Storm of Witchcraft

Malleus

14/02/2020

Armageddon Label

La pochette mêlant subtilement le noir et blanc photocopié et le rouge sang, le nom du groupe, l’iconographie, le titre de l’album, rien n’est fait pour vous troubler ou vous assaillir de doutes. Les MALLEUS ne sont pas là pour jouer les plus finauds, mais bien pour prôner l’authenticité et l’honnêteté vintage. D’ailleurs, la réédition de cet EP pose une question d’importance. A l’heure où certains albums fondamentaux réclameraient une ressortie ou une remasterisation, d’autres, plus anecdotiques, bénéficient d’une exposition maximale remettant en cause leur statut purement underground. Il est de plus en plus fréquent en effet de voir certaines œuvres sombres rééditées plusieurs fois sous plusieurs formats en très peu de temps, sans que l’on comprenne le pourquoi du comment, ce qui est le cas de Storm of Witchcraft. Jugez du peu, l’œuvre, déjà publiée à compte d’auteur en dématérialisé a ensuite profité d’une édition tape léchée et ultra-limitée, avant de se voir couchée sur vinyle et CD par Blood Harvest l’année suivante. Et trois ans plus tard, c’est un autre label qui se charge d’une nouvelle copie remasterisée, ce qui a de quoi laisser songeur…Quand je pense qu’il nous a fallu parfois attendre près de vingt ans pour pouvoir nous procurer de nouvelles copies d’éditions épuisées depuis longtemps via Rock Candy, Old Metal ou je ne sais quel label de passionnés, l’affaire laisse dubitatif…Mais sachons apprécier les efforts de l’underground pour séduire un public plus conséquent, d’autant plus que le EP en question mérite toute votre attention…ou presque. Un mérite souligné par une musique de tradition, jouée aux USA mais inventée en Europe, en Suisse et en Suède pour être plus précis, car il est inutile de cacher la vérité plus longtemps. Les HELLISH sont sous lourde perfusion, et leurs influences crèvent les tympans au bout de quelques secondes d’écoute.

Les moins complaisants parleront d’un plagiat absolu, de ceux dont WARHAMMER nous abreuvait il y a quelques années. Et il est certain que tous les morceaux de ce premier EP d’un quatuor possédé (The Sceptre - chant, The Hammer - guitare, The Watcher - basse et The Relentless - batterie) sonnent comme des inédits partiels ou intégraux du HELLHAMMER des premières années, à tel point qu’on a parfois le sentiment d’écouter Apocalyptic Raids en version réactualisée et agrémentée de quelques fantaisies. Si les exactions de Tom Warrior sont des obsessions pour ces originaires du Massachusetts, elles n’en sont pas moins rehaussées par des arrangements plus diversifiés, rendant hommage à la première vague BM européenne, ou assimilée. Il est certain que malgré les corpsepaint et l’iconographie satanique, ni HELLHAMMER ni BATHORY n’ont assumé leurs tendances evil, mais ce qui est certain, c’est que leur travail a profondément marqué des musiciens comme Euronymous et son MAYHEM des années 80. Et c’est un travail de mémoire et d’hommage qui nous permet d’envisager ce qu’aurait pu donner une collaboration entre les trois groupes, puisque Storm of Witchcraft se place en convergence des trois références. Même son étouffé, même guitares lancinantes qui traînent la misère de riffs sombres et résignés, même lenteur soudainement brisée par des accélérations démoniaques, même utilisation du feedback et des ambiances glauques, pour un mimétisme dark qui suscite quand même l’admiration. Alors certes, nous avons déjà entendu ça bien avant, lorsque l’Europe dominait encore les débats d’un extrême balbutiant et naissant, mais le tout est joué avec une foi si indéfectible qu’on accepte de se prendre au jeu, sans trop souligner la copie presque carbone.

MALLEUS dans les faits pourrait donc s’envisager comme le tribute-band le plus fidèle au son de la charnière 83/84 disponible sur le marché. Ils assument d’ailleurs pleinement leur admiration, ce qui a tendance à les rendre plus sympathiques que roublards. Mais sincèrement, et après la courte intro venteuse « Winds of Wrath », « Ire » et sa doublette riff/rythmique directement pompée sur celle de « The Usurper », le doute n’est plus permis. La musique est en tout point calquée sur celle des suisses, et ne cherche absolument pas à s’en démarquer. Cela pourra rebuter les plus attachés à l’intégrité, mais surtout, satisfaire les amateurs de reproduction à l’identique qui regrettent ces sonorités basiques et diaboliques qui ont bercé leur adolescence fanatique. Pour corser l’affaire, les bostoniens ont choisi de densifier leur musique d’un côté Speed furieux, ce qui parachève les autres comparaisons avec le BATHORY le plus primaire et le MAYHEM le plus scolaire. C’est évidemment sauvage et bestial, avec ce chant qui rappelle celui de Maniac sur le légendaire Deathcrush, et l’un dans l’autre, cette diabolisation sous emprunt à quelque chose d‘hypnotique, plus dans la forme que dans le fond. Le quatuor a même poussé le vice jusqu’à proposer un second titre pratiquement identique et en tout cas aussi long, usant du feedback si cher à Warrior, pour instaurer une ambiance à la « Triumph of Death ». C’est lourd, glauque comme il faut, poisseux, mais les accélérations permettent heureusement de jouir de riffs plus catchy que la moyenne sur fond de raw Black de l’époque.

La remasterisation a fait du bien aux titres, leur conservant cette patine antique tout en gonflant les basses. Et c’est toujours délicieux de réécouter des chansons aussi furieuses que « Demonology II » qui aurait pu figurer sur un split partagé par BATHORY et SODOM, et « The Wolf », dont l’intensité diabolique est toujours remarquable. Tout ceci est convenu, se laisse anticiper avec un plaisir coupable, admet que VENOM a tout inventé ou presque avant les autres (« Act of Faith »), mais fait preuve d’une bonne humeur dans la destruction qui permet d’oublier tous les reproches de reformulation un peu poussée (« Storm of Witchcraft »). D’ailleurs Armageddon Label ne s’est pas arrêté là, puisque Night Raids, le second EP du groupe a aussi bénéficié d’une réédition, ce qui vous permettra de redécouvrir in extenso la discographie de MALLEUS à moindre frais. Je vous laisse seul juge de la pertinence de l’opération, mais en tant qu’anecdote, Storm of Witchcraft est une petite œuvre aux prétentions modestes qui mérite d’être redécouverte. Même quatre ans seulement après son lancement initial.      

                                 

Titres de l’album :

                          01. Winds of Wrath / Ire

                          02. Blackened Skies

                          03. Demonology I

                          04. Demonology II

                          05. The Wolf

                          06. Act of Faith

                          07. Storm of Witchcraft

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 22/07/2021 à 17:06
78 %    501

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2024 / Clisson

Jus de cadavre 15/07/2024

Live Report

Escuela Grind + BMB

RBD 08/07/2024

Live Report

The Mandrake Project Live 2024

Simony 05/07/2024

Live Report

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

On me dit dans l'oreillette que la femme de Rob (qui est française) est fan d'Indochine et qu'elle ne serait pas étrangère à cette décision de reprise... L'amour rend aveugle, mais sourd aussi apparemment.

18/07/2024, 14:59

Humungus

Monument.

18/07/2024, 13:39

Humungus

"Kirk et Rob reprennent "L'Aventurier" d'Indochine"... ... ...Le groupe qui aime à se tirer une balle dans le pied quoi !Après l'ignominie de la reprise de Johnny il y a quelques années...A la prochaine date franç(...)

18/07/2024, 09:35

Alain MASSARD

juste excellent!!!!

17/07/2024, 16:30

Tourista

''Shoot the babies in the nest, that's the real hunting''

17/07/2024, 08:37

Ivan Grozny

Pour ma part :Jeudi : Ashinhell / Immolation / Brujeria / Megadeth (aïe aïe) / Shining (le groupe norvégien) / Sodom / Cradle of FilthVendredi : Fear Factory / Savage Lands / Kanonenfieber / Satyricon / Emperor / Machine Head (la fin vite fait pour boire un coup) / (...)

17/07/2024, 01:16

Gargan

« Wher’ar’you Marshall ? » « yeahiyeaah wohooo !! »

16/07/2024, 21:51

LeMoustre

Sympa.En plus tête d'affiche au Pyrenean Open Air en septembre. Ça se loupe pas ça 

16/07/2024, 10:06

Cupcake Vanille

Ok c'est très différent de la période You Will Never Be One of Us qui était plus un mix sauvage et efficace entre un Slayer et Napalm Death. Todd Jones change encore de style vocalement, pour un truc plus vomissant rempli de glaire dans une ligne death(...)

15/07/2024, 11:11

RBD

Excellent ! Ils sont revenus tourner ce clip à la "Maison des choeurs" où nous les avions vus pour un concert inoubliable à l'automne 2023. Il s'agit d'une ancienne chapelle de style Louis XIV (mais pas baroque) accolée à l&apos(...)

11/07/2024, 16:43

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Jus de cadavre

Quand NAILS se met au Speed Thrash   ! Bah ça bastonne !

10/07/2024, 19:48

Tourista

Pardon : présent à Paname.

10/07/2024, 18:41

Tourista

Présent.  Set-list hyper solide, groupe hyper en place et son aux petits oignons. Plaisir manifeste du chanteur (malgré sa crève) et accueil formidable (est-ce une surprise ?) du public. Le plus appréciable dans la forme c'était sa gestuelle dimensionn(...)

10/07/2024, 18:40

RBD

C'est vrai qu'il se maintient bien malgré les ans. Cela me rappelle il y a fort longtemps quand j'avais vu Blaze Bailey tourner en solo peu après son départ de Maiden. Mais Bruce est à un autre niveau de charisme et de talent, c'est clair.

10/07/2024, 12:43

wolf88

salut, ce n est pas Autriche mais Australie   

08/07/2024, 18:48

LeMoustre

Tuerie intégrale.Point.

07/07/2024, 14:33

Humungus

"Je préfère d'ailleurs aller jusqu'au Rockhal plutôt que de monter à Paris où tout n'est que galère et source de stress et d'énervement".Amen !

06/07/2024, 08:19

Gargan

Ah oui ! J’espère que ce sera l’occasion pour faire quelques dates, hâte de les revoir.

06/07/2024, 08:08