The Wooden House Session

Sons Of Morpheus

22/02/2019

Czar Of Revelations, Sixteeentimes Music

C'est joli, la Suisse. Il y a plein de montagnes, d'alpages, on y mange bien. Mais honnêtement, au vue de la verdure et des vaches, ce n'est pas franchement le pays que l'on imaginerait donnant naissance à un groupe de Stoner/Blues Rock. D'un autre côté, c'est aussi le pays qui a donné naissance à HELLHAMMER/CELTIC FROST et CORONER, preuve qu'il ne faut vraiment pas se fier aux apparences. Et c'est donc dans ce pays où n'est que luxe, calme et volupté qu'un bébé bien braillard a vu le jour vers 2013 avec le but de vous faire goûter les plantes locales qui font rire et d'implanter le Nouveau-Mexique en plein milieu du canton de Bâle. Mine de rien, ça marche puisque la qualité de leurs 3 précédents opus (deux albums et un split avec SAMAVAYO) a vu SONS OF MORPHEUS (puisque c'est quand même d'eux qu'on parle ici) accompagner des pointures comme KARMA TO BURN et KAMCHATKA lors de diverses tournées européennes... Mais aussi américaines. Excusez du peu !

Que doit-on donc attendre de ce The Wooden House Session,  troisième véritable album du trio ? L'intro n'est qu'un long instrumental, entre Country Rock et Blues psychédélique très sombre. "Doomed Cowboy", qu'elle s'appelle. Et c'est vrai qu'elle évoque de suite la silhouette nonchalante de l'Homme au Cigarillo de Sergio Leone s'apprêtant à aller commettre un nouveau carnage dans une quelconque ville de la frontière texanne. Et elle s'enchaîne directement sur une décharge de gros son bien groovy qui évoque les meilleures heures de QUEENS OF THE STONE AGE (avant que ça ne devienne un groupe de Pop pour ménagères de plus de 50 ans, donc).

Car voilà, on est en plein terrain de connaissance : le Stoner bien psyché d'un "Paranoid Reptoid" vous fouette le visage comme le vent sec de Joshua Tree, "Nowhere To Go" déboule comme un morceau de FU MANCHU vintage, ça sent bon la poussière et le cuir, et en même temps ça n'oublie jamais de s'amuser (la sautillante "Sphere", avec ses cuivres limites mexicains et ses accents Rythm & Blues circa 1962). Le chant de Manuel Bissig, à la fois rapeux et nasillard, passe divinement bien sur des riffs exemplaires et une rythmique made in Viaduc de Millau (c'est haut et c'est lourd). Tout juste regrettera-t-on un recours parfois un peu trop présent au vocoder sur certaines parties vocales qui ne le nécessitaient pas. Mais c'est franchement pour chipoter, tant ce disque contient tout pour satisfaire autant l'amateur de Hard Rock 70's (d'époque ou Retro) que celui de pur Stoner ("Slave (Never Ending Version" et ses faux airs de MONSTER MAGNET / NEBULA) ou de Classic Rock.

Idéal pour vos barbecues estivaux autant que pour vous réchauffer sous la couette, The Wooden House Session ne donne plus qu'une envie : aller voir comment les gaziers se comportent sur une scène, histoire de s'en prendre encore plus plein les dents !

Tracklist :

  1. Doomed Cowboy
  2. Loner
  3. Paranoid Reptiloid
  4. Nowhere To Go
  5. Sphere
  6. Slave (Never Ending Version)

Site officiel

Facebook

Bandcamp

par Doomfinder General le 25/02/2020 à 12:00
92 %    509

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Fange + Pilori + Skullstorm

RBD 25/10/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
LeMoustre

Clair que c'est pas leur point fort, les pochettes, la dernière étant particulièrement moche. A part celle du premier album, et à la limite Anomaly, par son côté épuré, beaucoup de mauvais choix, c'est vrai.Par contre la musi(...)

25/10/2021, 10:58

LeMoustre

Excellent disque, en effet

25/10/2021, 10:55

Humungus

"Imago" une pochette à sauver ?!?!Tous les goûts sont dans la nature, mais là tout de même... Le vieux "papillon-visage" digne d'apparaître sur une chemise all print vendu en foire du premier mai... ... ...Sincèrement, (...)

25/10/2021, 08:45

RBD

Colin Richardson est plus âgé. Sa première production Metal était si je ne me trompe l'EP de Napalm Death "Mentally Murdered" en 1989, et il avait déjà presque dix ans de carrière dans le Rock. La lassitude doit venir facilem(...)

24/10/2021, 23:46

Arioch91

Même pour la thune, Jeff Loomis ne devrait pas rester dans un groupe pareil, bordel !Avoir sorti des albums aussi classe du temps de Nevermore pour finir en second couteau chez Arch Enemy, putain la loose.C'est devenu un exécutant. Quel gâchis.

24/10/2021, 18:45

totoro

Super producteur effectivement, malheureusement passé de mode. C'est dommage. Un peu comme Colin Richardson, des mecs qui ont façonné le son d'une scène et qui tombent dans un oubli un peu ingrat. Même si les productions des deux ne vieillissent pas, je(...)

24/10/2021, 13:30

totoro

C'est assez vrai. "Room 7" avec lequel j'ai découvert le groupe est peut-être mon disque préféré de SUP, mais sa pochette est douloureusement ignoble. Quelques unes sont néanmoins à sauver, "Hegemony", "Angelus&quo(...)

24/10/2021, 13:26

totoro

C'est vrai que Loomis dans Arch Enemy, c'est un putain de gâchis... C'est doublement con car je suis persuadé que s'il participait à la composition, le groupe en sortirait grandi. Mais bon, c'est le truc de Mike Amott qui préfère resservi(...)

24/10/2021, 13:18

RBD

Fredrik Nordstöm est surtout connu pour avoir produit toute la scène mélodique suédoise en ordre de marche mais aussi collaboré avec de gros groupes de styles plus ou moins voisins comme Dimmu, Opeth, Old Man's Child, Septic Flesh, Powerwolf, Architects... m&(...)

24/10/2021, 13:17

totoro

Quel sacré bon disque !!! Je suis tombé dessus par hasard, je ne savais pas que le groupe existait encore. Je suis passé directement de "The Stench Of The Swelling" avec Arno Strobl à celui-ci et me suis pris une énorme claque. L'électro Sy(...)

24/10/2021, 13:10

Simony

@Humungus / @Bones vous avez mis le doigt sur ce qui m'a freiné à succomber à ce groupe pendant de très nombreuses années. A chaque fois que j'entendais un titre, je me disais "Allez cet album, c'est l'occasion de découvrir" (...)

24/10/2021, 11:01

Bones

@ Humungus : Mais complètement ! à l'époque de la sortie d'Anomaly, je faisais du fanzinat dans un projet mort-né. J'ai reçu un exemplaire promo du digi : hallucination devant la nullité absolue de la pochette. Clairement il y a(...)

23/10/2021, 23:35

Humungus

Tracasses RBD !Moi vivant, ils ne tomberont pas dans l'oubli !Pour tout ce que tu viens d'évoquer...PS : Seul bémol à SUPURATION et SUP : La quasi totalité de leurs pochettes !

23/10/2021, 21:39

RBD

Merci car je connaissais très mal les débuts de Supuration (à part que S. Buriez leur avait donné un coup de main). C'est l'un des premiers groupes de Death que j'ai vu, c'était l'un des plus originaux avec son univers particulier. S&apo(...)

23/10/2021, 20:50

Medrawt

En concert avec Konvent le 19 avril à Paris. Ca va être un bon moyen de découvrir le groupe. j'aime plutôt bien les 3 titres proposés en écoute.

23/10/2021, 18:36

Baltringue

@seb : des sous

23/10/2021, 14:20

Bones

Pour moi, dès que Johan Liiva s'est barré, c'était déjà une affaire terminée ce groupe.

23/10/2021, 14:08

Kairos

original le clip quant même... le groupe qui joue seul dans un hangar, du jamais vu!

23/10/2021, 11:55

Seb

putain mais qu'est ce que Jeff Loomis fait dans ce groupe ...

22/10/2021, 19:25

Invité

Un titre bien trouvé, ça fait longtemps que ce groupe est décevant...

22/10/2021, 17:52