Vihavirsiä Aamunkoin

Coraxul

12/12/2021

Purity Through Fire

CORAXUL est la dernière petite surprise réservée par le label allemand Purity Through Fire pour cette année 2021, et la maison de disques germaine est allée la chercher au fin fond de la Finlande, pays pourvoyeur en exactions sonores aussi sombres que misanthropes. Guère étonnant que ce concept s’affilie donc au Black Metal le plus traditionnel, et qu’il choisisse sa langue natale pour s’exprimer, mais derrière les convenances se cachent des ambitions plus solides, et un résultat assez impressionnant dans les faits.  

CORAXUL, selon les informations, serait une réunion de musiciens fameux pour avoir été impliqués dans des groupes comme SACRIFICIUM CARMEN, CURSE UPON A PRAYER, LICHT DES URTEILS, ou RIIVAUS. Mais avec un seul homme sur sa pochette, ce premier album intrigue, d’autant qu’il n’a été précédé de…rien. Sorti de nulle part, il propose donc des vues assez traditionalistes d’un BM rigide, froid, mais efficace et non dénué d’authenticité. Et si je parlais d’un seul homme, la biographie fournie par le label mentionne quatre individus, dont l’identité nous est donc cachée, mais ce mystère ne fait qu’accentuer cette sensation d‘initiation assez délicieuse que constitue la découverte d’une œuvre anonyme, mais précieuse.

Destiné selon les arguments promotionnels aux fans de NOENUM, VITSAUS, ou PREVALENT RESISTANCE, Vihavirsiä Aamunkoin s’inspire donc du satanisme, de la nature et du folklore finlandais, se rapprochant ainsi des œuvres du poète Eino Leino, mais ne vous inquiétez pas : malgré ces racines culturelles, le BM du groupe reste un modèle de violence, toutefois nuancé par une touche de nostalgie mélodique. Fondamentalement bestial, mais aussi rigoureux qu’un hiver nordique interminable, Vihavirsiä Aamunkoin repose donc sur des fondations profondes, et une inspiration séculaire. Pas vraiment le plus misanthrope des groupes, CORAXUL propose une digression assez intéressante sur les dérives scandinaves et norvégiennes, tout en gardant cet attachement pour les racines finlandaises, et cette terre de légendes et autres mythologies nationales.

Entre bestialité clinique mise en exergue par un chant distancié dans le mix et évidemment suraigu dans les harangues, et agression plus modulée par des mid tempi efficaces soutenus par des guitares concentriques et mélodiques, Vihavirsiä Aamunkoin se propose de dresser un bilan du BM finlandais de ces trente dernières années, gardant un parfum nineties envoutant, pour mieux en adapter les fragrances au vingt-et-unième siècle.

Rien de novateur à souligner, mais une mise en place carrée, une production parfaite dans sa sécheresse de graves, et une volonté de séduire les plus modérés via des morceaux plus nivelés que la moyenne, à l’image de ce mélancolique « Luonnollisesti Saatana ». Toutefois, le traditionalisme est assez flagrant, dans les ambiances évidemment, mais aussi dans l‘instrumentation se dispensant d’effets sonores et autres claviers envahissants. Ce formalisme se cristallise sur des titres aussi francs et rapides que « Kieltäkää Elämä » ou « Marttyyrin Kruunajaiset », rapides comme des coups d’épée et sournois comme un pacte passé avec le diable, mais aussi dans cette volonté de retrouver l’impulsion du DARKTHRONE le plus classique, via des aménagements comme « Mania », au groove concret et dansant.

Entre respect et ambitions, CORAXUL avance donc à son rythme, sans remettre en cause les dogmes les plus fondamentaux. Les puristes apprécieront ce petit jeu de faux statisme, se rassasieront de riffs aussi syncopés que celui propulsant « Maailmanvuohi », tout en acceptant l’interlude de basse « Sielun Molli », joué à l’économie, mais pertinent. Les autres se rueront sans doute sur les deux derniers chapitres de cette saga naissante, et surtout, sur l’épilogue presque progressif de « Viimeiset Vainajaiset », qui après quelques minutes de violence sourde, s’écrase sur des récifs glauques et sur un instrumental beaucoup moins prévisible.

Un premier effort qui en fait pour séduire les plus nihilistes, mais aussi les plus perméables à l’évolution de la tradition finlandaise. Une histoire méchamment contée, qui appelle évidemment une suite, mais qui réussit à éclairer un pan de noirceur de l’histoire du BM le plus fondamental des années 90.  

          

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Kieltäkää Elämä

02. Juurenkaskeaja

03. Luonnollisesti Saatana

04. Marttyyrin Kruunajaiset

05. Mania

06. Maailmanvuohi

07. Sielun Molli

08. Vihavirsiä Aamunkoin

09. Viimeiset Vainajaiset


Facebook officiel


par mortne2001 le 25/08/2022 à 17:06
78 %    342

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01

Jus de cadavre

La prod est une fois de plus monstrueuse, bordel il s'est fait attendre celui là !

11/06/2024, 08:49