Moonspell 2007

Moonspell, Mephisto

Rockstore, Montpellier (France)

du 24/04/2007 au 24/04/2007

La perspective du nouvel album imminent de MOONSPELL m'a rappelé la première fois que je les ai vus. Finalement, la situation n'a pas beaucoup changé depuis quatorze ans : le groupe navigue d'un coup à l'autre entre le Metal, le gothique et des oscillations tantôt atmosphériques, progressives, folk, ou primairement agressives. Une grande partie du public restait déjà fermement attaché aux deux ou trois premiers albums, si bien que le groupe paraissait dès 2007 emblématique d'une époque passée, survivant en flattant les diverses franges de son public d'un coup à l'autre, et appuyé sur la légitimité particulière d'être celui qui a situé son pays sur la carte dans la première division du Metal. Mais l'atout du statut de classique, c'est qu'on draine toujours un minimum de monde quelle que soit la situation. C'était aussi l'époque où le public se féminisait dans tous les rayons du Metal... mais c'était spécialement visible chez certains.

Affluence correcte sans plus pour la pas tout à fait première venue du plus connu des groupes portugais à Montpellier (Fernando ne savait plus trop, mais ils étaient déjà passés dans une autre salle en première partie de Morbid Angel période "F", quand ils étaient en pleine bourre avec "Sin/Pecado"). Mais ce qui était étonnant surtout c'était la très forte part de public féminin. Et pas des lycéennes fans de Manson, des filles adultes. On sait bien qu'elles ont progressé ces dernières années mais là, c'était du jamais vu, je crois qu'on était aux alentours de la parité parfaite ! À méditer en rapport avec profil la tête d'affiche.


Le groupe d'ouverture local était MEPHISTO. Je ne connaissais pas ce groupe biterrois, cependant il semble qu'il y ait des membres de Darkshine – autre groupe local, mais de Black. Ce quintet avait drainé pas mal de monde et proposait un Doom-Rock avec beaucoup d'influences Prog'. Le timbre du chant rappelait Chris Cornell ce qui était assez cohérent. Le son était potable mais sans finesse. Les titres assez lents et longs n'étaient pas très complexes, les motifs Prog' étaient typés mais pas démonstratifs (c'est notamment valable pour les claviers). Les guitares rythmiques étaient toujours présentes et le batteur solide, ce qui fait qu'on ne peut pas les accuser de mollesse. Mais le ton indolent de leur répertoire, en dépit de quelques passages plus rapides, n'est pas trop ma came. Le public, en bonne partie acquis à l'avance, n'en a eu cure et leur a fait un beau succès.


MOONSPELL n'intéresse pas tellement la jeune génération alors que c'est un groupe important, qui a beaucoup contribué à la reconnaissance de l'Europe latine dans le petit monde du Metal et qui est emblématique de ce qui fut la tendance dans les dernières années du XXe siècle. Après une intro dans la brume, entrent un gros kobold à la batterie et quatre elfes noirs des terres du Sud. Vêtu d'un fin manteau rouge pour le premier titre, Fernando a un vrai charisme, énergique et captivant. Prenant fréquemment le pied de micro en main, il s'est essayé à parler un français plus qu'approximatif mais compréhensible et somme toute courageux, pour revenir à l'anglais sur le dernier titre et le rappel. Comme il se doit pour le Live, la batterie et la basse étaient un peu plus poussées que sur les albums. Mais la lead guitar est restée longtemps sous-mixée sauf vers la fin. Conformément à l'option du dernier album, le groupe a proposé un répertoire tirant pas mal vers les temps anciens, avec beaucoup de titres tirés de "Wolfheart", "Irreligious" mais aussi "The Antidote". Ainsi "Opium" a été jouée assez vite, vers le tiers du set, et "Alma Mater" joliment enchaîné avec "Vampiria". "Mephisto" aussi a été joué, sans lien avec la première partie qui avait été dûment saluée quelques titres auparavant. MOONSPELL ayant une discographie assez fournie aujourd'hui, j'ai l'impression que certains albums sont entièrement passés à la trappe. Ce retour en arrière laisse mieux sentir les racines Black. Pourtant, c'est l'un des rares qui puissent revendiquer une part d'inspiration authentiquement Gothique, plutôt qu'Atmo' ou Sympho. L'aspect plus moderne des albums précédant "Memorial" est donc moins présent. Mais cette facette Golgoth' (assez inattendue de la part d'un groupe aussi méridional) reste très classique, romantique, sensuelle et fantastique. Et Fernando de nous raconter des histoires de vampire et de jeune fille sommeillant innocemment la gorge dénudée, suggérant de ses mains la chauve-souris qui volette… Voire, les barbarismes dans sa douce et mâle voix contribuaient au climat inquiétant.

Le gros fan de Death trop habitué aux éclairages basiques a beaucoup apprécié le travail sur les lumières, les couleurs alternées (bleu profond, rouge ardent, vert vif), les focalisations sur Fernando formant contrepoint. Cela contribue beaucoup à poser une ambiance, avec cette toile de fond de cimetière sous la lune. On regrettera juste un usage trop appuyé des éclairs au néon. Il y a eu aussi beaucoup de fumée tout le long, un brouillard généreux qui figeait ces éclairages.

Le public, enfin, s'est montré très enthousiaste et réactif aux sollicitations, comme de dignes fans. Se voyant aimés, les Lusitaniens ont facilement concédé un rappel annoncé par un bon focus sur la lune du fond surnageant des brumes…

À la croisée des frontières entre Black, (vrai) Gothique et Doom, les ex-Morbid God se sont taillés une place. N'étant plus un groupe à la mode, ils peuvent avancer sans peur et sans reproche dans un style dont ils sont les seigneurs.




par RBD le 04/02/2021 à 12:20
   164

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Morbid God
@80.11.174.15
28/03/2021, 17:38:11

Aucune photo de concert ??! C'est plutôt dommage pour un live report... :-(

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview

Palavas Surfers

RBD 16/07/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50

Le Z président

A boire et à manger sur ces deux disques, mais le sentiment d'avoir le dernier groupe de rock ingérable, capable de tout et de tous les excès et débordements, malgré les moments musicaux plus romantiques parmi les instants plus sauvages. 

22/09/2021, 21:24

Le Z président

N'en déplaisent aux haters, Swansong est le dernier album véritablement sincère du groupe. Depuis la reformation, Carcass fait du fan service à tout va et je trouve cela très malhonnête. Comme Petrozza qui continue Kreator car c'est une source de(...)

22/09/2021, 21:18

FOUR POUR TOUS

ça cachetonne sec depuis trop d'années, en d'autres temps, on t'aurait foutu tout ça dans une oubliette.

22/09/2021, 21:14

RBD

Ca c'est inespéré ! Le groupe s'était séparé il y a longtemps déjà et je ne pensais plus jamais en entendre à nouveau parler autrement qu'au passé.

22/09/2021, 11:25