Nouvelle semaine, et comment mieux l’entamer qu’en s’occupant du cas éminent de deux groupes lusophones ET énervés ?

A force de me concentrer sur les grosses sorties, j’en négligeais l’underground, et je commençais à me croire à la solde des grosses corporations…Que nenni, la foi est toujours là, ainsi que l’allant, et les deux héros de mon lundi matin se sont avérés être de solides affaires de musique bruitiste éminemment puissante et percutante. Deux groupes, un split, un seul pays et une seule ville, Leiria, Portugal.

Petit tour sur les Bandcamp respectifs, sur la page Facebook du label Untamed Records, et comme d’habitude, un minimum d’infos, qui finalement suffisent amplement pour expliquer le pourquoi du pas comment.

Grind donc, des deux côtés, mais aussi Crust, Darkcore, le tout joué avec une haine farouche d’une quelconque forme de mélodie, le truc parfait pour le lundi. Commençons pas une bio vite expédiée, puisque les deux gangs ne perdent pas de temps dans d’inutiles présentations.

Commençons donc par les premiers à balancer la sauce, les Portugais de MANFERIOR. Si l’on en juge par les parutions disponibles, le groupe semble assez récent, mais a déjà proposé un premier EP en juin 2016, Corporate Scum.

En quatre petits segments, les lusophones ne perdent pas de temps, et transcendent un Anarcho-Punk de tradition en Crust incendiaire de saison, qui ne rechigne pas à dégénérer en Grind tout juste sorti de prison. Le ton est grave, l’interprétation aussi, et les interventions passent très vite, se posant en jonction entre la tradition des DISCHARGE et la folie des TRAP THEM, avec cette petite touche Anglaise traduite en Portugais, qui rend leur musique très sombre en plus d’être agressive.

Le savoir-faire de la perfide Albion traduit dans le langage du sud, ça nous donne une bonne rasade d’extrême pas forcément facilement classable, mais hautement tendu et dense. En expulsant des riffs semblant sortis des bas-fonds du pays du Fado, les MANFERIOR font preuve de beaucoup de véhémence, et savent ajouter une grosse dose de noirceur à leur violence somme toute assez classique, quoique très, très tendue. Du très bon boulot, qu’on a hâte de découvrir en format long pour un LP qu’on espère à venir, mais même un simple EP ferait l’affaire pour patienter.

Le cas suivant est donc celui des NIHILISTIC BASTARD, qui viennent donc de la même ville que leurs copains qui le sont certainement, et qui ne font pas moins de boucan. D’ailleurs, musicalement, les deux dossiers pourraient être rangés dans le même tiroir, tant les similitudes d’approches sont évidentes, même si les NB semblent insuffler à leur chaos un peu plus de…chaos justement. Leurs trois interventions doivent beaucoup au bordel qui émanait des côtes Anglaises à la fin des années 80, traitées via un filtre Noise contemporain. La production est à l’image du son global, très rêche et sans artifices, et si les Portugais affectionnent la vitesse débridée (mais pas forcément sans limites), ils ne crachent pas pour autant sur de gros passages en mode Sludge/Doom, qu’ils détruisent à grands coups d’accélérations brutales et Crust, en gardant en tête cet esprit Punk qui les caractérise.

On pense à une version sauvage et libre des AARGH FUCK KILL, la densité en moins et le feedback en plus, mais il est clair que les trois segments balancés par les boucaniers font le job à merveille dans le créneau Post Crust énervé et incontrôlable.

Quelques accroches rythmiques sympathiques en mid tempo (« War », disponible sur leur Bandcamp), pour prouver qu’ils ne sont pas qu’un simple troupeau de taureaux, et quelques minutes d’agacement bordélique de très bon niveau. Un bouquet de riffs typiquement Death, et le tout atteint un très haut degré de violence instrumentale bien agencée façon Crossover décalé et revêche.

Le Portugal s’exporte, pour le meilleur et pour le Crust, et ce split recense quelques forces en présence qu’il serait idiot de négliger.

 Vous pouvez vous procurer l’œuvre en tape en passant par la page Facebook du label, ou bien télécharger les morceaux sur les Bandcamp des groupes, sachant que les NIHILISTIC BASTARD ne vous en offriront qu’un seul pour un dollar.

Titres de l'album:

  1. Manferior - Buried Alive
  2. Manferior - Bone Tomahawk
  3. Manferior - Driven By Fear
  4. Manferior - Birth As Punishment
  5. Nihilistic Bastard - Black Tar
  6. Nihilistic Bastard - Babylon
  7. Nihilistic Bastard - War

Manferior Bandcamp

Nihilistic Bastard Bandcamp


par mortne2001 le 26/10/2016 à 10:55
65 %    374

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Hypnotic Drive

Road Rage

Vulcain

Studio Albums 1984 - 2013

Bloody Alchemy

Reign Of Apathy

Soothsayer

Death Radiation

Asphodèle

Jours Pâles

Picture

Wings

Birdeatsbaby

The World Conspires

Airbourne

Boneshaker

The Deathtrip

Demon Solar Totem

Shadow Limb

Burn Scar

Denner's Inferno

In Amber

Sorcery

Necessary Excess of Violence

Voyager

Colours In The Sun

Cyhra

No Halos In Hell

Mur

Brutalism

Nocturnal Breed

We Only Came for the Violence

Work Of Art

Exhibits

Deceitome

Flux of Ruin

Risen Prophecy

Voices from the Dust

Desolation

Screams of the Undead

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

MORTUARY, Interview avec Patrick (Chant) et Jean-Noël (Basse)

youpimatin / 05/11/2019
Brutal Death Metal

Nesseria + Stuntman

RBD / 01/11/2019
Hardcore

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

En effet Mr Bungle n'en sera pas, ce qui du coup rend l'affiche bien moins alléchante voire même sans réel intérêt notable (la plupart des groupes pouvant être vus ailleurs).


Normal ça, moi pas savoir me servir de la ponctuation !
Tu as écrit : "Malheureusement, tous les groupes apparaissant sur celle-ci ne seront pas présent en 2020"... et apparemment cela devrait être le cas de Mr Bungle.


Pour surfer sur la vague du film, qui bâcle l'après 1989.


J'ai lu la news.
J'ai ri.


Pathétique, mais pas étonnant de leur part. A mon avis tout cela était planifié de très longue date...


J'adore le groupe mais ces histoires de tournée d'adieu puis de tournée de retour sont tellement ridicules. Là, avec ces conneries de contrat en plus, on touche le fond.


Désolé Buck Dancer, mais j'ai rien compris à ta phrase...


Ah ah ah !
Qui l'eût cru hein ?!
Pis cette affiche… Manque plus que RATT pour me voir combler (SIC !!!).


Belle chronique. La conclusion est superbe. Il s'agit effectivement d'un très bel album, sombre mais dont l'élan musical n'empêche pas l'espoir. Thématiquement, surtout pas musicalement, je le rapprocherai étonnamment des derniers Hangman's Chair, pour le côté urbain désespéré. J'y retrouv(...)


Humungus et MR BUNGLE dois faire partie de ces groupes qui ne seront pas présent...Ou alors des dates supplémentaires commencent à s'ajouter ? Mais d'après Patton seulement les concerts aux Etats-Unis sont prévus .


Autre précision (et de taille !), cette affiche est une pure spéculation d'il y a plus d'un mois du site Musicall.
Malheureusement, tous les groupes apparaissant sur celle-ci ne seront pas présent en 2020...


Et bien il n'est nullement question de timing dans cette news, non ?
Merci par contre pour la précision pour la journée du jeudi que je n'avais pas vu ;)


Je ne voudrais pas vous faire peur mais le festival ne se déroule pas sur 3 jours mais su 4, à savoir du 18 au 21 !
Et le timing n'est pas encore dispo, on sait juste qui jouera quel jour.

https://www.graspop.be/nl/line-up/schedule/vrijdag/


+1.


Enorme la pochette. Et l'album sans être une tuerie, s'écoute ma fois sans sourcilier...


JTDP +1.
Tu m'as d'ailleurs devancé de quelques minutes car tu as posté pendant que j'écrivais justement ceci :
Limite surprenant que l'on déblatère autant de la presse papier spécialisée sur la toile non ?
Preuve que cette dernière a encore tout son sens je trouve.
P(...)


Dernière phrase pleine de bon sens, mon cher. C'est quand tu vois les mags étrangers que tu comprends mieux les écarts.


"Bon, en même temps, pas simple de faire déplacer des mecs qui doivent pas se payer des masses"

Ah ben, je crois même que la grande majorité ne se payent pas du tout...

Pour Rock Hard et la "Metaltèque Idéale", si je ne me trompe pas, c'est surtout une opération com(...)


Clair que les 2 points faibles de Metallian sont la compétence des chroniqueurs et les questions aux ITW, faites par mail à 90%. Bon, en même temps, pas simple de faire déplacer des mecs qui doivent pas se payer des masses. Pour les kros, c'est pourtant pas compliqué en quelques lignes (d'aille(...)


@JTDP, +1 concernant Metallian et son aspect fanzine.

C'est clair que certaines interviews sont mal branlées et que celles du ou des groupe(s) en tête d'affiche ne sont pas plus volumineuses que d'autres.

Ce qui me dérange le plus, ce sont les chroniques d'albums.
(...)