Ultratumba

Border Terror

02/05/2021

Disembodied Records

La Colombie, pays pourvoyeur de brutalités en tout genre depuis les années 80 exporte encore et encore, sous des formats divers, mais toujours attaché à cette bestialité qui a fait sa renommée. Aujourd’hui, hors du Black, du Black/Thrash et autres dérives Noisy plus ou moins recommandables, l’Amérique du Sud nous envoie une horde de zombies plus ou moins frais, s’exprimant dans un langage séculaire, et bousculant une fois de plus la sensibilité des plus fragiles. Ainsi, les originaires de Cúcuta de BORDER TERROR ne nous proposent pas un énième torture porn à base de touristes charcutés par des psychopathes locaux, mais bien une énième visite guidée des bas-fonds colombiens sous bande-son Death de tradition.

Fondé en 2017, ce collectif hirsute n’en est pas à son coup s’essai, puisqu’un premier moyen-format avait déjà choqué les âmes prudes en 2018 (Escaping from Pandemonium, savoureux). Et trois ans plus tard, c’est via un premier long plutôt court que les colombiens reviennent sur le devant de la scène moisie, armées de huit titres dont une intro pour nous mettre à genoux et nous faire humer la terre d’un cimetière local.

Vingt-cinq minutes, c’est peu, mais suffisant. En effet, quelque mesures suffisent à prendre l’ampleur des dégâts old-school, et cet Ultratumba ravira les amateurs de sensations fortes estampillées nineties, avec son démarcage à peine caché des exactions les plus caverneuses de l’époque. A cheval entre l’inspiration brutale américaine et la froideur des riffs suédois, BORDER TERROR propose donc une fusion assez délicieuse entre les coups de boutoir glaciaux d’ENTOMBED et la rigueur de dépeçage de SUFFOCATION, soit la quintessence des deux écoles, assaisonnée de piments locaux.

Entre vitesse exagérée et lenteur éprouvante, ce premier album démontre que les musiciens ont des capacités de composition certaines, et qu'ils manient leur instrument avec un panache indéniable. Le title-track est justement le genre de postulat dont nous avons toujours besoin en cas de classicisme prononcé, et sa férocité dans la vélocité est vraiment très agréable et mordante, d’autant que quelques breaks emprunts de fantaisies en blasts viennent agrémenter le tout.

Caverneux mais discernable, intelligible mais bestial, ce premier album nous plonge dans le marasme de la tradition Death des origines. Pas de complaisance dans la copie, mais du flair dans l’aménagement des titres, qui reposent tous sur plusieurs idées différentes. Les riffs congelés et réchauffés au micro-ondes donnent donc facilement le change, d’autant que le quintet composé de Diego Barajas à la basse, d’Alex Mora et de Carlos Corzo aux guitares, d’Hector Sanabria à la batterie et d’Andres Ardila au chant peut s‘appuyer sur une rythmique au rendement maximal, et sur une paire de guitaristes qui n’ont pas la rigor mortis dans leur sac à cadavres.

Alors, ça tangue, ça bouscule, ça écrase, ça concasse, mais ça le fait proprement, et avec amour. Entre un abattage sérieux et une compression solide, les colombiens font le tour de la question formelle, et nous offrent un panaché de morceaux tous plus convaincants les uns que les autres. Et ce classicisme de forme ne lasse pas, contrairement à ce qu’on pourrait croire, d’autant que le schéma est bien élaboré, reposant sur un principe d’alternance entre le glauque et l’horrifique rapide.     

Le long et évolutif « Furnaces Of Infamy » prouve que le groupe en a sous le coude et reste tout à fait capable de nous divertir, tandis que le lapidaire et sans pitié « Guerra A Muerte » nous donne des fourmis dans les neurones, nous obligeant à voir la vie sous son angle le plus cruel et implacable.

Espagnol, anglais, les langues se succèdent mais la violence reste stable, et avec des brûlots de la trempe de « Muerto Insepulto », on se laisse facilement prendre au jeu de la brutalité la plus traditionnelle. Une fois encore la Colombie prouve qu’elle n’usurpe pas son titre de nation la plus brutale de l’univers Death, et impose ses poulains de BORDER TERROR aux postes de surveillance d’une frontière assez bien gardée pour que la chasse le soit aussi.   

    

                                                                                                                                                                                                     

Titres de l’album:

01. Sepulcro (Intro)

02. Manufacturing For Death

03. Ultratumba

04. Born In Tombs

05. Furnaces Of Infamy

06. Guerra A Muerte

07. Ritual Of Pain

08. Muerto Insepulto


Facebook officiel


par mortne2001 le 04/07/2022 à 17:31
78 %    526

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Dobey swamp

Il y a décalage notoire entre ce report et la perception de ce pseudo journaliste qui a oublié d être objectif je pense et l avis du public. Ça arrive trop souvent malheureusement.

30/05/2024, 19:02

gory salope

@gory : on veut lire ton report alors, petite catin

30/05/2024, 14:16

GORY

Ce report, c'est du grand n'importe quoi rédigé par une personne qui n'y connaît rien (j'y étais). 

30/05/2024, 11:48

Jus de cadavre

Terrible. Le Thrash / Death au top. On dirait du Legion of the Damned en (bien) mieux avec un coté Slayer de vicelard. 

29/05/2024, 22:14

Jus de cadavre

Setlist de malade tout simplement. Tom est une brute absolue derrière les futs c'est taré. J'avais même pas entendu causer de cet album live ! Merci pour la chro et le rattrapage ;)

29/05/2024, 22:07

Saul D

"pense"

29/05/2024, 17:28

Saul D

Je le sais, je les avais interviewés il y a un moment, mais je ne pensent pas qu'ils aient des tendinites du bras, eux :-)

29/05/2024, 17:28

Gargan

Les birds, en mode vieux con, je les évite depuis leur retrait du dernier hellfest (en même temps, pas mon style donc je le vis bien :D). Raisons très vagues et tellement dans l'air du temps : z'en font pas assez pour les femmes (y'a pourtant rien de pire et d&a(...)

29/05/2024, 15:46

Steelvore666

Miam-miam !

29/05/2024, 07:54

Matürin/ Mobütu

Ici le chanteur du gang Mobütu.Il est vrai que j’ai cette fâcheuse habitude de trop parler entre les morceaux et je te le concède et te remercie pour le consei(...)

28/05/2024, 17:21

Jus de cadavre

Saul D : et bien pas tant que ça en fait ! Al-Namrood (qui veut dire "non-croyant" en arabe) est clairement anti-islam ! Au point que les membres restent anonymes car ils risquent (très) gros dans leur pays qui a le coup de sabre facile...

28/05/2024, 15:04

Saul D

Mettre en lien Al Namrood et Nokturnal Mortum, c'est cocasse :-)

28/05/2024, 12:44

PTT

Je trouve que DPD a raison. Et paradoxalement, je compose de la zique plutôt moyenne, on sort des albums qui sont certainement dispensables, 90% de nos "fans" sont nos potes. Mais je continue. Parce que j'aime ça, parce que sinon il ne me restera plus que d(...)

27/05/2024, 23:38

Johnny grossebite

Allez, après les boomers hivy mitol, voici venir les goudous en colère. De mieux en mieux

27/05/2024, 22:12

DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55