Veil of Death, Ruptured

Asagraum

20/10/2023

Edged Circle Productions

Quoi de plus adéquat qu’un peu de Black Metal pour sonoriser un samedi d’automne pluvieux ? Histoire de chasser le soleil encore un peu plus loin pour qu’il n’irradie pas notre peau d’ultraviolets, la laissant blanche comme la lune pleurant la mort de la nuit…

Un peu de poésie n’a jamais fait de mal à personne. Par contre, le projet ASAGRAUM a abimé beaucoup de tympans au fil des années, au point de constituer aujourd’hui une force vive de la scène européenne. Fondé en 2015 du côté des Pays-Bas, ce groupe peut se targuer d’avoir publié deux albums d’importance, en à peine deux ans. Mais après quatre ans d’absence et le choc rudement encaissé de Dawn of Infinite Fire, il était temps de passer la vitesse supérieure, pour entamer le virage du troisième-né sans avoir à freiner.

ASAGRAUM peut aujourd’hui regarder vers l’avant avec fierté. C’est en tout cas ce qu’insinue de façon poussée le label Edged Circle Productions, qui ne tarit pas d’éloges sur cette réalisation. Incarnant le versant le plus traditionaliste du Black Metal venu du froid et exporté partout en Europe, Veil of Death, Ruptured est un linceul noir qu’on se glisse sur le visage pour entrevoir les dimensions parallèles à travers lesquelles les esprits flottent à la recherche d’une âme à pervertir.

Obscura (guitare/chant), A. Morthaemer (batterie) et Makhashanah (basse) nous proposent donc beaucoup plus qu’un simple album destiné à être digéré sitôt avalé. Le sens aigu de la composition de ces musiciennes est bluffant, et surtout, d’une intelligence rare. Car tout en conservant une éthique puriste, le trio parvient à transcender les codes, à jouer avec les arrangements pompeux et l’esthétique symphonique sans tomber dans le piège du démonstratif clinquant et peu engageant.

D’une puissance phénoménale, Veil of Death, Ruptured parvient à réconcilier la scène norvégienne avec sa consœur anglaise, pour produire la musique la plus diabolique possible, sans jamais verser dans le chaos ou la paraphrase maladroite. Avec une variété de sons, un panache incontestable au niveau des atmosphères développées, ASAGRAUM rappelle les anciens d’ARCKANUM, mais aussi toute une liste d’influences possibles, allant de MAYHEM à DARK FUNERAL, de SARGEIST à GORGOROTH, et de HULDER à ASTARTE, les pionnières de la scène des années 90.

D’ailleurs, ce troisième tome pourrait avoir été exhumé d’une décennie qui a vu tous les possibles se concrétiser. Entre nostalgie inévitable et désir d’honorer un présent qui mérite lui aussi de laisser sa trace, Veil of Death, Ruptured louvoie avec beaucoup de prudence, alternant les poussées de violence et les ralentissements soudains, conférant à l’entreprise un caractère farouche qui refuse de se laisser dompter pour rentrer dans une petite case/cage. Ainsi, « Ignem Purificat Lilith », en tant qu’ouverture, place les pions, et élabore sa tactique. Des riffs acides, une voix mixée en avant pour impressionner les passants, mais surtout, un sens du groove inné, à la manière d’un CRADLE OF FILTH plus concerné par sa musique que par son imagerie.

Le trio, soutenu par la frappe solide et inventive de Dirk Verspaget, prend donc du muscle, et assoit sa réputation. On se laisse facilement happer par ces morceaux à tiroir, truffés de breaks et autres transitions, qui tout en vouant un culte à la FWONBM, garde contact avec ses racines d’Europe centrale. On pense souvent à un BM à l’allemande, strict, froid, mais mélodique et fertile, et agrémenté de chœurs évanescents et autres arpèges menaçants.

Ambitieux, épique, mystérieux, Veil of Death, Ruptured se révèle par petites touches, et constitue d’ores et déjà l’apogée d’une première partie de carrière impeccable. Entre le mysticisme mélodique de « Opus ad Aeternum », instrumental/transition tout en clarté de guitare non saturée, et l’ampleur blasphématoire du final « De Waanzin Eoept Mijn Naam », cathédrale sonore érigée en Hollande et dans laquelle le chœur chante en langue natale, ASAGRAUM se revisite, se réinvente, et accouche d’un bébé énorme, aux yeux rougis par la haine, et aux cris perçant les tympans.

Si le travail à la guitare est impressionnant de bout en bout, si la rythmique écrase, mutile, aplatit et lapide, si le chant agressif et époumoné chatouille la sensibilité BM, c’est l’assemblage de toutes ces composantes qui permet à ce troisième album de franchir un cap, entre hier et demain, entre la fureur et le bruit.

Evitant tous les pièges des poncifs les plus éculés, ASAGRAUM ose donc avancer à découvert pour affirmer sa détermination, et la force de frappe a de quoi faire trembler. Avec des jets de bile aussi acides que « Impure Fire », et des évolutions progressives et accrocheuses de la trempe de « Veil of Death, Ruptured » (dont l’intro est totalement irrésistible), Veil of Death, Ruptured déterre les morts, les débarrasse de leurs oripeaux, pour les transformer en soldats d’une armée de la nuit, préparant son attaque dans la pénombre.

Il est presque midi, et ce satané soleil est revenu. J’aime y voir un signe du destin, qui a attendu la fin de cette chronique pour imposer sa clarté. Celle d’ASAGRAUM étant impénétrable, inutile de vous attendre à un arc-en-ciel.    

 


Titres de l’album:

01. Ignem Purificat Lilith

02. Fearless Dominance

03. Opus ad Errantem

04. De Verloren Tijd

05. Impure Fire

06. Veil of Death, Ruptured

07. Opus ad Aeternum

08. De Waanzin Eoept Mijn Naam


Facebook officiel


par mortne2001 le 19/12/2023 à 17:09
80 %    160

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Orphan

Plus vraiment fan du Hellfest depuis longtemps, mais avoir Julie CHRISTMAS à l'affiche c'est royal. D'autant qu'en face c'est Metallica, donc tout les boubourses seront absent.Elle est quand meme à l'origine avec Josh Graham d'une(...)

21/06/2024, 08:55

Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01