Nightblaze

Nightblaze

22/03/2024

Art Of Melody Music

Un nouveau groupe de Hard-Rock mélodique qui n’est signé ni par Frontiers, ni par AOR Heaven ni par Cruz Del Sur est une chose assez étonnante pour être soulignée. Encore plus lorsque le dit groupe est italien…Mais après tout pourquoi pas, et ce nouvel outsider est suffisamment intéressant pour qu’on se penche sur son cas. NIGHTBLAZE est né de la volonté de Dario Grillo (PLATENS, VIOLET SUN), multi-instrumentiste et producteur, de reproduire justement les sonorités des années 80, dans un élan nostalgique désormais inévitable.

Pour parvenir à ses fins, le musicien a fait appel à quelques connaissances reconnues, et a complété son line-up avec la star montante italienne Damiano Libianchi (ex-PERFECT VIEW) au chant, son propre frère Alex à la batterie, et Federica Raschellà (STEEL TYRANT, EVIL EYES) à la basse. Une fois la formation complète, l’aventure a pu commencer, avec évidemment un leadership naturel de Dario, qui a pris en charge la composition, une grosse partie de l’instrumentation, pour produire un premier album digne de ce nom.

Premier long qu’il a baptisé du nom même de son projet, comme pour mieux affirmer son identité musicale.

Bienvenue donc à NIGHTBLAZE, qui risque fort de faire des vagues. Dans un registre de Rock harmonieux mais puissant, le quatuor fait des merveilles, et propose une dizaine de compositions solides, fluides, accrocheuses

aux refrains facilement mémorisables. S’il est assez vain de chercher à baliser le terrain via quelques influences notables, on peut quand même dire que le ménage italien a fait ses courses sur les étals suédois, tant cette musique ressemble à ce que les musiciens scandinaves proposent de meilleur lorsqu’ils s’attaquent au patrimoine AOR US.

Son rond, basse souple, guitare rugissante et chant qui ressemble un peu à ce que Steve Perry proposait dans JOURNEY. Une référence pour les nouveaux venus transalpins, qui rendent hommage au mastodonte américain en singeant ses tics les plus identifiables. Du feeling, un équilibre entre tonalités majeures et mineures, et un sourire instrumental qui ne se dément pas, pour un résultat très bien équilibré qui donne envie de croire encore que la vie peut être belle à condition de la regarder du bon côté.

Bien sûr, le tout est aussi traditionnel que peuvent l’être toutes ces allusions californiennes et suédoises. Mais une certaine science exacte des arrangements, une façon d’aller à l’essentiel tout en se lâchant avec quelques soli bien frappés, et un soin tout particulier accordé à l’usage de l’électronique dans certaines circonstances permettent à cet album de se détacher de la masse, avec quelques moments de sensibilité accrue (« Hold On To Me », le tube imparable, qui réconcilie l’Italie, la Suède, CRUZH, Jimi Jamison et évidemment quelques autres cadors).

Si la perfection n’est pas de ce monde, elle n’en est pas moins très proche de temps à autres. NIGHTBLAZE, loin de sonner comme un one-man-project renvoie le reflet d’un groupe à part entière, d’une osmose qui se sent au moindre refrain, et la cohésion dont les quatre musiciens font preuve permet de hisser ce projet à des hauteurs relativement enviables.

Le parallèle avec le JOURNEY des années 90/2000 est inévitable, mais Dario Grillo en joue avec beaucoup d’habileté. Et si la voix de Damiano Libianchi n’a pas encore la puissance et la maturité de celle de ses modèles, elle n’en demeure pas moins très maîtrisée, avec un vibrato contrôlé pour ne pas déborder, et des accents plus rauques lorsque l’énergie monte d’un cran. Et tout ceci réchauffe au poêle de l’amour mélodique, tant les chansons présentées ici dégoulinent de romantisme eighties, avec toujours en ligne de mire cette cinématographie d’époque, insistant sur les lumières bleues et rosées, la pluie qui s’abat sur une mégapole quelconque, et cette rencontre entre deux personnages qui va découler sur une histoire d’amour, d’une nuit ou d’une vie.

Bande-son d’une adolescence qui ne se laissera jamais oublier, Nightblaze ne cherche pas les noises, et aurait d’ailleurs pu se montrer un peu plus agressif parfois. Mais la guitare de Dario, mordante, ses soli, déchirants, et son phrasé, saccadé, permettent de ne pas s’engluer dans le sentimentalisme de bas étage, flirtant parfois avec un Hard n’Heavy harmonieux, mais fougueux (« Fading Away »).

Caressant agréablement les oreilles, ce premier long éponyme est donc une très bonne cuvée, qui profite de n’importe quelle occasion pour laisser le tempo cavaler comme un cheval sauvage (« Sudden Blast »). Usine à hits, pour peu que le Billboard soit encore réceptif à cette approche passéiste, avec des pics de créativité assez impressionnants (« Take On Me », plus proche de DARE et Richard Marx que de a-ha). En fermant les yeux, il n’est guère difficile de s’imaginer dans le Los Angeles de l’époque dorée des clubs du Strip, ou en plein épisode floridien de Miami Vice, avec un featuring de BON JOVI.

Voilà pour l’analyse, ne reste plus qu’à glisser Nightblaze dans votre playlist pour en faire l’expérience. Les plus sensibles apprécieront la modulation, alors que les plus virils s‘accrocheront à ces riffs aiguisés comme un bodybuilder à sa fonte. Du travail de pro, de la création à l’emballage, et un sacré cadeau aux fans de Hard mélodique tirant sur un AOR ciselé.

La nuit est encore jeune comme le disent nos amis anglo-saxons. Vous avez encore le temps de rencontrer la femme de vos rêves, pour lui siffloter quelques airs colorés et l’emmener dans les étoiles.     

      


Titres de l’album:

01. Sudden Blast

02. Take On Me

03. You’re Gone

04. Diana

05. Tell Me

06. Hold On To Me

07. Carry On

08. Fading Away

09. Fragments Of Time

10. Daughter


Facebook officiel


par mortne2001 le 15/05/2024 à 17:40
82 %    60

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Dobey swamp

Il y a décalage notoire entre ce report et la perception de ce pseudo journaliste qui a oublié d être objectif je pense et l avis du public. Ça arrive trop souvent malheureusement.

30/05/2024, 19:02

gory salope

@gory : on veut lire ton report alors, petite catin

30/05/2024, 14:16

GORY

Ce report, c'est du grand n'importe quoi rédigé par une personne qui n'y connaît rien (j'y étais). 

30/05/2024, 11:48

Jus de cadavre

Terrible. Le Thrash / Death au top. On dirait du Legion of the Damned en (bien) mieux avec un coté Slayer de vicelard. 

29/05/2024, 22:14

Jus de cadavre

Setlist de malade tout simplement. Tom est une brute absolue derrière les futs c'est taré. J'avais même pas entendu causer de cet album live ! Merci pour la chro et le rattrapage ;)

29/05/2024, 22:07

Saul D

"pense"

29/05/2024, 17:28

Saul D

Je le sais, je les avais interviewés il y a un moment, mais je ne pensent pas qu'ils aient des tendinites du bras, eux :-)

29/05/2024, 17:28

Gargan

Les birds, en mode vieux con, je les évite depuis leur retrait du dernier hellfest (en même temps, pas mon style donc je le vis bien :D). Raisons très vagues et tellement dans l'air du temps : z'en font pas assez pour les femmes (y'a pourtant rien de pire et d&a(...)

29/05/2024, 15:46

Steelvore666

Miam-miam !

29/05/2024, 07:54

Matürin/ Mobütu

Ici le chanteur du gang Mobütu.Il est vrai que j’ai cette fâcheuse habitude de trop parler entre les morceaux et je te le concède et te remercie pour le consei(...)

28/05/2024, 17:21

Jus de cadavre

Saul D : et bien pas tant que ça en fait ! Al-Namrood (qui veut dire "non-croyant" en arabe) est clairement anti-islam ! Au point que les membres restent anonymes car ils risquent (très) gros dans leur pays qui a le coup de sabre facile...

28/05/2024, 15:04

Saul D

Mettre en lien Al Namrood et Nokturnal Mortum, c'est cocasse :-)

28/05/2024, 12:44

PTT

Je trouve que DPD a raison. Et paradoxalement, je compose de la zique plutôt moyenne, on sort des albums qui sont certainement dispensables, 90% de nos "fans" sont nos potes. Mais je continue. Parce que j'aime ça, parce que sinon il ne me restera plus que d(...)

27/05/2024, 23:38

Johnny grossebite

Allez, après les boomers hivy mitol, voici venir les goudous en colère. De mieux en mieux

27/05/2024, 22:12

DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55