"Un escalier de fer, un couloir étroit et obscur. Au fond de ce couloir une porte entre-ouverte, d’où nous parviennent les accords d’une musique, qui en ce lieu nous paraît irréelle" comme reprenait  Daniel Gelin dans la version audio de Vingt mille lieues sous les mers.  
Alors que les bruits de pas raisonnent sur chaque marche métallique,  cette curieuse symphonie se fait de plus en plus entendre et laisse entrevoir un curieux et sinistre compositeur qui répond au nom de ... DEATHSPELL OMEGA.
Voila un retour arrivant en surprise car DEATHSPELL OMEGA est le genre de groupe qui ne fonctionne pas avec les réseaux sociaux ou encore par une musique mainstream.  
Le groupe aime surprendre par des sorties auxquelles on ne s'attend pas, car oui le trio venu du fin fond du Poitou utilise la voie underground depuis sa création, mais cette force et volonté leur a permis d'avoir une certaine réputation hors du territoire Français ou encore par une  musique avant-garde, d'influencer d'autres genres musicaux, il suffit de voir le Mathcore noirci de PLEBEIAN GRANDSTAND ou encore NOISE TRAIL IMMERSION pour s'apercevoir que l'ombre DsO est présente.

DEATHSPELL OMEGA aime aussi à se réinventer depuis le phénomène Si Monumentum Requiert, Circumspice tout en gardant ce qui fait le charme de ce groupe, le coté obscur.
Avec The Furnaces Of Palingenesia, ce serpent change encore de peau. Il n'est pas aussi brutal et infernal  que Fas - Ite, Maledicti, in Ignem Aeternum, Kenose voir The Synarchy Of Molten Bones ou bien moins chaotique que sur Paracletus. Non cet album est bien différent, il propose plus de structure mi-tempo, sans négliger quelques parties chaotiques que le groupe maîtrise. L'atmosphère est le thème principal ici proposant un résultat ou se mélange la mélancolie dans une sensation claustrophobe. DEATHSPELL OMEGA nous montre qu'il se veut plus sage dans sa musique en donnant une nouvelle définition de son art.
Ainsi ils harmonisent les dissonances, donnant des nuances à ses titres. Bien-sur des morceaux comme "Splinters From Your Mother's Spine" ou encore "Sacrificial Theopathy" conservent cette sauvagerie qui va dans toutes les directions faisant perdre le sens de l'écoute à l'auditeur mais viennent ces nouveautés comme comme "1523" jouant sur une ambiance plus douce et  rêveuse, passant par "Standing On The Work Of Slaves" qui offre une composition dramatique avec des riffs captivants, la noirceur en devient alors presque de la beauté.
Que dire aussi de "Ad Arma! Ad Arma!" véritablement changement chez ce groupe qui prend un ton martial en rajoutant des effets sonores d'instruments à cuivre, nous plongeant dans un univers post indus/apocalyptique (d'ailleurs ce titre à été choisit comme étant le premier clip officiel de DEATHSPELL OMEGA puis cerise sur le gâteau, réalisé par l'illustrateur et musicien Dehn Sora). Quand arrive la fin c'est sur "You Cannot Even Find the Ruins…" qu'on clôture l'album montrant toujours cette nouvelle facette, proposant un titre quasi Rock aux bruits industriels, véritable tourment et dépression à son écoute à tel point que même Mikko Aspa abandonne ses hurlements crasseux pour un chant en perte d'espoir.

DEATHSPELL OMEGA prouve que dans sa carrière, sa recherche musicale reste infinie. Passant du Black Metal Traditionnel à une sorte de Tech Black Metal voilà désormais qu'ils font preuve d'une nouvelle étape. The Furnaces Of Palingenesia se veut plus constructif et approfondi et a maintenant joué sur un registre atmosphérique voir mélodique. Alors oui ceux qui sont plus fans de leur côté chaotique vont être surpris par ce choix désormais, laissant un peu dubitatif, mais d'un coté il faut savoir respecter cette prise de risque d'un groupe qui ne désire pas faire de sa spécialité une habitude pour nous en délasser avec le temps.
Un DsO plus lent et horrifique à la fois, pourquoi pas, à voir si cela peut également tenir la route à une prochaine sortie surprise de leur part ou alors aura-t-on un encore un changement de leur part ?


Tracklisting : 

1.Neither Meaning Nor Justice
2.The fires off destruction
3.Ad Arma! Ad Arma!
4.Splinters From Your Mother's Spine
5.Imitatio Dei
6.1523
7.Sacrificial Theopathy
8.Standing On The Work Of Slaves
9.Renegade Ashes
10.Absolutist Regeneration
11.You Cannot Even Find the Ruins…

Deathspell Omega Bandcamp



par Charles Whateley le 17/06/2019 à 09:00
80 %    387

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


wolf
@78.192.38.132
18/06/2019 à 20:50:23
pas grand chose de mélodique la dedans

Ajouter un commentaire


Cianide

Unhumanized

Ross The Boss

Born Of Fire

Worm

Gloomhole

Myrkur

Folkesange

Solarys

Endless Clockworks

Power Theory

Force of Will

Testament

Titans Of Creation

Konvent

Puritan Masochism

Murder One

Live In Lembarzik

Harem Scarem

Change the World

Dreamlord

Disciples of War

Denial

Antichrist President

Trepalium

From The Ground

Mutilatred

Ingested Filth

Pearl Jam

Gigaton

Crypt Dagger

From Below

Lamentari

Missa Pro Defunctis

Almanac

Rush of Death

Mariana Semkina

Sleepwalking

Glaciation

Ultime Eclat

J'irais Mosher chez vous ! Episode 3 : Thaïlande

Jus de cadavre / 06/04/2020
Asie

LA CAVE #4 : une sélection d'albums / Spécial Black Metal

Jus de cadavre / 21/03/2020
Black Metal

Napalm Death + Eyehategod + Misery Index + Rotten Sound

RBD / 09/03/2020
Brutal Death Metal

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Jus De Cadavre, en Amérique du Sud tu as de quoi t'amuser aussi, je pense.


Super report ,ça donne envie d'aller dans le pit et secouer de la tête là-bas


Comme indiqué, invraisemblable. Il n'a pas respecté le confinement en faisant de la nage en eaux-vives. Ceci étant, pas vraiment de risque qu'on en parle en ce moment, et l'image du metal, pfff, hein.


C'est plutôt bien foutu mais la thématique me laisse perplexe. Black et médieval, yep, mais figure chrétienne telle que la Jeanne… Quoique, cette période est étroitement liée à la chrétienté en Europe… Merde. M'enfin ça me laisse perplexe quand même.


Première phrase admirable, Humungus.
M'en vais essayer, tiens.


J'ai acheté l'album. Tous les morceaux sont dans la même veine. C'est ultra massif et cohérent avec des riffs simples mais accrocheurs et pas ennuyeux (en tous cas, chez moi ça tourne en boucle et je ne m'en lasse pas).


@Grinder : bien sûr ! Après ça serait moins exotique et original forcément... et certainement plus difficile aussi.
En Asie les gens étaient du genre très avenants pour discuter (c'est pas tous les jours qu'un blanc bec va leur poser des questions chez eux sur leur passion). En Scandinav(...)


Amalie McKennitt.


Effectivement, la chanson en écoute est excellente.
Avec un soupçon de Bolt thrower et Goatess?


Ca te dirait pas un "J'irai mosher chez vous en Suède / Norvège / Finlande" ?


Thanks ! Ca permet de voyager en ces temps compliqués ;-)


Bon, ben moi quand on me dit qu'un groupe est hautement inspiré par la bande à Tom G. Warrior, bah je fonce tête la première.
Et bien pas déçu pour deux sous bon dieu de dieu !!!
Pure merveille que voilà !!!
Merci mortne2001.


Je suis également Trepalium depuis longtemps, le premier album. Il ne faut pas oublier l'EP sorti en 2015 et renommé "Damballa's Voodoo Doll", ultime enregistrement avec Kéké qui replongeait puissamment dans l'instrumentation Jazzy. J'ai la franche impression que depuis huit ans le groupe est d(...)


Hé oui, il en faut pour tous les goûts. Je crois qu'on en a déjà causé. Comme tu dis heureusement, et les échanges sont là pour ça :-)

Mais à l'heure où ils sont un peu dans le caca, ça veut dire aussi que la structure n'est pas des masses solide (genre un mois d'inactivité (...)


Chacun a sa propre opinion et heureusement car sinon, on se ferait sacrément ch... dans la vie.

Tu n'y trouves aucun intérêt, d'autres si.

Tu regrettes le manque d'extrême dans un magazine intitulé RockHard, soit.

Je le regrette également mais franchement(...)


J'ai vu cette rubrique sur ce numéro. Ben ça vaut pas tripette la misérable page, seule la page sur l'ami Raskal sort un peu des clichés sur la rubrique avec le bouquin.
Les gars, vous avez lu les mags comme Decibel, Zero Tolerence, Legacy ou Deaf Forever ou même les versions germaniques(...)


"Quoi qu'il en soit, ils restent quand même intéressant dans leur questions et dans leurs propos, donc c'est toujours un plaisir de les lire, pour ma part."

Voilà.


Très bonne chronique qui me donne envie d'en écouter plus, encore une signature Iron en plus...


Ah pour moi "Fiction" est un chef d'oeuvre. Mais il est vrai que les 3 derniers albums du groupe ne m'ont pas convaincu, c'est rien de le dire. Curieux donc de voir ce que la suite va donner...


@Le Moustre : après il est de notoriété publique que les musiques énervées ont un autre écho en Allemagne et en Suède...
Et quant à l'éternel question du choix éditorial de Rock Hard, il est dans le titre en fait. Effectivement, les musiques extrêmes ne sont pas forcément leur coe(...)