Thrash Metal Attack Vol III

Metaltouch, Palm Tree Death Incident, Dиверсант

 

Autoproduction

Metaltouch - Zero Radicalism


Le roi Midas transformait en or tout ce qu’il touchait. Sympa économiquement, ce qui évitait de se creuser la tête pour finir le mois, mais plutôt pénible au moment du repas ou d’éventuels câlins sous la couette. Les colombiens de METALTOUCH quant à eux, transforment en Metal tout ce qu’ils jouent, en Thrash plus particulièrement. Les fans du genre les avaient découverts à l’occasion des deux EP’s déjà publiés en 2015 (Entering the Chaos) et 2017 (Terror.INC), mais c’est en 2022 que le quatuor fait son entrée dans la cour des grands avec ce premier long Zero Radicalism. Pas de radicalisme donc, et c’est un leitmotiv qui convient très bien à cette musique agressive mais modérée, puissante mais modulée, sérieuse mais striée de mélodies larvées, pour un résultat pro aux entournures et assez délicat en écoute.

Andres Rodriguez (basse), Juan Restrepo (guitare), Andres Ricardo Acosta (chant) et Alejandro Barrera (batterie) jouent donc sur la corde sensible de la nostalgie des années 80, mais pas celle bestiale d’Amérique du Sud, plutôt celle fine et nuancée d’Amérique du Nord. Les musiciens s’amusent parfois à jouer des convenances pour signer des titres assez décalés et soutenus par une grosse basse NYHC (« My Battle », hypnotique et bancal comme il faut), mais se sentent aussi à l’aise dans les structures les plus old-school, avec une rythmique solide et syncopée juste ce qu’il faut et une guitare qui se souvient des licks les plus accrocheurs de SLAYER (« Zero Radicalism », hymne, pour le moins).

Ceci étant dit, on sent que les gus aiment l’originalité, ce que démontre avec panache l’improbable reprise de « You Spin Me Round » des fardés et veloutés DEAD OR ALIVE, ou l’instrumental « My Land », truffé d’harmonies sucrées et légèrement Folk. Une envie de se démarquer du reste de la production vintage, du talent dans l’agencement, et de réelles capacités individuelles, voilà qui transforme ce premier essai et qui rapporte donc sept points aux METALTOUCH. Album un peu court au vu du potentiel dégagé, d’autant que la fin de l’histoire propose deux titres déjà lâchés en version studio, dans un contexte live cette fois-ci. Nous n’aurions pas craché sur deux ou trois originaux supplémentaires, le répertoire montrant des signes d’ingéniosité et de professionnalisme.

Vivement donc la suite des événements, puisque les colombiens projettent une image très séduisante, et qui nous fait oublier pendant une petite demi-heure les facilités nostalgiques d’usage.        

        

        

Titres de l’album :

01. Acid Rain (Intro)

02. Zero Radicalism

03. Run or Die

04. My Battle

05. You Spin Me Round

06. My Land (Instrumental)

07. Get Out My Way

08. Zero Radicalism (Live)

09. Run or Die (Live)


Site officiel

Facebook officiel


Palm Tree Death Incident - Anarchy Inc.


PALM TREE DEATH INCIDENT, voici un nom pour le moins original pour une musique assez classique (mais…pas que). Avant d’aller plus loin, deux petites précisions qui ont leur importance : le groupe de Gleason, Tennessee, n’existe plus en 2022, et cet Anarchy Inc n’est pas une œuvre posthume en forme de compilation, mais bien la réédition en format digital de la première démo/album du groupe, sortie en 2007. Anarchy Inc a en effet été disponible en CD pendant quelques temps avant d’être épuisé, et c’est donc avec plaisir que nous pouvons retrouver ce groupe dans son jus, doté d’un son béton, mettant en relief un sens certain de la composition.

A l’époque, il y a quinze ans, le quatuor était formé par Hellrider (basse), The Shredder (guitare), Doombringer (chant, batterie) et The Wrath (chant/guitare), soit quatre pseudos rigolos pour une musique qui ne l’était pas vraiment. Sans prétendre qu’en continuant sa route le groupe aurait pu connaître une carrière enviable, autant dire que cette démo faisait montre d’un potentiel certain pour jongler avec les sous-genres, et faire montre de dispositions solides au Crossover le plus joyeux et féroce.

Entre Thrash classique et démonstration Speed imparable, PALM TREE DEATH INCIDENT ouvrait grand l’éventail de ses dispositions, et signait parfois de véritables hymnes à la violence, comme le démontre la petite bombe nucléaire « The Messenger », qui permettait à The Shredder de mériter son pseudo, ou la blague de potache Speedcore/S.O.D « CRACKRoCK ». De l’envie donc, ne pas se prendre au sérieux tout en jouant sérieusement, un paquet de riffs classiques au service d’une volonté de démarquage, voilà donc pour une démo qui peut s’appréhender comme un véritable album, celui que le groupe n’a jamais eu le temps d’enregistrer.

Les bonnes surprises succèdent aux morceaux pondus par des iconoclastes, qui en fait, distillent ce nouveau répertoire depuis des années sur la toile, et notamment sur leur page Facebook. On gardera pour la fine bouche le groove incroyable de « Eat Shit and Die », entre PANTERA et les CIRCLE JERKS, les allusions plus ou moins fines mais carrément jouissives de vitesse et de hargne (« Drugs Are a Man's Best Friend » difficile de faire plus intense, comme quoi la drogue, c’est pas toujours mal), mais aussi les éléments ambitieux et évolutifs sur le final « Wormz », composition sournoise à la basse roublarde et au chant un peu de traviole.

Il est toujours temps de rattraper le temps perdu, et de télécharger cette petite merveille de fun pour se souvenir d’un groupe qui n’a pas laissé grande trace dans l’histoire du Thrash, mais qui avait pourtant la plume assez inspirée pour figurer dans les encyclopédies à la rubrique « l’underground qui le mérite ».       

        

        

Titres de l’album :

01. End of Dayz

02. Blackened Cross

03. The Messenger

04. Tool

05. Eat Shit and Die

06. Frenzy

07. Cold Dead Kiss

08. CRACKRoCK

09. (jen)ocide

10. Screams of Pain

11. Placebo

12. Ode to Britney Spears

13. Drugs Are a Man's Best Friend

14. Wormz


Facebook officiel


Dиверсант - Ненависть и отчаяние


New-Wave Thrash Metal band formed in 2010 in Russia, Saint-Petersburg      

Ainsi ce présente ce quatuor (Yuriy Konovalov - basse, Dmitriy Zhgun - guitare/chant, Mediar Khayrat - guitare et Nikita Tretyakov - batterie), et force est d’admettre que cette accroche simple et directe est la bonne. Mais alors, me direz-vous, qu’ont accompli ces originaires de Saint-Pétersbourg en douze années de carrière ? Pas grand-chose effectivement, si ce n’est un EP lâché en 2015, avant, régulièrement, de proposer à son public quelques morceaux en guise de singles jusqu’en 2017.

DИВЕРСАНТ, loin d’un combo nostalgique de plus, souhaite donc s’inscrire dans la nouvelle vague des groupes Thrash ayant bien retenu la leçon de leurs aînés. Ненависть и отчаяние, premier album est donc solide de bout en bout, méchamment épais, parsemé d’idées formelles mais efficaces, et dominé par un groove permanent, même dans les instants les plus débridés. On reconnaît de ci de là du PANTERA, quelques accents à la SHAH, les précurseurs russes, mais aussi du CHANNEL ZERO, de la NOLA bien travestie, quelques clous de girofle fournis par CORROSION OF CONFORMITY, et surtout, du Heavy bien large d’épaules, pour un résultat plus que probant : convaincant.

Loin du vintage bradé dans les friperies musicales, DИВЕРСАНТ actualise la violence, la traite sous un angle technique (« Камеры »), presque progressif parfois, sans oublier d’y injecter une bonne dose d’ingrédients externes pour la transformer en Fusion euphorique et délicatement Funky/Hip-Hop (« Чехарда »). Beaucoup de pistes à suivre donc, pour un premier album impressionnant de maîtrise et d’originalité. A tel point qu’il aurait pu faire l’objet d’une chronique individuelle, tant ses morceaux se retiennent facilement.

Mais l’essentiel est d’en parler, et en bien. Entre Thrash d’obédience nineties et brutalité chaude contemporaine, Ненависть и отчаяние est une véritable oasis dans un désert d’inspiration, et relègue la concurrence trop timorée à des kilomètres à la ronde sur des chameaux fatigués de porter le poids des années. Rapide, concis, précis, maniant la saccade comme Leatherface la tronçonneuse (« Оставь Мой Мир »), imposant des breaks lourds et angoissants, DИВЕРСАНТ est donc une excellente surprise venue de l’underground, et Ненависть и отчаяние mériterait une distribution moins confidentielle, aux mains d’un label spécialisé dans la cause Thrash.

On retiendra de cette affaire un flair certain pour peaufiner des intros atmosphériques (« The Oath »), une dualité de guitare probante, un chant agressif mais compréhensible, et un panache indéniable pour jouer avec le Blues et l’insérer dans un contexte plus radical. Des traces évidentes de PANTERA donc, comme je le soulignais, mais des moyens plus personnels pour poser une conclusion énorme (« Будущее Нашего Вида »), et se rapprocher des grandes icones d’antan, TESTAMENT, EXODUS, et évidemment METALLICA ou encore FLOTSAM & JETSAM.

Original, addictif, ce premier longue-durée est hautement recommandable, et DИВЕРСАНТ donne enfin à sa carrière l’impulsion qu’elle méritait depuis longtemps.               

        

        

Titres de l’album :

01. Чёрный

02. Камеры

03. Чехарда

04. Оставь Мой Мир

05. Голова

06. Отсчет

07. The Oath

08. Если Бы Мы Все Были Равны

09. Будущее Нашего Вида


Facebook officiel

Bandcamp officiel




par mortne2001 le 28/06/2022 à 17:25
78 %    115

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20

Satan

@ Gargan : Pour le coup le réalisateur est apparemment un membre de Gaerea par ailleurs...

10/08/2022, 21:36

zfiaj

épingleR

10/08/2022, 18:04

Gargan

Peut être plus au réalisateur du clip d'être blâmé, mais ça fait du buzz pour les deux après tout.

10/08/2022, 10:07

Hip Fire

❤️

10/08/2022, 05:28

Satan

Oui c'est assez moyen, même si pour le coup le seul vrai reproche vient du fait d'avoir utilisé le même décor. Car je rappelle que les univers musicaux sont drastiquement différents, donnant un rendu final lui aussi différent.

09/08/2022, 23:36

Orphan

Copié un clip pas terrible, d'un groupe du même pays au même endroit...bordel la s'est fort. A cela tu rajoutes la dégaine d'Mgla, la cagoule serigraphié et tu est à un niveau de fils de puterie pas mal la. 

09/08/2022, 09:29

Moshimosher

Ah, ouais... tout de même... ça craint ! 

09/08/2022, 00:36

Saul D

ca me rappelle mon premier numéro acheté du fanzine METALORGIE ( ils parlaient des démos de DEATh POWER), le #10 avec Kevin Kuzma et Blood Feast en couverture...

08/08/2022, 16:08

Simony

Sold out en 5 heures....

08/08/2022, 12:42

Gargan

Ils ont troqué le look pirate à celui de paysan (bottes et gibson, c'était assez inédit), un peu dommage &nb(...)

08/08/2022, 10:15

Humungus

Pour les frontaliers, ils seront également au Metal Méan le 20 août.

08/08/2022, 07:01