Speedsick

Overcharge

13/07/2016

Angry Voice Records

Sur ce coup-là, on ne peut pas dire que les mecs jouent au plus fin. Pochette en coup de poing de cranes riant sarcastiquement, nom qui évoque une jolie filiation bâtarde entre Overkill de MOTORHEAD et DISCHARGE, et titre d’album qui ne laisse que peu de place à l’interprétation subjective…

Ces Italiens seraient donc des maniaques de la vitesse ? C’est une certitude, puisque leur premier LP sorti il y a deux ans vous conseillait d’accélérer, nous restons donc dans la même thématique de vie menée tambour battant, les deux pieds sur la pédale d’accélérateur, et le frein réduit à l’état de simple décoration de plancher.

Pied au plancher évidemment, Metal subtilement teinté de Punk et de Hardcore malmenés, nous sommes en véhicule connu, qui brûle le bitume des autoroutes sans se retourner.

Mais qui sont donc ces OVERCHARGE qui abusent de l’overdrive et qui ne comprennent pas le sens des mots « ralentir » et « modérer » ? Encore moins celui de « nuancer » ?

OVERCHARGE nous vient donc de Varese, province de Lombardie, Italie, pays qui les a vus naître aux alentours de 2012, et qui a vu éclater leur talent bordélique un an plus tard avec la parution de leur démo éponyme.

Depuis, des concerts évidemment, un répertoire rodé, et une philosophie qui n’a pas changé d’un iota. Le quota est le même et les influences aussi, MOTORHEAD donc, mais aussi DISCHARGE, WARFARE, un brin d’EXTREME NOISE TERROR pour gonfler le moteur, et quelques allusions au Metal/Thrash de série B des 80s, avec de fréquentes accélérations genre BULLDOZER ou TANK. En gros, du très bon qui huile les pistons et permet de monter la côte sans faire cramer les tours.

Certes, tout ça n’est ni novateur ni très fin, et ressemble comme deux gouttes d’eau à une virée sur le macadam transalpin en compagnie de Lemmy, particulièrement agacé qu’un abruti ait fini la dernière bière.

Speedsick, c’est un titre qui révèle tout. Avec un petit ajustement de line-up et l’intégration de Marcio à la basse et au chant, OVERCHARGE a gagné en puissance et ronronne au démarrage avant de faire crisser ses pneus Punk sur l’asphalte.

La conduite est assez fluide bien que très rapide, et se base sur des changements de vitesse/riffs assez convenus mais efficaces, et les poussées d’adrénaline d’une rythmique qui se permet quand même quelques accalmies en terrain plat (« Wasteland Rust », gros mid tempo ravageur qui fait peur aux abrutis qui ne traversent pas dans les clous).

Mais ces instants sont plutôt rares, et les trois conducteurs foncent bille en tête, sans se poser trop de questions. Inutile de chercher à savoir si les chauffeurs et passagers sont plus Hardcore que Metal, plus Punk que Crust, ici, c’est la défonce qui prime, et on en profite pour faire le plein à la nitro en respirant quelques effluves.

Pour faire plus clair et nettoyer le pare-brise, prenez le rythme de base d’un hymne de DISCHARGE, ajoutez-y un chant digne de Ac.Wild de BULLDOZER, et jouez le tout à la façon d’un MOTORHEAD qui taquinerait le Punk Hardcore Anglais du début des années 80, et vous obtiendrez les chromes et la mécanique de ce Speedsick, qui n’a pas non plus oublié comment « Fast « Eddie Clarke torchait ses soli.

C’est efficace, ça cogne, mais c’est évidemment très linéaire et sans aucune surprise, quant à savoir si c’est vraiment ce qu’on attend de ce genre de réalisation, la question n’est pas à l’ordre du jour.

Sur les dix tours de piste de ce circuit de l’enfer, neuf affolent le compteur, ce qui nous laisse avec ce fameux « Wasteland Rust » dont je vous ai déjà parlé.

Le reste cavale et avale la route, sans faire mine de calmer le jeu, et les Italiens d’OVERCHARGE se permettent même de se frotter aux courses passées d’ANTI CIMEX, via une cover assez bien sentie de « Only In Dreams » qui passe justement comme dans un cauchemar.

En résumé donc, et en bon commentateur de faux grand prix qui se respecte, de « Downtown Inferno » à « Demons », le pot d’échappement suinte d’huile et de carbone, la cadence est diabolique et le Punk/Hardcore/Crust/Metal des Varésiens est une mécanique bien huilée et pas du tout rouillée, bien ancrée dans les processus de fabrication d’il y a trente ans, sans pour autant paumer le lubrifiant en route.

Celle-ci a intérêt d’ailleurs à être bien dégagée lorsque vous collerez le CD dans votre autoradio, parce que vous n’aurez pas trop le temps d’éviter les obstacles, ni de respecter les limitations.

Speedsick n’en tolère aucune, et fonctionne comme une grosse éclate urbaine. Donc, les mots c’est bien gentil, mais la musique suffit.

Lancez-vous dans la speed race et attachez bien vos ceintures. Le moindre nid de poule risque de vous faire faire pas mal de tonneaux.

 De bière évidemment.


Titres de l'album:

  1. Downtown Inferno
  2. Speedsick
  3. Warbeat
  4. Ride As One
  5. Wrong Pain
  6. Wasteland Rust
  7. Out Of The Lockup
  8. Only In Dreams (Anti Cimex cover)
  9. Fuck Them
  10. Demons

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 30/10/2016 à 10:13
68 %    611

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

"Pire que GUNS N' ROSES" ?!?!Tu pousses là Hoover hé hé hé...

21/04/2021, 10:10

Humungus

Oh mais je ne sais que trop bien que les premiers DIMMU sont typés "vrai"...(Une fois de plus, mon intervention précédente n'était en réalité que boutade chers amis)Mais même à l'époque de leurs sortie(...)

21/04/2021, 10:07

Humungus

Putain...Après la box "Paranoid" et "Vol 4", encore une qu'il va me falloir acheter...Font chier à en sortir autant bordel ! J'suis pas Crésus moi merde !PS : Par contre, j'comprends pas trop leur façon(...)

21/04/2021, 10:02

Hoover

Je ne comprendrai jamais l'intérêt pour ce groupe. Pour moi tout l'apport de Fear Factory tient en deux ou trois morceaux sur Demanufacture plutôt sympathiques en dépit d'une durée de vie très faible (vraiment le genre dont je me désin(...)

21/04/2021, 08:29

Arioch91

Bien plus convainquant sur album que sur l'EP partagé avec Vektor.Ca donne envie de s'y pencher !Merci pour la chro :)

21/04/2021, 08:25

Hoover

Le black n'est certainement pas mort car il y a énormément de gens qui y sont extrêmement attachés et continuent à le faire vivre, et j'ai énormément de respect pour eux. Par contre pour quelqu'un comme moi dont les goûts dans l(...)

21/04/2021, 08:23

Hoover

L'album que j'aime le moins des 7 premiers Sabbath: c'est vraiment pas fait pour moi!

21/04/2021, 08:15

Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15