We Shall Overcome

Lord Vigo

01/07/2022

Autoproduction

Voici donc un excellent groupe à côté duquel je suis complétement passé, We Shall Overcome étant sa cinquième réalisation en sept ans, et huit ans de carrière globale. Dommage, car LORD VIGO fait partie de cette caste de groupes underground qui méritent vraiment la lumière, comme en témoignent ces onze nouvelles compositions épiques, fougueuses et progressives. Originaires de Landstuhl, ces trois musiciens (Vinz Clortho - batterie/chant, Tony Scoleri - guitare/basse et Volguus Zildrohar - guitare/basse, accompagnés à l’occasion par des musiciens live et de session) ont donc choisi d’emprunter un chemin escarpé pour se rapprocher du soleil, et nous proposent donc une randonnée aux proportions assez conséquentes, et surtout, le second chapitre d’une trilogie entamée par leur album précédent, Danse de Noir.  

          

Dans les faits, LORD VIGO est relativement inclassable. Se revendiquant d’un Doom épique et d’influences de la NWOBHM, les allemands profitent donc d’une inspiration plurielle pour se démarquer de la masse grouillante d’adorateurs de la lenteur. Assez proche de ce qu’un mariage d’amour entre le vieil OPETH et KATATONIA pourrait produire de plus floral, LORD VIGO fascine de son attirance pour les mélodies les plus Folk, à la manière d’un PARADISE LOST des grands jours pré-New Wave, mais convainc aussi de son potentiel d’arrangements en sous-couches, avec en exergue de splendides soli mis en avant, et de nappes de guitares qui s’empilent comme des cadeaux sur la table des noces.

Diabolique, puissant et paranormal.

Voilà comment ce trio de tête aime à se définir, et à l’écoute de ce monstrueux (dans tous les sens du terme) We Shall Overcome, on ne peut que soutenir cette affirmation. Et même si la mythologie du groupe trouve ses racines dans la comédie Ghostbusters (Lord Vigo von Homburg Deutschendorf est en effet l’un des personnages de Ghostbusters II, et les pseudos des musiciens proviennent du diptyque aussi), rien n’est vraiment drôle dans cette musique incroyablement efficace, et surtout, d’une versatilité extraordinaire. Loin du Doom statique, LORD VIGO a recours à des astuces provenant du Heavy Metal traditionnel, mais aussi du Hard-Rock moderne, avec l’utilisation de tempi enlevés (« From Our Ashes We Will Rise », endiablé et totalement dansant), et de nombreux chœurs éthérés qui confèrent à cet album des allures de quête mystique.

Tels des chevaliers se battant contre les dragons, les démons et autres ectoplasmes, LORD VIGO fait vivre sa musique, l’incruste dans une logique épique de blockbuster, et développe de vrais chapitres de roman d’Héroïc-Fantasy, envoutant l’auditeur et l’entraînant dans un monde fantasmagorique au sein duquel la musique est une arme létale, mais aussi un sanctuaire inviolable. « The Heart of Eternal Night » met d’ailleurs le feu aux poudres après un générique sobre, et nous titille d’une intro space-opéra, avant que la guitare ne déroule le tapis rouge d’un Heavy noble, au sang bleu.

On reste scotché par cette production gargantuesque, aux graves polis et aux médiums tranchants, mais on est surtout estomaqué par l‘imagination des trois allemands, qui ne reculent devant rien pour nous surprendre. A la manière d’une guerre sainte menée par les SAVATAGE, MANILLA ROAD, ARK et HAUNT, We Shall Overcome embrasse la grandiloquence la plus flagrante pour donner du relief à son histoire, et entre ces changements de rythme incessants, ces nappes synthétiques, ces chœurs en sous-couche, et ces thèmes mélodiques principaux, le tout est conséquent, luxurieux, et dessine un décor de bataille moyenâgeuse légendaire.

Sans pousser le bouchon de l’ambition trop loin en nous assommant de morceaux à rallonge, les LORD VIGO n’ont recours à de longues suites que lorsqu’il le faut, en deux occurrences. D’abord, à l’occasion de « We Shall Overcome », title-track emphatique et truffé de petites idées estampillées Metal Progressif (acoustique, longues évolutions mélodiques, emprunts à MAIDEN), puis via le final dantesque de « A New Dark Age », qui célèbre la mémoire d’ICED EARTH et TROUBLE, entre Power Metal de premier choix et lancinance en anesthésie des sens.

A la fois unique et ancré dans le réalisme old-school actuel, LORD VIGO échappe aux travers habituels de la génération nostalgique, grâce à une habile appropriation des codes. Et sans savoir si les fans du groupe trouveront cet album à la hauteur des précédents, je peux affirmer que je m’en suis délecté comme d’une trouvaille perdue dans les coffres de la NWOBHM, oubliée après avoir monétisé SATAN, DEMON et ASHBURY.

A écouter d’urgence pour son parfum Tolkien qui, transcrit dans l’univers cocasse des chasseurs de fantômes, allège un peu la quête de l’anneau par des nains souriants.   

     

        

Titres de l’album :

01. Blessed Are the Meek

02. The Heart of Eternal Night         

03. Natural Habitat   

04. Since the Sun Was Young          

05. From Our Ashes We Will Rise   

06. A Journey to Eternity     

07. We Shall Overcome

08. A Gathering of Clouds   

09. A Necessary Evil 

10. 1986 (Book 1: The Vision)

11. A New Dark Age


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 15/07/2022 à 17:57
82 %    428

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Simony
membre enregistré
16/07/2022, 09:23:19

Merci pour la découverte Mortne2001, c'est plutôt intéressant, à creuser !
Le travail de production sur le chant est vraiment bon. 

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52