti sur le sujet...
Merci Professeur Hair-dressing Curiosity.

05/06/2020, 13:10

Hair-dressing Curiosity

Je pense que c'est un tout.
S'ils n'avaient pas à ce point retourné leur veste, il y aurait eu une meilleure acceptation du look, parce qu'ils avaient un tel capital sympathie et affectif avec le public que les fans auraient évoqué ça 6 mois plus ce serait passé crème.
Mais quand (...)

05/06/2020, 12:27

Reading Bouquinerie

maLin

05/06/2020, 12:20

Reading Bouquinerie

C'est main, je viens de me délester de 46 balles. :-))))

(merci MetalNews !!)

05/06/2020, 12:20

Arioch91

Excellent ouvrage que je recommande !

05/06/2020, 07:09

Humungus

Sachant que j'ai dû les voir 3 ou 4 fois, j'ai donc eu l'immense malchance de tomber à chaque fois sur une de leurs 5 mauvaises prestations live.

The Trve Humungus.

05/06/2020, 05:22

Satan

Deux choses :
1) C'est "Whore" en non "Wore".
2) De plus, c'est le nom de l'opus qui prend des petits points (au nombre de 5) et non le titre éponyme qui s'écrit d'une seule traite.
Désolé d'être pénible mais on se doit de respecter les chefs-d’œuvre jusque dans les moindr(...)

04/06/2020, 23:18

Satan

Il est parfaitement risible que l'argument number 1 de l'époque était "ils ont coup leurs cheveux". Ça en dit long sur le degré d'immaturité de bon nombre de métalleux malheureusement.

04/06/2020, 23:05

lolo

pas mal le chat planqué dans les gradins!

04/06/2020, 15:55

Humungus

"Age tendre et têtes de con" voulais-tu dire non ?

04/06/2020, 13:07

Jus de cadavre

O'Brien est toujours dans le line-up sur Metal-archives, mais sur le post de Fisher en studio il mentionne le nom de Rutan...
"georgecorpsegrinder
Guess what I’m doing @manarecording @cannibalcorpseofficial @alexwebsterbass @erikrutanofficial #paulmazurkiewicz #robbarrett @metalbladere(...)

04/06/2020, 11:57

grinder92

Pat est sorti de prison (50000$ de caution). Je pense qu'il n'en a pas fini de ses soucis judiciaires, mais il est libre.
A-t-il composé pour le prochain album ? aucune idée...

04/06/2020, 11:47

L'anonyme

Et avec qui pour remplacer Pat 0'Brien, parce que je suppose qu'il est toujours en prison ? Erik Rutan ? D'autant plus que O'Brien compose beaucoup pour le groupe...

04/06/2020, 11:34