Project For Bastards

Project For Bastards

15/02/2019

Autoproduction

La France a son groupe de Crust/Grind. Oui, dit comme ça, c’est un peu péremptoire, genre « après moi le déluge », mais ça fait quand même plaisir à remarquer et à souligner. Mais nous savons déjà que notre beau pays n’est jamais le dernier à éructer et vociférer pour le plus grand plaisir des bestiaux qui en composent la faune de fans, et l’adjonction de cette nouvelle entrée PROJECT FOR BASTARD va méchamment faire plaisir à tous les accros du Powerviolence, du Crust, du Grind, et de toutes ces extensions boucanières qui font tourner le lait des vaches et qui percent un peu plus la couche d’ozone. Nous en venant de Lille, ce quatuor de bâtards (Chris - chant, Kingsize - basse, Greg - guitare et Yuss - batterie) n’a pas l’intention de faire avancer les choses mais bien de les bousculer, genre chamboule-tout puissance mille avec à la clef une peluche de leur zob pour offrir aux enfants. Nonobstant ce trait d’esprit grivois et déplacé, autant avouer que ces quatre salopiauds n’ont pas le verbe dans leur poche et la verve dans leur braguette, puisque ce (moyennement) long est tout à fait délicieux dans son obstination à foutre le bordel, à la manière d’une récréation qui tourne mal et qui envoie trois élèves à l’infirmerie. Se réclamant ouvertement des genres les plus bruyants (Grind / Crust / Metal / Death / Harcore / Black / Thrash...et les trois petits points en disent long…), et décrivant leur barouf avec une simplicité désarmante (un mélange de blasts, de cris, de powerchords et de crunch, avec ça vous avez compris), les PROJECT FOR BASTARD se situent dans la plus droite lignée des beugleurs UK et suédois, assumant le Crust comme le legs inévitable laissé par les DISCHARGE et EXTREME NOISE TERROR, le Grind comme cadeau emballée par les ND et déballé par les ASSUCK, le Powerviolence comme de gros tarés qui transposent les RAMONES dans un vocable CLOSET WITCH, et le reste…à l’avenant.

Quatorze morceaux pour à peine plus de vingt minutes, vous imaginez déjà le tableau, et vous avez raison de le penser souillé de brutalité. Mais cette brutalité-là est plutôt bon enfant, et assez éloignée des turpitudes les plus Gore et Noise. Ici, on pratique l’artisanat local, celui du Nord de la France qui assume ses penchants les plus déviants, mais qui a le mérite de le faire avec amour et humanité. Ainsi, point de batterie en mode marteau-piqueur de studio, pas de voix traitée pour faire peur aux gorets, mais bien un Crust/Grind qui n’a pas oublié que le genre devait garder dimension humaine pour encore faire vibrer. Et pour vibrer, on vibre, un peu comme sur le lit d’un motel crasseux au fin fond du New-Jersey, avec des pièces de 50c pour mettre dans la fente et se payer un massage bien musclé. Tout ça sent évidemment très bon la soue et le poulailler, mais surtout les clubs moites, les caves transformées en locaux de répétition, et évidemment, la passion, puisque les instrumentistes impliqués savent jouer. Et comme les blagues les plus brutales sont toujours les plus préparées et affinées (école Jackass, bien sûr), ces quatorze galéjades au tempo épileptique ont bénéficié d’un soin particulier apporté au niveau des riffs et de la rythmique. Si le chant de Chris est hurlé à pleins poumons, si la batterie de Yuss semble faire de la concurrence à la moissonneuse-batteuse de Jean-Michel, éleveur ovin, les riffs qui sortent de la guitare de Greg ne font pas semblant de couper du bois comme Charles Ingalls, mais en envoient un sacré paquet, allant piocher leur inspiration dans le meilleur de la scène de Birmingham des années 80. On pense aussi à la scène japonaise des S.O.B, et à l’activisme Powerviolence US de ces dernières années, et donc au meilleur puisque les lillois sont aux abois. Et d’ailleurs, ça aboie sec, ça ventile tout autant, et on ramasse ses dents après avoir encaissé quatorze uppercuts consécutifs.

Aussi concentré qu’un suppo glacé, Project For Bastards est plus qu’un LP, c’est une ode dédiée à la bestialité maîtrisée, et surtout, à l’art consommé de faire du bruit tout en restant musical. De temps en temps, on glisse sur une flaque un peu plus Gore que la moyenne (« Jesus », un troupeau de cochons qui assistent à la résurrection, ça fait du bruit et c’est bon), mais on pense quand même à parler du troupeau, via ses boucs (« Son Of The Goat », l’Antéchrist ? SLIPKNOT ? Non, juste du Crust/Grind qui pousse dans ta culotte), à s’adonner aux joies du lapidaire qui brûle le lampadaire (« 37 Seconds Of Turbulence », pas tout à fait mais presque), à regretter la fin de l’humanité en citant le D-beat électrocuté dans le texte triphasé (« All Dead »), et même à se la jouer séduction du samedi soir en piquant un riff à Jeff Hanneman dans le noir (« Baby », très SLAYER ce plan drague quand même…). Et comme à Lille, on n’est pas des feignasses, on prend le temps de soigner le son de basse (« Talk Shit »), et de torcher des interventions un peu plus longues que la moyenne. Souvent entre la et les deux minutes, les morceaux de Project For Bastards sont appréciables sur la durée, et savent nous malmener tout en nous assurant de bonnes intentions. On compose même des hymnes à son genre préféré (« Krust », Krusty le clown qui dévaste un centre commercial avec un regard noir), des solutions à tous les problèmes de chaos en le prônant version Hardcore méchant (« Chaos Solution »), et en définitive à livrer un album qui tient largement la route, et qui va faire concurrence aux plus grands cadors de la violence. Bien joué de la part des PROJECT FOR BASTARD, qui restent frais et presque dispos, mais qui nous confortent dans l’idée que notre scène extrême n’est pas de tout repos.   


Titres de l'album :

                       1. Prelude

                       2. Son Of The Goat

                       3. 37 Seconds Of Turbulence

                       4. All Dea      

                       5. Baby          

                       6. Talk Shit

                       7. We’re Pathetic

                       8. Krustun

                       9. In My Head

                       10. Chaos Solution

                       11. Nosebleed

                       12. Hate You

                       13. Cerbere

                       14. Jesus

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 15/04/2019 à 16:28
80 %    426

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Gateways To annihilation

Baxter 29/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Dusk...And Her Embrace

JérémBVL 25/05/2020

Indecent & Obscene

Baxter 23/05/2020

Programmed

mortne2001 22/05/2020

Sodomizing The Archedangel

JérémBVL 22/05/2020

Concerts à 7 jours
Blue Oyster Cult 02/06 : Le Trianon, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
JTDP

Très content de voir que BOISSON DIVINE a les honneurs de ta plume, mortne2001, tant j'estime ce groupe. Pour moi, ils n'ont pas d'équivalent dans la scène Folk Metal française actuelle (bon faut dire qu'elle est bien sinistrée aussi). "Volentat" était déjà un bijou, celui-ci enfonce le clou(...)

01/06/2020, 01:20

Humungus

Cela faisait bien longtemps que je ne l'avais pas écouté celui-ci, du coup je me le retape dans les esgourdes en ce moment.
Et c'est vrai que c'est, une fois de plus, une putain de tuerie merde !
Rien que pour ce rappel à l'ordre, merci Baxter.

PS : Les Grands Anciens exi(...)

31/05/2020, 22:41

Buck Dancer

Je n'ai pas parlé de la chronique dans mon premier commentaire pour ne pas être désobligeant envers l'auteur, mais c'est vrai que, on dirait une... traduction Google.

31/05/2020, 14:51

stench

Je n'ai jamais pu me faire à cet album qui m'a déçu à sa sortie. Il a probablement ses qualités mais rien à faire, ma première impression n'a jamais changé (et je perds sans doute quelque chose)... Pour le coup, je vais encore me le passer aujourd'hui pour voir !
Par ailleurs, je suis (...)

31/05/2020, 09:34

Gargan

Qu'est ce que c'est que ce groupe ? Merci pour la découverte.

30/05/2020, 22:36

aras

plutôt moyen voire mauvais, Entre 2 eaux à l'image du groupe

30/05/2020, 20:42

KaneIsBack

Je vais la faire courte, et je vais paraphraser le public d'une autre discipline dont je suis fan : BOOOOOOOORIIIIIIIIIIIIING !!!

Nan, mais sans déconner, je me suis un peu - beaucoup - emmerdé en écoutant ce disque. J'avoue m'être mis à Nightwish uniquement à cause de Floor, mais(...)

30/05/2020, 18:20

NecroKosmos

Ah, ce titre me plaît bien ! Je surveille.

30/05/2020, 17:37

Riffing Curiosity

Premier Morbid qui m'ait déçu aussi. UNe moiteur et ds ambiances lourdes, un gros travail sur le son mais j'ai jamais accroché, CD revendu bien vite. Aujourd'hui je regrette et lui donnerais bien une seconde chance.
Et malgré moi, j'y peux rien, Morbid Angel c'est avec David Vincent ou ri(...)

30/05/2020, 15:27

steelvore666

Pfiou c'est intéressant soit, mais pas évident à lire !

30/05/2020, 14:25

grinder92

Le guitariste sur "The Crimson Idol", l'un des albums qui a changé ma vie... une page se tourne...

30/05/2020, 13:26

RBD

Il n'a pas attendu les contestés "H" et "I" pour être assez apprécié, cet album. Parce qu'il reste bien au-dessus de la production lambda de toute la scène. Tucker est un bon growleur et en revenant aux bases, ils ne pouvaient pas se planter.

30/05/2020, 13:10

Saddam Mustaine

RIP

Guitariste de Alice Cooper et WASP surtout je me souviens.

30/05/2020, 12:58

RBD

Reste à voir ce que ce retour en arrière managérial va donner. J'aimais bien la rétrogradation mesurée du dernier vers un Death toujours très technique mais revenu à un certain niveau d'efficacité basique.

30/05/2020, 12:56

MorbidOM

Premier album de MA qui m'ait un peu déçu, non pas qu'il soit mauvais mais il manque un peu de personnalité. À la limite je préfère presque H qui malgré tous ses défauts n'aurait clairement pu être pondu par aucun autre groupe en ce monde.
(il faudrait faire un peu attention à l'orth(...)

30/05/2020, 06:28

MorbidOM

Bizarrement, j'avais vu le groupe à l'époque de Vempire, je les connaissais pratiquement pas et j'avais plutôt une image de poseurs mais j'avais été assez impressioné (et j'étais loin d'être le seul), puis je le ai revus quelques fois et c'était vraiment tout pourri, même à l'époque de C(...)

30/05/2020, 04:25

Humungus

Je confirme la merde en live.
"Tellement inaudible que le groupe en était ridicule sur les planches..."
Mais même sans ça de toutes façons, ils étaient ridicules sur scène !
Je me souviens de gars en échasse au HELLFEST... C'te poilade bordel !!!

29/05/2020, 22:46

quaraz

plastigroup

29/05/2020, 22:14

lolilol

Nez Crotte quel nom ridicule pour un groupe...

29/05/2020, 22:12

JérémBVL

Je les ai vu à Lille pour la tournée de Cryptoriana et j'ai trouvé ça très carré musicalement...bon Dani y'a du mieux mais il est vite à l'agonie rythmiquement.

29/05/2020, 21:39