Faire peur aux gosses ? Seriously ??? Non mais les mecs, aujourd’hui, les gamins regardent des trucs abominables sur leur tablette, se délectent des infos/carnages, et matent du porno sur la toile, en se demandant si le gros truc que la dame s’insère dans le fondement rentrerait dans le trou de leur copine Anaïs. Ils se filment en train de se tabasser, et autres joyeusetés, et savent pertinemment que les monstres des contes de fées sont en fait les dirigeants d’un monde qui est bien plus terrifiant que n’importe quelle histoire à ne pas dormir debout. Alors vous pouvez toujours repasser avec vos gentilles histoires pseudo horrifiques, parce que vous avez plus de chance de les ennuyer que de les faire transpirer sous leur couette.

Certes je le reconnais, votre pochette est suffisamment moche pour stimuler quelques grimaces sur leur gentille tête à claques, mais en dehors de ça, votre musique reste encore un peu trop mignonne pour effrayer de petites créatures sans empathie qui se demandent encore comment s’ennuyer dans les règles et en groupe sous un abribus ou sur un banc du centre-ville…

Et d’ailleurs, vous êtes qui pour vous pointer comme ça avec votre grimoire de nouvelles soi-disant glaçantes et tétanisantes ? Des New-yorkais ??? Mais les mecs, parlez plutôt de la vie dans votre ville déshumanisée pour tenter de tirer quelques frissons glacés du dos des bambins que vous voulez apeurer…Vous aurez plus de chance d’arriver à vos fins…

Bon, mais sinon, les GODS OF FIRE, on peut en savoir plus ? Oui, un groupe de Horror Metal, ou de Heavy Metal horrifique, comme vous préférez, qui s’articule en quintette (Evil Ray – basse, Fra Diavolo – batterie, Saucy Jack et DJ Blood Sacrifice – guitares et Prometheus- chant), formé en 2002, et qui a déjà sorti quelques volumes assez intéressants et de longue durée. Wrath Of The Gods en 2004, Hanukkah Gone Metal en 2009, avant de nous quitter provisoirement via le EP Nightmares en 2011 précédant une longue période de silence, dont l’ennui les a tiré cette année avec la publication de ce Terrifying Tales for Terrible Children, qui menace donc les pires petits démons de représailles musicales assez troublantes. Mais finalement, et en dehors de lyrics étudiés et collant à la peau d’un thème amusé, la musique de ces cinq new-yorkais est plutôt du genre plaisante et ludique, et pas vraiment repoussante, plutôt guillerette et striée de chœurs enflammés, pour un Heavy Metal légèrement coloré, et symptomatique d’une période assez éloignée dans le temps. Mais l’intelligence du groupe dans le choix de son approche en forme de livre d’histoire de terreur lui permet justement d’aborder toutes les facettes d’un genre plutôt malléable, sans s’éparpiller dans une hétérogénéité le condamnant à une versatilité un peu trop diffuse. Ce qui nous offre donc un panel de narration en éventail largement ouvert, passant du Heavy le plus traditionnel au Speed le moins conventionnel, pour trois petits quarts-d ’heure de légendes, contes, et autres histoires qu’on dévore sans arrière-pensée et sans autre attente que celle de s’éclater comme jamais.

Et les hymnes du coup s’enfilent sous la couverture d’un ouvrage que les plus grands enfants d’entre vous apprécieront à sa juste valeur, de par son énergie et son ardeur à nous faire retrouver le souffle épique d’une époque pas toc, lorsque le Heavy était roi et que les riffs faisaient loi. Ainsi, « All For The Love Of Satan » claque d’une basse en fouet, alors même que le refrain nous oblige à chanter à tue-tête, et que les plans s’enchaînent, entrecoupés de samples qui plantent une ambiance à la DEATH SS/LORDI…Bien vu les gras, mais y’a du rab’ évidemment ?

Bien sûr, et comment…

Doté d’une production délicieusement passéiste, et emprunte des échos 80’s magnifiques, Terrifying Tales for Terrible Children est un superbe exercice de style qui se frotte au Speed à la BLIND GUARDIAN/AXE/ARTILLERY, sans se départir d’une théâtralité à la KING DIAMOND/GWAR, sans le côté trop potache de ces derniers (« Look To The Skies », sorte de mélange GAMMA RAY/MANOWAR irrésistible d’envolées pompeuses et de pulsions rythmiques hargneuses). Effets sonores, voix déclamée avec passion ou récitée avec implication, l’aventure est captivante et nous entraîne dans les dédales d’un monde parallèle ou l’horreur bon enfant règne en maîtresse de maison, légèrement bordélique. On y trouve des chemins menant aux ténèbres de Dieux qui s’interrogent sur la pertinence de notre existence, et qui distillent leurs conseils/reproches au son d’un Epic Metal de l’ombre qui ne regarde plus sa montre pour recenser ce qu’il rencontre comme créatures immondes (« Gods Walk Among Us », pas vraiment MISFITS, mais glauque comme une nuit en compagnie des SPINAL TAP et DEATH SS)   

 

Et entres deux chapitres grandiloquents, les GODS OF FIRE nous casent quelques crises de folie d’une brutalité assez appréciée (« It’s Alive ! » qui de son tempo allegro célèbre la venue au monde d’un bambin costaud et aux intentions pas vraiment dignes d’un nourrisson), ou des légendes abracadabrantesques de loup-garou de Brooklyn qui traîne la nuit en écoutant la BO d’un film d’horreur d’Argento (« Werewolf Of Brooklyn »).

« We’ll Meet Again » se permet même des orchestrations complètement hors contexte, et joue le jeu d’un Rock qu’on croirait exhumé d’une tombe seventies, avec clavier pompier, riff saccadé, et basse qui une fois de plus se prend pour un élastique qu’on envoie en pleine face pour garder les spectateurs éveillés, histoire qu’ils apprécient ce mélange d’influences qui nous replonge dans les meilleures heures du Phantom of The Paradise en BO, ou d’un MEAT LOAF qui ne se serait jamais remis de son Rocky Horror Picture Show…Tout ça est bien joli une fois écrit, mais cela fonctionne t’il musicalement ? Bien sûr, puisqu’en plus d’être de solides instrumentistes, les New-yorkais n’ont pas oublié comment composer de petites pièces Heavy/Rock/Horror sans tomber dans la facilité ou la complaisance, et nous ménagent toujours des passages envoutants, à défaut d’être vraiment effrayants.

Et de fait, Terrifying Tales for Terrible Children est un album redoutablement séduisant, qui peuplera vos nuits de créatures de l’oubli, de perles de sueur à minuit, et qui chevauche les décennies sans se demander si la jonction est infinie.

Allez les gosses au lit. Et si jamais vous entendez la porte du placard craquer ou si vous sentez votre matelas onduler, cachez-vous sous les draps. Papa ne viendra pas vous rassurer, il a un bouquin à terminer. Ou un site porno sur lequel surfer pendant que maman ronfle sous l’escalier...


Titres de l'album:

  1. Terrifying Tales for Terrible Children
  2. Baron Samedi, Loa of the Dead
  3. All for the Love of Satan
  4. Look to the Skies
  5. Gods Walk Among Us
  6. It's Alive!
  7. Werewolf of Brooklyn
  8. We'll Meet Again

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 03/09/2017 à 14:42
72 %    152

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Ambient Road

Turn Up The Heat

Everrise

After The Eclipse

Vöödöö

Ashes

I’ll Be Damned

Road to Disorder

Mantar

The Modern Art of Setting Ablaze

Taste

Moral Decay

Pig Destroyer

Head Cage

Beyond The Black

Heart Of The Hurricane

Dark Insides

Netherworld

Ancestor

Lords of Destiny

Raspy Junker

World Of Violence

Elyose

Reconnexion

Clover

The Voyager

Lost Domain

...In the Waiting Room of Death

Bloody Nightmare

Hellwolf

Alice In Chains

Rainier Fog

The Radio Sun

Beautiful Strange

Metalriff

Blinded

Napalm Ted

Mouthful

Manes

Slow Motion Death Sequence

Photo-report MOTOCULTOR 2018 (Par Baptistin Pradeau)

Jus de cadavre / 17/09/2018
Motocultor

Violently Draining Europe / Gorgasm + Cenotaph + Visceral Uprooting

Jus de cadavre / 13/09/2018
Brutal Death Metal

Interview ANTROPOFAGO

youpimatin / 08/09/2018
Brutal Death Metal

Live-report MOTOCULTOR 2018 - Dimanche

Jus de cadavre / 01/09/2018
Black Metal

Live-report MOTOCULTOR 2018 - Samedi

Jus de cadavre / 31/08/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

Pain Of Salvation + Kingcrow

20/09 : La Laiterie, Strasbourg (67)

Acidez + Banane Metalik

20/09 : Ninkasi Kao, Lyon (69)

Evadne + Lying Figures + The Holeum

20/09 : Le Klub, Paris (75)

Heart Of A Coward

20/09 : Olympic Café, Paris (75)

Tagada Jones + Opium Du Peuple

21/09 : Le Rio Grande, Montauban ()

Acidez + Banane Metalik

21/09 : Le Db, Narbonne (11)

Lonewolf + Speed Queen + Venin

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Alcest + Vampillia

21/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Les Ramoneurs De Menhirs

21/09 : Le Clapier, Saint-etienne (42)

Heart Of A Coward

21/09 : La Scène Michelet, Nantes (44)

Batushka

21/09 : Cco, Villeurbane (69)

Lower Than Atlantis

21/09 : Backstage, Paris (75)

Khaos Dei + Black Bomb A + The New Roses

21/09 : Parc De Villeroy, Mennecy (91)

Bukowski + Shoeilager + Redemption

22/09 : Désiré Granet, Anould ()

Nightrage + Voivod

22/09 : L'ilyade , Seyssinet-pariset ()

Alcest + Vampillia

22/09 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)

Black Sin + Les Chants Du Nihil + S.u.t.u.r.e

22/09 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Alcest + Vampillia

23/09 : Fuzz'yon, La Roche-sur-yon (85)

Alcest + Celeste + Vampillia

25/09 : La Gaîté Lyrique, Paris (75)

Defenestration + Burial Invocation

26/09 : Bar Hic, Rennes (35)

Alcest + Vampillia

26/09 : La Laiterie, Strasbourg (67)

+ Europe

27/09 : Le Trianon, Paris (75)

Stoned Jesus + Mothership

27/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Le titre en écoute laisse effectivement présager de quelque chose de vraiment pas mal !


Je confirme, ce skeud est excellent, le "mélange" des genres fonctionne à merveille.
La base death est bel et bien présente et parsemée de plans thrash ou black. La prod est nickel (ni trop, ni trop peu), et l'ensemble laisse un gout de reviens-y, ce qui est toujours bon signe. Je suivrai (...)


C'est bon ça !
Torture Throne était déjà excellent, alors affaire à suivre !!!!


"Un peu comme la dernière fille libre de la soirée, vous vous dites, je me la tape, on ne sait jamais, ça peut être surprenant..."

:D tu m'as tué !


Ah merde, la bad news !!!
En plus, un groupe de chez nous.
RIP man...


Pas encore écouté en entier, mais ce que j'ai entendu pour le moment promet un album énorme... Un groupe à part et absolument génial qui, comme le dit très bien la chro, est bien plus que du Sludge. Et sur scène c'est quelque chose aussi. Ça faisait bien longtemps que Nuclear Blast n'avait p(...)


Merci pour la kro!
Le MCD est dispo ici http://nihilistic-webzine-distro.fr


Wow...


Virulence ! Ça n'invente rien du tout, mais efficace ! Metalliquement, quand la Chine se réveillera vraiment ça va nous faire tout drôle je pense...


Tout ce que j'aime ! Ça va être long jusqu'au 26 octobre...


Le premier album m'avait beaucoup plu, ce titre pour l'instant ne me semble pas au même niveau mais il faut juger l'album dans son intégralité avec ce style.


Très grand groupe !


Oh putain !!!


Je les ai vus il y a un an, même pas, cherchez dans les reports.


Les compagnons des gras jambon !!!! là il y a du nom qui fouette


énorme en effet, wait and see


Une bien belle affiche, vénère comme il faut et surtout qui se différencie pas mal de beaucoup de fest Metal !


Je manque encore un peu de recul sur cet album mais les premières écoutes m'ont bien plu. On retrouve effectivement la patte Vilosophe.


Putain ! Toujours aussi bon malgré le poids des années...
Ce break de basse bordel !
Hâte d'entendre l'album complet.


Enorme fan du groupe, j'ai plus que hâte de me fourrer ça dans les oreilles bordel...