The Rise of Heresy

The Troops Of Doom

09/10/2020

Blood Blast Distribution

Certains musiciens restent accrochés à une période bien précise de leur vie, et ne sont connus que pour ça. Comme Bobby Solo qui nous a refourgué son « Una Lacrima Sul Viso » à toutes les sauces, ou Paul Di’Anno qui a constamment fait référence à son passage dans MAIDEN toute sa carrière durant. Il n’y a nul mal à s’accrocher au passé spécialement lorsque vous n’avez rien fait de notable ensuite, et on ne compte plus les chanteurs qui s’affichent à des galas ou des animations pour entonner le seul tube de leur carrière, mais souvent, la démarche à quelque chose de pathétique. Dans le cas de Jairo "Tormentor" Guedz, le résultat est quelque peu différent, mais il est évident que le guitariste a du mal à se remettre de son passage dans SEPULTURA, qui connut un succès stratosphérique après son départ du groupe. Bien sûr, l’exemple est différent, Jairo étant toujours resté en très bons termes avec ses anciens partenaires, montant souvent sur scène pour entonner quelques titres composés de son ère, mais il n’avait jamais encore osé nous faire le coup du groupe entièrement dédié à cet épisode de sa vie…On stage, Jairo reprenait toujours le « tube » de la première période de SEPULTURA, ce « Troops of Doom » que les brésiliens n’ont jamais effacé de leur setlist. Et aujourd’hui, Jairo nous propose donc sa version du morceau en modèle géant, créant un groupe éponyme pour assouvir sa passion d’un Thrash/Death bestial et immédiat. Le concept peut paraître sympathique, mais le résultat ne dépend pas que d’une nostalgie sur laquelle le guitariste table, et il fallait pour retenir l’attention du public proposer un produit compétitif, et ne se contentant pas de retrouver l’essence diabolique de Morbid Visions ou Bestial Devastation. Les combos puisant leur inspiration dans l’héritage des brésiliens étant légion, il fallait que Jairo combine sa légende avec une posture plus actuelle, et c’est exactement ce qu’il a fait avec ce premier EP, qui n’est rien de moins qu’une monstrueuse réactualisation des premières exactions de SEPULTURA dans un langage plus moderne.

Je ne vais pas le cacher, je n’attendais pas grand-chose de The Rise of Heresy avant de l’écouter. Mais en jetant un coup d’œil au line-up (Alex Kafer - basse/chant, et membre d’ANSCHLUSS, ENTERRO, EXPLICIT HATE, MYSTERIIS, VINTERTHRON, DARKEST HATE WARFRONT, Alexandre Oliveira - batterie, et surtout, Marcelo Vasco - guitare, HATRED SCULPTED SOULS, HELLSCOURGE, I GATHER YOUR GRIEF, LE CHANT NOIR, MYSTERIIS, PATRIA, VINTERTHRON, DARKEST HATE WARFRONT), la curiosité l’a emporté sur le doute, et une fois la splendide intro passée, j’ai immédiatement validé la démarche. Jairo ne s’est clairement pas foutu de nous avec ces quatre morceaux originaux, qui bastonnent comme du SEPULTURA de début de carrière produit par Ross Robinson, et entre cette production immaculée et énorme, et cette interprétation extraordinaire, on en vient à amèrement regretter que le produit en question soit si court, et on attend un LP de pied ferme. Pour faire clair et concis, cet EP n’est pas un EP, c’est un défouloir, un exutoire, une jubilation de vingt minutes qui nous replonge dans un épisode essentiel de l’extrême, et la naissance du brutal brésilien des années 80. Jairo n’a pas hésité à employer les mêmes recettes que le SEPULTURA de sa jeunesse en effaçant les approximations, en régulant la cadence, et en adaptant la précision des riffs à la violence du propos : pour traduire ça dans un langage universel, il a réenregistré Bestial Devastation avec un niveau technique au-dessus de tout soupçon, et enrobé le tout dans un emballage professionnel. Oubliées les erreurs de tempo, oubliés les riffs joués comme à la parade, ici, la bestialité est chirurgicale et le rendu industriel. Comment juger autrement la charcuterie de masse « Whispering Dead Words », qui n’est pourtant pas le plus vicieux du lot, mais qui se permet de couvrir le spectre d’influence de SEPULTURA des premiers pas jusqu’à Beneath The Remains. Ce morceau sonne d’ailleurs comme un inédit magique du premier LP à distribution mondiale de son ancien groupe, et nous fauche de sa cadence d’abattage de moissonneuse-batteuse.

Mais comme je le précisais, ce premier titre n’est pas le plus fouettant du lot, et ose encore des finesses que la suite met de côté. Ainsi, le radical « Between The Devil And The Deep Blue Sea » se rapproche plus d’un Thrash classique qui pourrait être nord-américain, alors que « The Confessional » fait monter la pression d’un cran avec son tempo qui suggère la vitesse d’Igor en live (il suffit de se réécouter Under a Pale Grey Sky pour s’en souvenir) sur un titre inconnu de HELLHAMMER. Sombre, méchant, vicieux, The Rise of Heresy nous ramène aux grandes heures de la débauche eighties, et va piocher son inspiration dans les influences mêmes que SEPULTURA mettait en avant au début de son aventure. Le quatuor va jusqu’à pousser le vice à tabler sur la ressemblance entre le timbre de Max et celui d’Alex pour renfoncer cette impression de voyage dans le temps, et le bassiste/chanteur joue sur du velours avec sa gorge éraillée et son gosier en papier de verre. Et lorsque tout explose à l’occasion de « The Rise Of Heresy », qui renvoie « Antichrist » dans les oubliettes de la bluette, votre sang ne fait qu’un tour et vous ressortez les cartouchières et les posters de VENOM. Mais le bonheur ne s’arrête pas là, puisque Jairo et sa bande nous gratifient évidemment en bonus de deux reprises - de SEPULTURA évidemment - avec un « Bestial Devastation » méchamment bestial et encore accéléré par rapport à l’original, et bien sûr, « Troops Of Doom », plus vivant et glauque que jamais. Alors, j’en suis conscient, le sympathique guitariste joue sur notre nostalgie, et son passé glorieux. Mais il le fait avec intelligence et en nous offrant un premier EP qui on l’espère n’est qu’une étape sur un long parcours. Car en tant que groupe, THE TROOPS OF DOOM est promis à un bel avenir.

                                                                                                    

Titres de l’album:

01. Whispering Dead Words

02. Between The Devil And The Deep Blue Sea

03. The Confessional

04. The Rise Of Heresy

05. Bestial Devastation (SEPULTURA cover)

06. Troops Of Doom (SEPULTURA cover)


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 17/10/2020 à 15:19
80 %    535

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


metalrunner
@92.139.75.130
17/10/2020, 20:46:51

Putain la face b de schysophrenia incroyable


Arioch91
@92.174.137.249
19/10/2020, 07:52:22

La chro donne envie de se pencher sur cet EP. Le paysage Thrash me paraissant tristounet ces temps-ci (Heathen, c'est qui déjà ?), ça peut le faire.

Sachant que le 30 octobre y a le Mr Bungle, yalahhhhhhhhhhhh !   


Humungus
@83.194.163.242
20/10/2020, 08:43:17

Bon...

Première écoute (distraite je dois l'avouer...) :  Bah j'ai été foutrement déçu.

Sur le moment, j'ai trouvé ça bien trop propret à mon goût.

Bah oui ! Les premiers SEPULT' eux, ils sentaient la crasse et les fonds d'cave !

Là, à l'instar du leader, le son est lissé avec une p'tite raie sur l'côté. Donc forcément, j'ai eu un peu de mal.

Pis à force d'écouter l'bazar, je me dis que c'est vraiment du tout bon et que (surtout !) comme dit Arioch91, au vu de ce qu'il se fait actuellement en matière de Thrash, c'est juste miraculeux.

Futur achat donc !


Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44