Trial by Chaos

Raider

07/04/2023

Autoproduction

Comme le dirait Orelsan, « Du bon Thrash/Death », simple. « Du Thrash/Death de furieux avec palmes d’excellence », basique. Mais pas tant que ça. En fait, le Thrash/Death est probablement l’un des styles les plus exigeants de l’extrême, de fait de sa particularité loin d’être anodine. Et puis d’abord, Thrash/Death ou Death/Thrash ? Dans le cas des canadiens de RAIDER, la question est toujours en suspens depuis que je l’ai formulée à l’occasion de la sortie de leur premier album il y a trois ans. Guardian of the Fire m’avait fauché en plein vol de ses rythmiques impitoyables et de ses riffs classiques, et aujourd’hui, avec tout le recul du à un groupe émergent, je me dois de juger ce Trial by Chaos en toute objectivité, mais en prenant en compte le passé.

Et la comparaison est plus ou moins flatteuse.

RAIDER l’affirme, sans détour ni faux-fuyant. Ce nouveau répertoire 2023 a été taillé et pensé pour la scène, et la campagne promotionnelle ne devrait d’ailleurs pas tarder. Les Etats-Unis vont donc devoir survivre à une attaque frontale n’Thrash, tant ces nouveaux morceaux respirent la fournaise live et la sueur qui perle sur des fronts heureux. Et sur celui du Thrash alors, quoi de neuf ?

Rien, mais sa violence est toujours aussi impressionnante, tout comme sa fluidité.

RAIDER ne joue pas les petits malins, et n’affirme pas avoir créé quoi que ce soit. Non, les canadiens (Angelo Bonaccorso - chant, Gabe Rosa & Bennett Smith - guitares, Brandon Sanders - basse et Angus Pike - batterie) préfèrent se réfugier dans le giron du traditionalisme pour excuser leur manque d’audace. Manque en partie comblé par une puissance phénoménale, avec en exergue des chœurs infernaux maculant l’album d’une patine de haine viscérale. Entre un AT THE GATES dopé à l’Ovomaltine et un GRIP INC branché sur la gégène, Trial by Chaos fout le bordel dans le tribunal et malmène les témoins de l’accusation.

Emballé dans une production méchamment déballée, ce second chapitre va même jusqu’à se frotter au CARCASS le plus intense et contemporain, à l’occasion d’un diabolique et terrassant « New Dominion » qui fait déjà figure de classique de la boucherie made in Canada. Ce titre résume à lui seul les capacités et les intentions d’un quintet qui n’a pas vraiment envie de marquer le pas ou une pause. Non, les musiciens continuent d’arpenter la route prise à l’occasion de Guardian of the Fire, déclenchant des incendies auditifs que des canadairs de boules Quies ne pourraient étouffer.

Le procès est donc rude, et l’accusé se défend comme une bête sauvage derrière sa vitre de protection. Le chaos est pourtant sous contrôle, même si l’intensité frise parfois le triphasé qui laisse les mains cramées et les cheveux dressés. En moins de quarante minutes, le groupe de l’Ontario donne une leçon à tous les disciples de la secte nostalgique, en transposant d’anciennes lectures dans un langage plus contemporain.

Seul écueil à passer, celui de la redondance qui guette au bout de quelques morceaux. Le groupe a opté pour une solution intense et dense, mais de temps à autres, le manque de variations peut irriter et lasser. En misant tout sur le chaos concentré, les canadiens ont pris le risque de se répéter, l’erreur commune de tous ces albums pensés pour la scène.

Quelques riffs un peu trop systématiques qui viennent gâcher la fête, un batteur trop souvent calé sur le même beat, mais des soli intenses, et une foi sans bornes en un Thrash/Death simple, mais surpuissant. C’est après tout une possibilité comme une autre, mais gageons que le groupe trouvera la bonne cadence sur scène, et surtout, la bonne réponse de la part de sa fanbase. Cette dernière se satisfera très bien de cette suite bien agencée et très professionnelle, mais à l’inverse de Guardian of the Fire qui avait le pouvoir de convertir les profanes, Trial by Chaos se contentera de satisfaire les fans sans vraiment chercher à en conquérir de nouveaux.

Dommage, car le niveau technique aurait permis quelque chose d’un peu plus culotté. Les mecs savent jouer, temporiser, accélérer, mais se laissent parfois aller à la complaisance, notamment au niveau de ces fameux chœurs, convaincants au début, mais rapidement redondants. Reposant parfois sur des gimmicks trop faciles, cette seconde offrande ne convainc pas totalement, et fait reculer le quintet de quelques cases.

Alors bien sûr, tout ça s’inscrit dans une logique old/new-school bien connue, et la révolution ne viendra pas de l’Ontario. Et si la déception pointe le bout de son nez, l’efficacité reste assez probante pour essuyer quelques doutes fondés sur l’avenir créatif des RAIDER.

Mais en 2023, on déguste plus un Twix qu’un véritable RAIDER des années folles. Et la différence est notable pour tous ceux ayant grandi dans les années 70/80.Car ces deux doigts-là ne coupent pas assez fin et nous laissent sur notre faim.      

             

                        

Titres de l’album:

01. Trial By Chaos

02. Rite of Conquest

03. New Dominion

04. Fearless

05. Labyrinth

06. Ark Of Empyrea

07. Juggernaut Cerebrivore

08. Devour The Darkness


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/08/2023 à 17:40
78 %    177

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01

Jus de cadavre

La prod est une fois de plus monstrueuse, bordel il s'est fait attendre celui là !

11/06/2024, 08:49