Undergång

Avskräde

21/12/2023

Purity Through Fire

Noël, c’est la tradition. Les pulls atroces, les embrassades hypocrites, les cadeaux foireux, les repas qui n’en finissent pas, tout ça pour honorer la naissance d’un gus qui nous a bien emmerdé avec sa doctrine. Nous sommes donc en droit de rejeter ce foutu esprit de Noël au titre de notre libre arbitre, et de notre attachement à la laïcité. Et puis sincèrement, avoir la même chemise ou le même nécessaire de bureau pour la troisième année consécutive vaut-il les efforts fournis pour ne pas dézinguer tout le monde au couteau à beurre ?

La tradition, on peut la chercher ailleurs. En Suède par exemple. Un pays qui depuis des années domine la production Metal mondiale, et qui n’a de cesse de recycler sa propre culture pour se nourrir de ses propres fantasmes. Mais abordons le problème sous un angle Black Metal. Si la Norvège reste le dépositaire majeur d’un secret obscur enfoui dans la profondeur des forêts, la Suède n’a jamais été en reste, et a livré une copie moins occulte et brutale, mais toute aussi cruelle.

Et lorsque la Suède se met à imiter la Norvège, tout est permis, et la dite tradition s’en prend vraiment un grand coup.

Pour la faire simple et courte, le duo AVSKRÄDE est en quelque sorte un revival très élaboré, mais aussi très sauvage. Louchant sur la sècheresse de la Norvège en empruntant les codes d’un BM âpre et systémique, le tandem [insert a musician name] [insert another musician name] originaire de [insert a city name] s’offre une relecture des grimaces DARKTHRONE en puisant dans le répertoire de l’intuition norvégienne. Très porté sur la période Peaceville de Nocturno Culto et Fenriz, AVSKRÄDE ne s’embarrasse pas de principes, tourne le dos à l’innovation, et nous offre un spectacle glacé qu’on ressent au plus profond de nos entrailles.

Traumatisés par des albums comme Panzerfaust, Total Death et autres Under a Funeral Moon, nos deux compères enneigés ne se gênent pas non plus pour faire les poches d’IMMORTAL, tout en insérant dans leur musique des éléments joyeux et plus personnels. En résulte un disque moins prévisible qu’il n’y paraît, bien que guidé par des préceptes datant des années 90. Signe que la Suède est toujours aussi froide et inhospitalière quand l’humeur est mauvaise.

En embrassant les clichés du genre pour les sublimer, AVSKRÄDE signe l’album de Black le plus formel de ce mois de décembre 2023, mais se permet quelques fantaisies rythmiques et mélodiques via le bondissant « Natten Nalkas », vomi comme de la bile sur un prêtre naïf, mais éructé comme un commandement satanique venu du fond des temps. Avec une grosse basse qui gronde et ne décolère pas, une guitare sans autre effet qu’une distorsion rachitique, et une voix dégueulée comme aux plus grandes heures de Legion, AVSKRÄDE joue sur du barbelé, et impose sans ambages sa conception old-school.

Ce qui garantit donc une efficacité optimale qui compense le manque cruel d’originalité.   

Mais je parlais en préambule de tradition, et Undergång s’y accroche comme un chien à son os. Bien que le duo ose des riffs un peu plus aérés, ses fondamentaux restent ancrés dans cette brutalité clinique et congelé des early nineties, lorsque l’armada norvégienne se perdait dans les forêts pour quelques photos promo. Le Black est ici aussi rude qu’un hiver sans poêle, aussi radical qu’une disparition programmée, et aussi violent qu’un crime commis sans aucun remord.

De tout ceci découlent des compositions percutantes et efficaces. La plupart du temps basées sur un ou deux riffs, avec quelques effets pertinents (« Forskarlen » et ses remous aquatiques gelés), les onze chansons sont autant d’hommages rendus à la génération précédente, celle qui a défriché tout le terrain pour agrandir son champ d’action.

Alors, certes, les allusions à DARKTHRONE ne sont pas toujours des plus subtiles, mais l’énergie, la sincérité et l’efficacité du concept permettent d’occulter certaines petites erreurs de jugement, faisant d’Undergång un album plus que recommandable.

Loin du lo-fi,  allergique à l’avant-garde, AVSKRÄDE propre donc un entre-deux classique mais savoureux. On se laissera donc tenter par cet anti-chant de Noël qui célèbre plus volontiers les traditions païennes que les cadeaux sous le sapin.

Un album qui sent le sapin justement. J’aime assez la formule.  

                

        

Titres de l’album:

01. Må du Brinna

02. När Bönerna Tystnat

03. Mänsklighetens Avskräde

04. Av Lågornas Hunger Förtäras

05. Natten Nalkas

06. Naturens Borg

07. Forskarlen

08. Ty du Skall ner i Jorden Skrämmas

09. Mörker du Majestätiska

10. Ångest

11. Fri


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 20/02/2024 à 16:26
78 %    109

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52