Upon Desecrated Altars

Left Cross

10/11/2023

Profound Lore Records

Bac de philo, vous avez quatre heures.

Peut-on aimer son Death Metal classieux et précis quand on aime sa viande saignante ?  

Beaucoup me répondront que oui, puisque les deux choses sont bien différentes, mais je ne peux m’empêcher de penser qu’il est plus logique de bouffer sa tranche de bœuf sanguinolente lorsqu’on se prétend fan d’AUTOPSY, BOLT THROWER, DISMEMBER, ou de l’écurie Sentient Ruin. Point de vue personnel évidemment, qui n’engage que moi, mais qui est toutefois assez logique. Alors, fans de steak haché bien cuit, laissez votre assiette propre, car les américains de LEFT CROSS ne sont pas du genre à laisser la barbaque sur le feu pour les palais trop sensibles.

A l’heure du deuxième album, on se demandait si le collectif de Richmond allait surpasser la qualité de ses quatre premiers EPs et de son premier longue-durée. Il est certain que le très vilain Chaos Ascension avait fait forte impression chez les parias et autres fossoyeurs de joie, mais encore fallait-il prouver que cette première étape annonçait un règne durable. Et dès les premières notes moisies de « The Blood of Mars », la sentence est irrévocable :

Upon Desecrated Altars est une véritable tuerie, synthétisant les ingrédients les plus périmés des vagues floridienne et suédoise.

Ce nouvel exploit du quintet (S.B. – batterie, Jerrett Clark – guitare, Seth Anderson – guitare, Wes Warren – chant et Dylan Williams – basse) est à noter sur vos tablettes, même si cette chronique ne sera publiée qu’en 2024. Avec un fond de guitares bien rance et un mixage titillant la susceptibilité de lignes de chant vomies comme au réveillon, ces nouveaux morceaux nous ramènent à l’époque bénie où le Death Metal était encore pur et non édulcoré pour plaire aux plus lettrés. Ainsi, la tutelle de BOLT THROWER est évidemment indiscutable, tout comme le legs de Chris Reifert.

Beaucoup plus à l’aise avec la nostalgie que ce cher Rogga Johansson, LEFT CROSS nous traîne par les cheveux dans le passé, pour redécouvrir les joies immondes d’In Battle There Is No Law et Severed Survival, tout en faisant de l’œil torve à PISSGRAVE et ENSEPULCHER.

Suintant des parois comme une vieille incontinente en plein supermarché, Upon Desecrated Altars est grave, sentencieux, sent bon les glaires et remugles, et nous prend par les naseaux comme un cadavre de chacal. On y sent l’inspiration des maîtres, la seule, et l’expiration des tuberculeux. Fiers de la culture de leur pays, mais perméables aux enseignements européens, les cinq virginiens se taillent la mine, et la plantent dans votre oreille. Le résultat est inévitable, vous devenez immédiatement sourd, mais aussi dépressif, et perdez le goût à la vie. Seule la mort vous obsède, une mort solitaire, oubliée entre deux couloirs de catacombes.

J’aime évidemment ce purisme qui s’exprime par un accordage bas et une attitude franche. Pas de faux semblant, pas de fausse promesse, juste l’essentiel, et un décor qui fait le job. A l’image de sa pochette, Upon Desecrated Altars est une guerre menée contre les traitres à la cause, et une guerre gagnée par des guitares/épées trempées dans le blasphème d’une profanation suprême.

Enregistré par Matthew Michel au studio Viva, mixé par Arthur Rizk et masterisé par Dan Lowndes au studio Resonance Sound, Upon Desecrated Altars est un plaisir post-fêtes même pas coupable, puisque les guirlandes rendent l’âme depuis hier soir. Si vous en avez marre des célébrations, réunions, repas copieux et toasts à foison, alors sortez un bon rumsteck du frigo, laissez le reposer quelques jours, et saisissez le quelques secondes avant de planter vos crocs dedans. L’analogie avec l’écoute de cet album est probante, puisque vos oreilles seront souillées par des sonorités cryptiques, des riffs uniques mais imprégnés, et des vocalises de plantigrade se réveillant d’une légitime hibernation.

Aucun luxe, aucune fioriture. Les esthètes en sont pour leur grade, mais les sauvages festoient en pissant sur l’autel. L’église, malmenée par les païens subit plus de violence que durant toutes les croisades, et finit par se tourner vers le diable pour garder ses murs partiellement intacts.

Orgie des sens, Upon Desecrated Altars pose les LEFT CROSS sur le trône qu’ils ne sont pas prêts de quitter. Et finissez votre viande. Elle sent, mais elle est la plus savoureuse du marché.     

  

Titres de l'album :

01. Debellation

02. The Blood Of Mars

03. Deity Of Molten Iron

04. Burning Raids

05. Upon Desecrated Altars

06. Unbinding The Covenant

07. Inexorable March

08. Unhallowed Oaths

09. Pyramid Of Conquered Skulls

10. Celestial Wound


Facebook officiel

Bandcamp officiel 


par mortne2001 le 26/02/2024 à 17:12
82 %    295

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52