Oui d’ordinaire à la Noël, on ouvre ses cadeaux, on mange comme un glouton, et on finit la journée tondu comme un mouton et gonflé comme une baudruche.

Mais nativité ou pas, certains continuent leur travail d’information pour vous tenir au courant de l’actualité de l’underground, et votre serviteur fait partie de ces chroniqueurs qui ne connaissent pas de trêve et qui de toute façon détestent le fois gras et le champagne.

Alors, sapin et boules brillantes ou pas, il faut bien continuer à écrire sur ceux qui jouent pour survivre…

Et ce matin, un lapin n’a pas tué un chasseur, mais un quatuor de Bielefeld en Allemagne a bousillé mes tympans de bonne heure avec son mélange détonnant de Fastcore, de Powerviolence et de Grind tendance.

Enfin, tendance, le mot est peut-être mal choisi…

Je le concède, j’ai choisi ce quatuor mixte à cause de sa pochette enneigée et à la petite maison au charme suranné, qui évoquait selon moi l’esprit du jour à merveille. Et comme en plus, leur musique offre un joli paradoxe avec cette illustration graphique pleine de tendresse de décembre, le choix n’était pas difficile, d’autant plus que la voix de la dite madame a de quoi réveiller le plus bourré des réveillonneurs acharnés, je me satisfais grandement du hasard qui décidemment fait très bien les choses.

Pas d’infos particulières à se mettre sous le sapin ce matin, même si les Allemands du jour disposent d’une page Facebook et d’un Bandcamp.

Il a déjà été difficile de trouver l’origine des sorties tape de cet EP/Démo, mais après tout, seul le barouf compte, et celui produit par ces barges a de quoi réveiller les rennes du père Noël qui ont pourtant bien travaillé.

Evoluant dans un créneau Hardcore débordant de violence dit « à l’Allemande », donc exsudant de crudité Powerviolence et Fastcore poussés à l’extrême d’un Grind pourtant festif et musical, cet EP des WEAK TIES est un exemple parfait de ce que la brutalité paillarde et explosive peut procurer comme plaisir lorsqu’elle est manipulée par des bons musiciens qui aiment vraiment ce qu’ils font.

Mais il faut dire que la bande n’a pas fait les choses à moitié, mais les a poussées à leur paroxysme, tout en tenant le chronomètre fermement en main. Avec onze morceaux pour même pas dix minutes de musique, l’heure est à l’urgence, et celle suggérée et même avouée est épidermique, bien qu’aménageant quelques espaces plus aérés, histoire de voir si le Hardcore tient sous les coups de boutoir d’une rythmique allumée.

Niveau chant, c’est féminin et donc recommandable (mais je ne suis pas très objectif sur ce plan là…), et Fizzel, Laura, Stephan et Sven ne se posent pas de questions inutiles, fonçant droit devant sans vraiment ralentir la cadence plus de quelques secondes.

Mention spéciale à des interventions qui suggèrent la folie mieux qu’un schizophrène du lundi, dont un « Hands Down Favorite », qui résume en une minute tout ce que le Powerviolence contemporain peut proposer de plus fou et donc de meilleur, ou un « Your Fuss », qui effectivement fuse de toutes parts, et balance des accélérations démentes éclatant des parties en mid absolument irrésistibles.

Comme en sus, le combo dispose d’un son plus qu’honnête (certains diront-même excellent), et qu’il ne se perd pas en considérations bruitistes superfétatoires (pas d’abus de feedback et autres stridences trop envahissantes), nous pouvons résolument affirmer que cet EP est un modèle du genre, dont la folie ambiante tire même sur l’exotisme furieux des combos d’Amérique du Sud.

Quelques crises de démence qui tiennent la cadence (« Catatonic », pas vraiment non, mais du Grind lapidaire à foison, « Constrained » qui impose plein d’idées en quelques secondes bien tassées, l’intro « Rain Fade » qui met dans l’ambiance, et bien sûr le terrassant « Concerned Children », qui en deux parties confronte le Grind le plus absolu et le Hardcore le plus pêchu), un final bien gueulard à la hauteur (« Mutism », j’espère que non, ce serait dommage), et finalement, un EP immédiat qui fonctionne sur plusieurs niveaux mais qui vous colle à la peau.

Un enthousiasme débordant, une joie de jouer des morceaux rapides et allumés, et un simple regard aux photos proposées sur leur page Facebook pour comprendre à quel point les membres du groupe ont l’air de bien s’amuser.

Et nous aussi, par extension, même si le produit en question aurait pu être un peu plus long.

Mais si le Fastcore vraiment béton est votre purée d’oignons de prédilection, jetez-vous sur ce Weak Ties qui vous fera voir le jour de Noël sous un autre angle.

Genre un Santa Claus complètement bourré et hilare, qui pisse dans les cheminées avant de s’envoler dare-dare. Et ça, c’est quand même une sacrée image, surtout si vous l’accolez à cette pochette bien sage.  


Titres de l'album:   

  1. Rain Fade
  2. Concerned Citizen
  3. Constrained
  4. I Won't
  5. Your Fuss
  6. Running on Knives
  7. Hands Down Favorite
  8. Catatonic
  9. Nothing Will Ever be Enough
  10. Out of Patience
  11. Mutism

Bandcamp officiel




par mortne2001 le 10/01/2017 à 17:06
70 %    252

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


grinder92
membre enregistré
10/01/2017 à 22:52:56
un faux air de D.H.I.B.A.C...
ça bastonne bien en tous cas et les fréquentes cassures de rythmes sont très intéressantes... ça aurait toutefois mérité un peu de diversité dans la voix (même si la voix lead est excellente)...

Ajouter un commentaire


White Coven

Overseas

Exxxekutioner

Death Sentence

Peacemaker

Concrete and Terror

Maligner

Attraction To Annihilation

Black Bart

Casnewydd-Bach

Obszön Geschöpf

Master Of Giallo

Azusa

Heavy Yoke

Soulfly

Ritual

The Struts

Young & Dangerous

Northward

Northward

Malm

Kollaps

Bonehunter

Children Of The Atom

Amaranthe

Helix

Gaslarm

Dusk Mothers Children

Tourniquet

Gazing At Medusa

W.m.d.

Lethal Revenge

Daeria

Fenix

Antagonism

Thrashocalypse

Newbreed

Law

Khandra

There is no Division Outside Existence

Sick of It All + Black Knives

RBD / 16/11/2018
Hardcore

Interview AZUSA (Eleni Zafiriadou)

mortne2001 / 11/11/2018
Azusa

Cortez + Stuntman

RBD / 10/11/2018
Hardcore

The Studio Experience #3

grinder92 / 08/11/2018
Benighted

Photo Report - Garmonbozia 20 ans !

Simony / 06/11/2018
Anniversaire

Concerts à 7 jours

Watain + Rotting Christ + Profanatica

17/11 : Le Trabendo, Paris (75)

Omnium Gatherum + Wolfheart + Nothgard

19/11 : Le Petit Bain, Paris (75)

+ Sick Of It All + The Worst Doubt

19/11 : Espace Icare, Issy-les-moulineaux (92)

Photo Stream

Derniers coms

Bah putain !
SUNN O))) à Nancy !?!?
Incroyable et génial ça !!! !!! !!!


Le genre d'affiche qui me vend du rêve à plein tube...


Bravo Metalnews...
Par votre faute, sans même avoir écouté l'album, je me suis déjà précommandé le coffret.
C'est malin !


Ça va peut-être (enfin) ouvrir l'esprit à bon nombre d'entre vous (enfin j'espère). L'initiative de vous l'imposer tout cuit dans le bec vous aidera au mieux à entendre de nouvelles sonorités, ça changera à vos oreilles.


A noter que des pass promo sont d'ores et déjà en vente pour les 4 jours.
Concernant l'affiche, j'étais à la conférence de presse, et Yann a précisé que du coup le site en serait modifié (ils attendent entre 10 et 13 000 personnes le jeudi) avec notamment une Dave Mustage dont l'ouver(...)


Mouais...
Cela ne me surprend guère en fait.
Les Bretons (comme beaucoup d'autres) aimant encore bien en faire des tonnes sur l'identité régionaliste...
Quoi qu'il en soit, musicalement, je trouve l'idée de l'ajouter à l'affiche géniale en soit.


C'est un truc de fou là... étrange mais taré ! Alan Stivell au Motoc !


Comme LeMoustre, fort agréablement surpris par cet album.


Hé hé hé !
On se croirait au bon vieux temps de VS bon dieu de dieu...
Rien que pour ce merveilleux retour dans le passé, merci Meloman.


Excellent mec, merci !


Depuis le temps que j'entends parler de New noise (et très souvent en bien) va falloir y jeter un coup d'oeil quand même... merci pour les coms !


Pas totalement metal, mais New noise est pour moi le seul bon mag aujourd'hui. De part sa ligne éditoriale ( même si on retrouve toujours un peu les mêmes groupes avec le temps) et dans lequel on retrouve souvent des dossiers ou interviews ( d'anciens de la scène, boss de label...) vraiment int(...)


Impeccable papier qui, avec un avis sur un autre site couplé à l'écoute de cet extrait, a dévié très vite vers une commande sur le site du label.
Au passage, bien vu les différences entre thrash/death et l'inverse. ici, c'est bien du thrash/death, et l'affiliation avec Scott LaTour (In(...)


C'est ça, ou faut aller sur les fanzines qui arrivent à subsister, fait par des fans pour des fans, chacun pourra trouver chaussure à son pied sur les différentes distros disponibles. Snakepit et ses ersatz (dont le Français Metal Titans au passage) dans plein de genres sont là pour ça. A un (...)


Totalement d'accord avec toi LeMoustre pour le coup. La seule chose qui m'intéresse encore dans les magazines c'est les itw pour la raison que tu donnes. Aujourd'hui y a plus vraiment de mag (metal) qui propose de bonnes chroniques... ou du moins des chroniques un peu développées. Parce qu'en 10 (...)


Sur les chroniques, et leurs vérités assénées comme étant la divine parole. ce qui est intéressant en itw avec ce type de mag, c'est qu'ils ont souvent l'artiste en face, ou au tél, alors que les fanzines/webzines c'est plus par mail, empêchant tout rebond intéressant à un propos précéde(...)


Ca c'est la bonne nouvelle du jour. Le dernier triple album était excellent.
A noter que le label finlandais Svart Records va rééditer tous les album de Swallow the sun en vinyl et ça c'est cool ;)


Pauvre Abbath... lui qui a dû se sentir comme un couillon après l'écoute du dernier Immortal. "Personne n'est irremplaçable" est une phrase qui lui sied à la perfection désormais !


Un nouvel album, donc ensuite une tournée... Ça promet donc encore de grands moments de solitudes pour les musiciens qui l'accompagneront sur scène ! :D


Don't feed the troll.