The Stench of Suffering

Unembalmed

31/10/2020

Autoproduction

2021 commence très mal, et chaque jour charrie son lot de mauvaises nouvelles et de décès pour le monde du Metal. Alors, ne m’en veuillez pas de consacrer cette chronique au premier album d’un groupe de Death old-school, et n’y voyez pas d’ironie mal placée : mais en effet, le style correspond bien à mon humeur du moment, entre tristesse et temps gris. Tristesse et plutôt résignation. Comme si nous avions abordé l’année dernière le dernier virage de la civilisation telle que nous l’avons toujours connue, pour rentrer dans l’âge sombre du déclin de la société. Comme si, à partir de maintenant, le ciel n’avait de cesse de s’assombrir pour nous faire comprendre que la fête est finie, et que les cadavres vont maintenant s’amonceler sur fond de catastrophes sanitaires et climatiques dramatiques. Autant d’impressions renforcées par l’écoute de ce noir et putride The Stench of Suffering, qui ne ment pas sur son contenu de son titre. Ici en effet, tout empeste la mort, la souffrance, les plaies mal refermées et le sang qui sèche sur le sol, et si le timing colle d’un peu trop près à la réalité des faits, il n’en reste pas moins que ces trois américains s’y connaissent en méthodes ancestrales d’embaumement.

Fondé en 2019 du côté de Phoenix, Arizona, UNEMBALMED est le type même de groupe qui a bien retenu les leçons de ses aînés. En trouvant le juste milieu entre le Death suédois de la fin des années 80 et les exactions les plus nauséabondes de SEMPITERNAL DEATHREIGN et AUTOPSY, ces joyeux drilles nous donnent rendez-vous dans les égouts de l’humanité pour célébrer sa fin proche. Sans se présenter autrement qu’avec ce premier album, les trois arizoniens n’ont même pas pris la peine d’accoucher d’une démo mort-née, et se lancent directement dans le grand bain de tripailles, les riffs en avant, et le chant d’outre-tombe peu rassurant. Sans bouleverser le grand ordre des croque-morts, UNEMBALMED pose discrètement son linceul moisi sur la tombe du Death moderne et technique, pour revenir aux fondamentaux du Death américain, et ces plans lancinants durant des plombes, à la lisière d’un Doom vraiment poisseux qui colle aux doigts.

Alors évidemment, pour qui a l’habitude de visiter les morgues, les ossuaires, les fosses communes et autres lieux de réjouissances pour nécrophiles assumés, The Stench of Suffering ne proposera aucun fumet inédit ni lambeau de chair plus pourri que la moyenne. Mais la façon dont ces trois malsains gèrent leurs attaques à quelque chose d’hypnotique, spécialement lorsque le tempo décroît à l’occasion du glauque et peu ragoutant « Swarm Of Flies ». On imagine très bien la nuée de mouches voler au-dessus d’un cadavre plus très frais, l’odeur du processus naturel de putréfaction, et le regard distancié d’un ouvrier qualifié commencer son travail de dissection. En optant pour une technique assez marécageuse et Doom, les UNEMBALMED privilégient donc la puissance et la lourdeur, mais ne restent pas figés sur un plan monolithique. Ainsi, les cassures modérées se succèdent, et donnent parfois un parfum légèrement NOLA à l’ensemble (« Visceral Entropy »), ou au contraire nous rappellent les débuts du Death tel qu’il avait été conçu et pensé dans les années 80, en Suède comme aux Etats-Unis (« Pandemonic Exultation »). Du classicisme donc, mais des émanations tout à fait naturelles, quelques ballonnements précédant une expulsion de gaz assez malodorant, et une atmosphère globale confinée et véritablement sombre.

De quoi rassasier les appétits les plus douteux, et nous ramener à l’époque glorieuse ou le genre ne s’appréhendait encore que pur et non fusionné. Pas de démonstration technique egocentrique, pas l’ombre d’un solo, une voix rauque à la BENEDICTION (et une philosophie qui s’en rapproche), pas de double grosse caisse concassée, une production qui sent bon le huit pistes analogiques et qui ne singe pas la froideur des studios Sunlight ou l’exotisme du Morrisound. Pour un premier album, les trois originaires de Phœnix s’en sortent avec plus que les horreurs, nous servent encore bouillant des restes fumant (« Lost In Cremation », avec cette grosse caisse qui semble captée en live et sans micro), et ne déviant jamais de leur ligne de conduite rigide comme des muscles quelques heures après le décès. De quoi commencer l’année 2021 sous les bons/mauvais auspices, et se mettre au diapason de l’humeur générale.   

              

Titres de l’album:

01. Stonedead

02. Where Light Will Never Reach

03. Swarm Of Flies

04. Visceral Entropy

05. Pandemonic Exultation

06. Lost In Cremation

07. Feasting On The Flesh Of The Undead

08. Ripping Through The Dead


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 10/09/2022 à 18:33
70 %    38

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

MALEMORT: les fantômes d'Hérouville.

mortne2001 27/09/2022

Interview

Obscura + Persefone + Disillusion

RBD 26/09/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : CARDIAC CEASE

Jus de cadavre 25/09/2022

Vidéos

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 4

mortne2001 04/09/2022

La cave

MOTOCULTOR 2022 / XIII édition

Jus de cadavre 30/08/2022

Live Report

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous
Concerts à 7 jours
The Vintage Caravan + Volcanova 08/10 : Espace Solana, Chalons-en-champagne (51)
Cult Of Luna + Caspian + Holy Fawn 11/10 : Stereolux, Nantes (44)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
senior canardo

cool ! je connais maintenant 2 groupes Bulgares ! pour ceux qui connaissent pas, ya Terravore qui fait du bon thrash ;)

06/10/2022, 10:49

NecroKosmos

Le seul intérêt de ce concert, c'est la première partie. RAVEN : un groupe fantastique sous-estimé.

06/10/2022, 05:51

Satan

C'est terrible... Et puis, quel groupe d'exception, ça me fait mal au cœur pour eux.

05/10/2022, 21:22

Arioch91

Un concept album sur un écrit de Lovecraft ? Ok je prend direct !

05/10/2022, 20:41

VonDerKrieg

A noter que tout vient du compte twitter d'un certain "Alex", qui après avoir envoyé au maire de la ville de Bessancrout plusieurs messages publiques remplis de conclusion hâtives et de liens à l'emporte piéce quant au passé de certains(...)

05/10/2022, 18:36

Gargan

Je m'attendais à du très bon, tout sauf déçu. J'espère qu'ils vont percer au-delà de l'hexagone, car ils le méritent amplement.

05/10/2022, 09:18

Sadam Mustaine

Le reproche que je fais a Metallica c'est de vivre sur ses lauriers depuis 30 ans et de vivre sur 10 grandes années de carrière pour depuis faire des albums de la qualité d'un groupe qui remplirai tout juste des petites salles 

04/10/2022, 23:31

Adolpho Ramirez

L'orga qui réagit comme des grosses pédales en chouinant sur Internet et en faisant une cagnotte (qui a été supprimé LOL), au lieu d'aller directement confronter le cuck soyboy à l'origine de l'annulation. Finalement, si ça peut(...)

04/10/2022, 22:00

Alex fan

Magnifique retour aux sources de ma jeunesse 

04/10/2022, 19:17

Jus de cadavre

Le type à l'origine de ce merdier est un gars de la scène. Qui en son temps fut pris en photo avec des tshirts tendencieux de BM. Le monsieur veut sans doute se racheter ?Pathétique.

04/10/2022, 14:11

Jus de cadavre

Metallica n'oublie clairement pas d'ou ils viennent. Les premiers mecs / roadies du fan club recoivent encore aujourd'hui des invitations pour les concerts dans leurs villes.Juste mega respect.

04/10/2022, 14:06

Simony

Pseudo-nazi de ce que j'ai compris.

04/10/2022, 11:17

Humungus

Et l'hurluberlu dénonçait quoi exactement ?Une imagerie satanique ou une accointance pseudo-nazi ?

04/10/2022, 10:12

Humungus

Bordel !Avant de lire ton commentaire Simony, c'est exactement ce que je m'apprêtais à poster...METALLICA = Le groupe que l'on ne peut pas complétement détester.

04/10/2022, 10:08

Simony

On peut dire ce que l'on veut sur ce groupe que je ne suis plus depuis de nombreuses années mais c'est encore un des rares à faire ce qui leur chante et avoir ce genre d'attention envers ceux qui les ont aidé et leurs fans, musicalement ça ne me parle pl(...)

04/10/2022, 09:10

Simony

Pression d'un illuminé sur la localité qui accueillait l'évènement quand à la présence d'un groupe de Black Metal. Je ne sais pas quel groupe était visé par cette action remplie de courage mais il a eu gain de cause puisque le(...)

04/10/2022, 09:07

Humungus

Tout cela ne me donne toujours pas les raisons de l'annulation...

03/10/2022, 23:41

Simony

Pour ceux que ça intéresse, opération d'ANTIQ LABEL en soutien au festival,SPECIAL SALE / VENTE SPECIALEEn soutien au

03/10/2022, 22:34

Satan

Et après on dit que l'extrême-droite est le danger suprême, alors que l'extrême-gauche est en train d'installer en sous-pente la dictature. Taake et ensuite ça.... on n'est pas dans la merde avec des pignoufs pareils.

03/10/2022, 22:22

Orphan

Ils n'ont qu'à faire un "RAP FEST" avec l'idéologie nauséabonde qui va avec.

03/10/2022, 14:16